Petits cakes de Pâques trop mignons

Je viens de relire sur ce blog quelques articles plus anciens, datant de quand mes six poussins étaient petits… période bénie entre toutes mais qui est passée à la vitesse de l’éclair. Alors oui, c’était toujours un peu la panique à la maison mais j’étais tellement dans mon élément, avec tous ces petits rigolos autour de moi !

La maman poule se sent maintenant un peu seule et comme un tantinet déconcertée. Les plus grands poussins ne sont pas partis bien loin, mais avec seulement trois sages poussins qui restent à la maison c’en est presque trop calme. La poule ploie certes sous le travail, ça l’occupe même un peu trop, mais le travail ne comble pas autant le cœur d’une maman que de faire assoir chaque soir une ribambelle de poussins à table pour les entendre raconter entre deux bouchées leur journée d’école, ou de les regarder inventer au jardin des jeux totalement improbables où la cape de Zorro cohabitait avec le casque de vélo, la robe de squaw avec la pantoufle de Cendrillon et la veste camouflée de para-commando avec le tricycle de Winnie l’Ourson. Même mon jardin s’ennuie un peu, maintenant.

Bon, ce qui est bien c’est que la petite poule a vu débouler entre-temps les deux incroyables poussins de sa grande-fille poule. Et cela lui redonne enfin des raisons valables de ressortir ses petits livres mignons, ses peluches délirantes ou ses dessins animés attendrissants dont elle connaît chaque réplique par cœur à force de les avoir entendues. Elle peut même, pour faire rire la nouvelle génération, recommencer à débouler à quatre pattes de derrière un placard en s’éclatant les genoux… que c’est moche de vieillir ! ou faire parler le gros sanglier en peluche du salon sans passer pour une attardée mentale.

Cela lui donne aussi toutes latitudes pour réaliser un dessert de Pâques délicieusement enfantin, que les « grands » vont dévorer sans commentaires puisque le côté rigolo, c’est officiellement pour les deux nouveaux poussins.

(Officieusement, c’est surtout parce que pour certaines choses, j’ai gardé un âge mental très déroutant).

Je me suis donc bien amusée à vous concocter ces petits cakes « de Pâques » avec la complicité de ma grande fille Maud.

Mais pourquoi « de Pâques » ? allez-vous peut-être me demander (et avec raison ;)).

Car pour le cas où ça ne sauterait pas aux yeux, vous avez là des cochons, des renardeaux et des faons (pour les cochons ça va, mais je vous promets de ne pas me vexer si les autres personnages vous semblent un peu plus sujets à caution…). Or des cochons, des renards et des faons de Pâques c’est un peu saugrenu, je sais, mais pas forcément beaucoup plus que les poissons, les chiens, les chats, les tortues et les cigognes en chocolat qui squattent les vitrines en ce moment… sans parler carrément des schtroumpfs, des chaussures de foot ou des Marsupilamis « de Pâques » ! (pfff, c’est incroyable qu’il y ait des gogos pour acheter des âneries pareilles, bon, OK moi je me suis ruée dessus à l’instant où je l’ai vu dans la vitrine cet idiot de Marsupilami mais j’ai une bonne excuse parce que, heu… je suis un gogo voilà tout, et puis il était vraiment trop mignon, ça devrait pas être permis de faire des moulages comme ça !).

Alors certes, on aurait pu vous faire un petit agneau, une poule, un oeuf et une cloche. On aurait pu, sauf qu’en cherchant nos inspirations sur Pinterest, Maud et moi, et bien ce sont les cochons, les faons et les renards qui ont remporté le plus de « Gnîîîî, il est trop mignoooon ! ».

On vous les a donc réalisés, décorés, filmés, photographiés, et je suis même en train de vous les propulser sur ce blog avec un maximum de petits conseils pour que vous soyez sûrs de ne pas les rater !

En voici déjà quelques-uns en vrac, les autres arriveront au fur et à mesure de la recette :

-Déjà, pour ce qui est des bases, tout va bien : c’est une recette inratable, les fameux « Muffins qui déchirent » de notre dernier livre sur le chocolat. Si vous êtes un peu flemmards (ou que vous recevez pour Pâques un beau-frère à cravate passionné uniquement par le CAC 40, un voisin ex-prof de philo en congé dépression et un oncle psychiatre qui risquerait de mal vous juger), vous pouvez vous arrêter à cette étape-là, voire pousser la fantaisie jusqu’à leur coller dessus quelques œufs en chocolat (sur les muffins, pas sur les invités) histoire de les estampiller « muffins de Pâques ».

-Pour ce qui est des décors : faites une chantilly bien ferme, et ne la pochez pas sur les muffins encore tièdes au risque que, sinon, vos facétieux petits animaux de contes de fée ne se transforment -à mesure que le glaçage coulera- en méchants farfadets grimaçants rescapés d’un accident nucléaire (avec les yeux qui s’éloignent en surfant sur la chantilly trop molle, les oreilles qui tombent et autres horreurs).

-Pour ce qui est des couleurs, nous avons opté pour des colorants naturels bio trouvés en GMS (marque « Patelière », article non sponsorisé) mais si vous utilisez d’autres marques faites gaffe aux dosages. Ce serait ballot de vous retrouver avec, en guise de poétiques bestioles de Pâques, toute une déclinaison d’affreux jojos fluorescents à mi-chemin entre un Pokémon et un smiley des années 90. Chez nous par exemple, ça a été un peu limite du côté du cochon…

-Pour ce qui est des poches à douille, tout convient du moment qu’elle est solide et ne vous explose pas à la figure quand vous appuierez dessus. Par contre, il vous faudra opter pour de petites douilles de décoration, peu importe le motif du moment qu’elles permettent de déposer de minuscules rosaces de chantilly, sans trop de relief (surtout pas de douilles qui feraient de grosses rosaces façon cupcakes). À défaut vous aurez le privilège d’avoir créé, au lieu de cochons, des personnages à la fois rose bonbon et très poilus/barbus/chevelus, sortes de Chewbacca-Casimirs de Pâques. Tout un programme !

-Ne décorez pas vos muffins avec des fleurs non comestibles, car je sais bien que lundi c’est férié, mais il y a des façons plus sympas de faire de l’exercice que celle consistant à courir vers le fond du couloir à droite.

-Enfin, si vous avez pour principe de toujours rater la chantilly coco, ne vous imposez pas cette épreuve et faites une bonne chantilly à la crème entière. C’est Pâques, il faut prendre soin de notre santé nerveuse 😉

Vous l’aurez deviné, certaines de ces mésaventures sentent un peu le vécu (oui, j’ai testé pour vous le glaçage sur un muffin tiède, avec le renardeau qui se décompose à vue d’œil) : mais le plus rigolo a été un petit faon auquel j’ai tenté de faire des sourcils. Il avait l’air tellement, mais tellement butté, hautain et sévère qu’il n’aurait pas détonné dans un débat politique houleux. Comme il me rappelait un personnage public que je n’aime pas trop, je lui ai aussitôt retiré les sourcils et il a tout de suite eu l’air plus gentil, plus humble. C’est si simple… je suggère que l’on tente la même opération sur certaines personnes, qui auraient tout de suite une expression beaucoup moins angoissante avec les sourcils intégralement épilés…

Ah, que ne ferait-on pas sans mes bonnes idées pour sauver la société !

Joyeuse Pâques 🙂

NOTA : Pour la vidéo, je n’ai pas eu le temps de la poster sur Youtube cette fois-ci, mais vous pouvez la retrouver sur mon compte Instagram ou mon nouveau compte facebook. J’en profite pour vous signaler le fait que mon ancien compte FB (qui s’appelait « Saines Gourmandises ») est devenue une sorte de navire fantôme dont les codes ont été perdus. Je ne posterai donc plus jamais rien sur cet ancien compte, vous pouvez vous désabonner. Le nouveau s’appelle « Marie Chioca », et vous pouvez donc y retrouver, entre autres, la vidéo de ces petits cakes. (Ce compte FB rassemble absolument tout ce que je poste, que ce soit sur Instagram, mon blog de jardin, mon blog de cuisine ou Youtube. Je n’y crée pas de contenu original, mais c’est pratique pour ne rien rater :))

https://www.facebook.com/reel/1340573603170971

Ingrédients pour 12 muffins

Préparation : 10 min (juste pour les muffins, parce que la déco nous a pris 25min en plus)

Cuisson : 12 min

Pour les muffins :

  • 100g de chocolat noir pâtissier à 70 %
  • 100g de chocolat noir aux éclats de fèves
  • 125g de farine semi-complète de blé ou de grand épeautre
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 85g de sirop d’agave ou de miel d’acacia
  • 50g de jus de pomme
  • 90g d’huile végétale neutre
  • 3 œufs
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 c. à soupe de rhum

Pour la crème fouettée :

  • 40cl de crème de coco bien froide
  • 50g de sucre de bouleau
  • 1 c. à soupe d’extrait de vanille liquide

Pour la couleur marron :

  • 2 c. à soupe de sirop d’agave
  • 1 c. à soupe de cacao

Pour la couleur orange :

  • 3 c. à café de colorant naturel jaune (marque Patelière)
  • 3 c. à café de colorant naturel rouge (idem)
  • 1 c. à café de mélange pour la couleur marron

Pour la couleur rose :

  • 1 c. à café de colorant naturel rouge

Pour la déco :

  • Petites billes de chocolat noir (pour les yeux
  • Pâte d’amande rose
  • Pâte d’amande blanche + un peu de cacao pour la teinter en brun
  • Quelques fleurs non toxiques

Préchauffer le four à 180°C, si possible en chaleur tournante.

Découper les 100g de chocolat pâtissier en petits morceaux, les faire fondre au bain-marie.

Découper en grosses pépites généreuses la tablette de chocolat aux éclats de fèves.

Mélanger dans un saladier la farine, la poudre à lever, les pépites de chocolat et le sel, faire un puits.

Ajouter tous les autres ingrédients puis mélanger juste ce qu’il faut pour que la pâte soit homogène. La répartir dans des moules à muffins d’environ 4 à 5 cm de hauteur et 5 à 6 cm de diamètre.

Enfourner pour 12 min. Laisser refroidir après la sortie du four.

Battre en chantilly la crème, le sucre de bouleau et la vanille.

Diviser la crème en quatre portions à peu près égales.

Dans un premier bol, laisser la crème blanche.

Dans le deuxième bol ajouter le colorant rouge pour obtenir la crème rose.

Dans le troisième bol, ajouter le cacao préalablement mélangé au le sirop d’agave pour obtenir la couleur marron. (Ne pas oublier de prélever préalablement une cuillerée à café du mélange cacao-sirop pour le dernier bol).

Dans le dernier bol, ajouter la cuillerée cacao-sirop, le colorant rouge et le colorant jaune.

Transvaser chaque crème dans une poche munie d’une toute petite douille cannelée (n’importe quelle forme tant qu’elle est toute petite, pas plus de 3 ou 4 mm). Réserver au frais.

Pendant ce temps réaliser en pâte d’amande les oreilles pour les cochons et les renards (en rose), ainsi que celles des cerfs (en pâte d’amande blanche teintée d’un peu de cacao). Modeler des boules un peu ovales, puis les piquer en s’aidant d’un cure-dent pour faire le nez des cochons.

Enfin, réaliser en pâte d’amande teintée de brun les cornes pour les petits cerfs.

À l’aide d’une spatule souple, enduire de crème blanche puis lisser le dessus de 8 muffins.

Pour les cochons : garnir à la poche à douille toute la surface du muffin avec de toutes petites pointes de crème rose, en appuyant à peine sur la poche à douille. Placer les oreilles, le nez, ajouter 2 petits yeux en billes de chocolat. Renouveler l’opération pour 3 autres muffins.

Pour les renards : commencer par garnir le nez avec la crème orange en formant deux arcs autour des yeux. Comme pour les cochons, faire de toutes petites pointes de crème. Placer 3 billes de chocolat pour le nez et les yeux, placer les oreilles. Renouveler les mêmes gestes pour 3 autres muffins.

Pour les cerfs : garnir avec la crème marron, toujours avec de toutes petites pointes de crème et en formant deux arcs un peu comme pour les renards. Placer les yeux, les oreilles et les petites cornes.

Décorer le tout avec des petites fleurs non toxiques.

Ces muffins peuvent se conserver sans souci 24H au frais, on a testé 🙂

=> Une fois cet article posté, je serai en congés… c’est donc un de ces articles où je m’excuse d’avance de ne pas pouvoir répondre à vos commentaires. Cela me contrarie un peu, mais quand je reprend le travail après une absence je trouve tellement de mails en retard qu’il m’est vraiment impossible de tout rattraper. En revanche, comme à chaque fois je lirai chacun de vos commentaires avec beaucoup de joie 🙂

Merci infiniment d’avance pour votre gentillesse…

Rechercher

N’en perdez pas une miette ! Abonnez-vous à ma newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Que de merveilles, encore une fois.!!!!!!!!! Faites quand même attention à vos genoux , Marie, car en tant que femme chocolat, le 4 pattes est risqué !!!!!!!!!! Mais ayant un mari bloqué à 4 ans et demi quand il joue avec des petits, je comprends très bien vos jeux avec vos petites merveilles !!!!!!! Qu’elles sont belles !!!! vos poupettes, que de beaux yeux !!!!! et déjà, elles expriment le gène chocolat de la tribu Chioca…..!!!!!!!

    Je vous souhaite de très Joyeuses Fêtes de Pâques, Marie, et à tous vos poussins et leur Papa coq !!!!!!!

    Je vous embrasse. Mireille.

  2. Merci beaucoup pour cette recette (et l’article vivant et joyeux qui l’accompagne). Bonne fête de Pâques et bon repos.

  3. MERCI chère Marie pour ce délicieux article qui va en inspirer plus d’une …ou d’un!
    Ta vidéo est pure enchantement et que dire des petits gourmets qui dévorent les ptites merveilles de « Mamie »….

    Joyeuses Fêtes de Pâques !
    Bizz fraîches et ensoleillées de Sabine de Bretagne

  4. Coucou Marie
    Merci pour cette belle recette de Pâques ces petits cakes sont super mignons et doivent être délicieux. Merci pour ton humour et tes petites histoires de poule et poussins.
    Bonnes vacances à toi profite bien repose toi le plus possible.
    Bonne chasse aux oeufs avec les poussins.
    Je t’embrasse fort.
    Jacqueilne

  5. Oooh comme ces petites têtes sont adorables, si chou, je n’oserais jamais les croquer
    Bonne fête de Pâques à toi et ta famille, pour moi c’est en petit comité encore, deux de nos enfants ont pris beaucoup (trop) de distance avec nous…
    On fêtera avec ceux qui seront là et ce sera bien aussi…
    Bisous

  6. Bonjour Marie,
    Vous avez mis beaucoup d amour dans vos gâteaux, votre fille et vous
    Ils sont beaux. Presque dommage de les dévorer
    Vos petits enfants font plaisir à voir
    Bonnes fêtes de Pâques
    Danielle
    Ps j adore vous lire

  7. Quelle chance ils ont vos petits bouts de vous avoir comme grand-mère, les miens ne sont pas aussi gâtés côté décoration des gâteaux. Profitez bien d’eux , car ça passe encore plus vite que pour les enfants…

  8. Wow, c’est vrai que c’est mignon, et ça change tellement de l’ordinaire…
    Je n’ai pas été très original de mon coté et j’ai acheté des chocolats tout fait, mais j’aurai pu faire l’effort de réaliser un dessert comme ça…. Allé, l’année prochaine, je serai peut être un peu plus motivé !
    En tout cas, les photos font baver. En fait, ça dois bien faire 11 ou 12 ans maintenant que je me régale de ces recettes.
    C’est fou de voir que la technique a progressée au fil des années.
    D’abord sur les photos qui sont un délice pour les yeux.
    Mais aussi l’élaboration des patisseries qui sont de plus en plus dingues ! J’imagine qu’entre les sources d’inspiration sur Instagram, et que le travail en équipe avec Maud aident, pour notre plus grand plaisir.
    Finalement, juste un mot…. Merci !

  9. Tu as raison maman Poule, cette période bénie passe à la vitesse de l’éclair. Mais on retrouve ce temps béni avec les petits enfants. Lorsqu’on a les nôtres à la maison (5 petits enfants de 11 à 3 ans) , mon mari a coutume de dire : » ça nous ramène 30 ans en arrière… »
    J’ai vu cette semaine ce fameux livre sur le chocolat que vous avez commis, Maud et toi, et je me suis dit : Oh non ! ce ne serait pas raisonnable ; j’ai résisté. Ben je crois que je ne vais pas résister encore longtemps… Flûte ! après tout, on n’a qu’une vie 😉
    Je te souhaite , ainsi qu’à toute la famille Chioca, de très belles fêtes de Paques , et surtout repose toi bien , profite de tes vacances, oublie nous.
    Bises

  10. Bonjour, c’est bien mais des gâteaux comme ça, ça crée une frustration : ça ne se mange pas ! Ca se regarde !!! Ca se met sous cloche réfrigérée pour profiter de cette « mignonerie » pendant des années ! Et en plus, il faut installer un canapé devant car on passera des heures à regarder !

  11. Magnifique article, comme toujours. Avec la renaissance du printemps, les jardins sont une source d’une joie immense, chère Marie. Simple grâce de la Nature, pour preuve que certaines choses dans la société ne sont pas définitivement perdues et valent la peine d’être protégées. Bien à vous (…)

    Titi 🙂

  12. Coucou Marie.

    Quelle surprise de vous découvrir, vous et votre très beau potager cet après-midi avec Julie sur France 3 !!!!!!!!!!!
    Cela me fait tellement plaisir de vous voir en « vrai » !!!!! ça paraît bête, mais je vous suis avec tant de plaisir !!!!!! Et tous vos animaux sont magnifiques !!!!!
    Près de Perpignan, nous n’avons plus le droit d’arroser cette année à cause de la sécheresse, je dirais même le déshydratation généralisée du département !!!!!!! Dommage !!!!!!! mais quand des villages n’ont plus d’eau potable…….. la situation est catastrophique!!!!!!!
    Merci encore et toujours pour tous vos bons conseils pour notre santé, restez aussi nature qu’en « live », vous êtes super !!!!!!
    Je vous embrasse. Mireille.

  13. Re-coucou Marie.

    Merci de nous avoir présenté votre chevrier préféré et sa jolie épouse, et Monsieur Chioca !!!!!!!!!!! derrière ses bouteilles………
    Vous faites vraiment partie de notre famille avec tous vos partages….
    Bises à toute votre belle tribu.
    A très vite !!!! Mireille

  14. Merci d’avoir calé l’écriture de ce billet « au chausse-pied » dans la folie du boulot à abattre avant vacances, je connais bien. Ces petits animaux sont forts jolis et semblent délicieux! Bises

  15. Bonjour Marie,
    J’ai craqué pour le roaster de warmcook et je tenais à vous remercier pour vos conseils car c’est le meilleur poulet rôti que nous avons pu manger ! Et nous en avons essayé des méthodes, tourner la bête tous les 1/4 d’heures etc…Cela va devenir le plat du dimanche à la maison et c’est grâce à vous 😉 Opinel « petit chef » enchante également les enfants et je suis plus sereine pour leur laisser un couteau entre les mains. Que de bons conseils ! Bonne continuation

  16. Bonjour Marie,
    Je souhaiterais savoir si tous vos livres sont ig bas, il y en a beaucoup qui me tente même si j’en ai déjà acheté 4, mais celui des soupes me fait de l’œil et un sur les desserts. Donc avant de valider, j’aimerais votre retour.
    Merci pour votre retour
    Karine

  17. Coucou Marie. Je sais pas si mon message est passé. Je souhaite acheter le livre sur mes soupes et je voulais savoir si tous vos livres sont à ig bas. J’essaye de m’y mettre mais c’est compliqué de savoir si mes repas sont ig bas.
    Merci pour votre retour
    Karine

  18. Bonjour,

    Je me permets de vous écrire pour vous remercier.
    En effet, à la naissance de mon bébé (il y a 15mois), ma mère, qui est une fervente admiratrice, m’a offert votre livre pour préparer des petits plats bio et simples au quotidien et c’est une merveille !!!
    Les recettes sont efficaces et excellentes, rapides et tellement bien réfléchies.
    Pour le moment, elles ont toute été approuvées, non seulement par bébé mais aussi par la famille.
    Donc un grand merci !!! Pour ce livre et aussi pour tous les autres que nous adorons lire, feuilleter et surtout essayer !!!

  19. Je n’ai pas « colorié » les petits cakes et j’ai sous cuit de 2 mn (pour mon four). Le résultat est addictif, le coeur bien moelleux. Les cakes disparaissent très vite…
    Merci Marie pour cette délicieuse recette.
    Belle journée.

Vous avez aimé ? Découvrez aussi :

Vous cherchez des ustensiles pour cuisiner sainement? Faitouts Ecovitam, extracteurs de jus Kuvings, Roaster… Je les utilise au quotidien depuis 10 ans !

10% de réduction sur tout le site !

10%

de réduction sur tout le site !

En utilisant le code promo  GOURMANDISES