Früchtebrot (Sans sucre ajouté)

Bientôt les vacances d’été pour tous nos poussins, qui auront passé une année scolaire décidément bien éprouvante… Jamais mes deux dernières (les seules qui soient encore à l’école) n’auront eu si mauvaise mine ! Je me demandais un peu pourquoi, et puis en y réfléchissant un peu… Tiens, et si l’on essayait de se mettre un instant à la place d’un enfant, histoire de comprendre ce qu’il a vécu ces derniers mois ? Chiche? Alors, je vous embarque quelques minutes avec moi dans cette galère et hop, nous voilà télétransportés devant une école, un cartable sur le dos…

Arrivée à l’école, paf, on te met un masque sur le nez avec un élastique autour de chaque oreille. Tient, mais c’est mon copain Riri là ! Ah ben non, zut, c’était Lolo, je l’avais pas reconnu aussi avec cet espèce de slip en papier sur le nez ! En raaang !!! crie la maîtresse dans le couloir, et gardez bien 1m d’écart entre chaque ! Du coup, le dernier du rang est adossé à la porte des toilettes, heureusement qu’on n’est que 37 dans la classe hein, sinon le 38ème aurait dû rentrer dans les WC et monter sur la cuvette pour respecter la distanciation.

Cours d’histoire. A travers la buée des lunettes, on aperçoit la maîtresse, enfin, les yeux de la maîtresse. « Li Quatorche, qu’on appelle auchi le roi choleye… ». Pardon maîtresse, mais on n’entend pas grand-chose quand vous marmonnez dans votre masque.

Chouette, la récré, on va jouer à quoi ? à chat ? OK, mais avec les règles de 2021 : Tu dois attraper l’autre à un mètre de distanciation et surtout, sans le toucher sinon faut aller se laver les mains au savon et en plus on se fait un peu engueuler par le surveillant qui vient déjà d’étaler du gel sur un qui s’est mouché, un qui s’est mis le doigt dans le nez et un qui n’a pas toussé dans son coude.

Jouer au ballon ? OK hein, mais avec les gestes barrières. Le plus fort à ce jeu c’est Dédé, celui-là alors il a du bol, sa mère lui a acheté un gel hydro qui poisse du coup le ballon lui reste scotché dans la main !

Jouer aux billes ? Ça va pas non ? Ou alors faudrait avant que la maitresse désinfecte toutes les billes avec des lingettes, mais la dernière fois qu’on lui a demandé elle s’est tenu le front entre deux doigts et elle a dit d’une voix lasse « sortez tout de suite avant de copier des lignes » donc faut pas trop faire les guignols avec ça.

Du coup, on n’a qu’à parler tranquillement entre nous. Voyons voyons, est-ce que je me joins à la conversation de Lili qui explique que son Papa à elle il a vu sur un site internet que ça va être la guerre et qu’y aura plus rien à bouffer et que même que c’est pour ça que sa mère elle a viré les matelas pour faire de la place pour les stocks (et que maintenant dans l’appart tout le monde dort sur des paquets de coquillettes et de PQ) ? Ou à la conversation de Lulu qui a un tonton rudement bien renseigné parce qu’il sait de source sûre et confidentielle que quand on fait un test PCR il y a des puces « éréfidées » qui nous rentrent dans le nez et qui vont dans notre cerveau pour nous rendre incroyablement couillons et que de toute façon le covid c’est juste un petit rhume de rien du tout (c’est gentil au tonton de Lulu de témoigner à propos des tests qui rendent couillon, le pauvre, il doit savoir de quoi il parle). Tiens, il y a aussi les maîtresses qui parlent au surveillant : « Hôpitaux exsangues », « pays en faillite », « catastrophe économique », « effets secondaires graves », « mutation du virus », « pass sanitaire pour l’été », « couvre-feu »… zut alors, je comprends rien mais ils font la tête de quand y’a des choux de Bruxelles et du lieu noir au repas de midi alors ça doit être grave. Je demanderai à Lulu qu’elle demande à son tonton, lui qui connaît des tas de mecs au gouvernement qui lui disent pleins de secrets dans internet qu’on doit dire à personne sauf à l’école.

En récré j’aimais bien mon copain Riri (lui au moins il ne raconte pas de trucs qui font peur), mais la maîtresse nous a dit ce matin qu’il était kakontacte. Apparement c’est un truc où t’es en vacances chez toi, sauf que c’est pas vraiment des vacances parce qu’il faut quand même travailler, mais sans la maitresse (mais par contre avec tes deux petites sœurs dans la chambre, et le bureau de maman dans le couloir. Et papa dans la buanderie -pour une fois- histoire d’avoir « enfin la paix pour sa visioconférence *%&# !»).

Midi, youpiii ! Mais n’oublions pas au réfectoire de rentrer dans un sens et de sortir de l’autre en respectant bien les flèches par terre sinon on risque de se cogner à un virus. C’est comme prendre l’autoroute à contresens, vachement dangereux.

A la cantine, tu peux pas piquer une frite dans l’assiette de ton camarade (c’est puni de 1500 lignes) ni finir son hachis-parmentier (conseil de discipline à comparution immédiate). Et si tu veux du rab, faut te retaper tout le giratoire, comme à Ikea.

En sport t’as parfois le droit d’enlever le masque, mais juste pour faire plein de tours de stade à l’extérieur. Du coup, contrairement aux autres années tout le monde veut faire les 30min d’endurance et plus personne le ping-pong. Et c’est rigolo parce qu’une fois par semaine tu découvres la vraie tronche des copains, enfin, presque la vraie parce que là ils sont comme au retour du ski, mais en négatif : le tour des yeux et le front sont bronzés, le reste tout blanc.

Après, hop, faut endurer le cours de maths avec un demi-neurone (les autres étant occupés à un test de survie en milieu d’oxygène raréfié). On s’endormait tous mais vous savez quoi ? On a eu une drôle d’émotion : Juju a éternué ! Ça c’est un évènement, parce que le dernier copain à qui c’est arrivé il s’est retrouvé 3 min plus tard à l’infirmerie avec un thermomètre planté quelque part, puis le surveillant est venu ramasser ses affaires avec des gants, un grand sac poubelle et une pelle à neige. On n’a revu notre copain que quelques jours plus tard, son toubib avait dit un truc comme « rhinocérosfaringite » je crois, paraît que c’est pas grave mais tout le monde regardait quand même le copain avec un air bizarre quand il reniflait dans son masque. J’espère que ça ira pour Juju, parce que la maitresse l’a accompagné à l’infirmerie en le faisant marcher 3 m devant, et après elle a vidé une bouteille de gel hydro à colique sur son bureau et la poignée de la porte. Du coup, ça a reposé nos neurones.

C’est enfin la récré de 4H. Ce qui est bien, c’est qu’avec leurs goûters dans la bouche les copains racontent moins de trucs bizarres « vus sur internet », mais y’a quand même Gégé qui a entendu à la radio que c’est un Pangolin qui a créé le Covid pour se venger des mecs qui avaient transformé sa femme en brochettes sauce nuoc nam. Pas cool.

Et là, youpi, enfin la fin des classes. Vous savez quoi, je vais enlever le masque, faire un bisou à maman (mais pas à papi ni à mamie, c’est plus permis) et essayer d’oublier tout ça. On parlait de quoi déjà en 2019, quand on était petits et qu’on pouvait lécher un Chupa Chups à deux ou trois sans que la maitresse fasse une crise d’hystérie ?

Pauvres enfants…

Alors, loin de moi l’envie de polémiquer longuement là-dessus : moi je constate juste que c’est vraiment le bazar, et que mes enfants sont particulièrement fatigués en cette fin année (et déjà angoissés pour la rentrée prochaine !). Ayant été (très) malade du Covid cet hiver je ne suis pas contre toutes les règles sanitaires, loin de là, mais je m’interroge de plus en plus sur certaines conséquences qui ne sont peut-être finalement pas si « secondaires » que ça pour nos enfants. Et quand je vais récupérer pour les vacances mes deux bichettes qui ont les trais tirés, les yeux cernés et le teint tout chiffonné, et bien je vais m’appliquer à ce que tout l’été soit pour elles une cure de grand air !

Histoire de leur donner du courage ces dernières semaines (car elles en ont vraiment gros sur la patate !), je leur ai fait miroiter pour cet été de longues randonnées matinales, quand on se réveille avant l’aube pour admirer le soleil qui embrase les Alpes. Je leur ai parlé de camping sauvage à l’orée d’un petit bois où, le soir, les chevreuils sortent par dizaines pour brouter l’herbe du champ. Je leur ai promis que l’on emmènerait le bateau playmobil et toute sa clique de pirates pour jouer dans la petite rivière du vallon, que l’on organiserait des pique-niques (dignes d’Obélix !) sous le plus gros chêne de nos collines, que l’on allumerait un feu de camp dans le jardin pour y faire griller des saucisses sur un bout de bois (comme les trappeurs !), que l’on prendrait des petits déjeuners dehors avec du bon pain chaud et le beurre de la ferme, et que l’on passerait des journées entières à jouer avec les chèvres du grand frère. J’espère que nous pourrons vraiment tenir l’intégralité du programme (et bien d’autres choses encore !), car je veux retrouver sur leurs petits visages un peu fanés par la fatigue les belles couleurs d’avant : Du grand air, de l’oxygène, de l’exercice, voilà de quoi nos enfants ont besoin après cette année scolaire si déconcertante. Et si inquiétante aussi, car on ne se le rappellera jamais assez : nos enfants ont besoin d’un grand sentiment de sécurité, d’une insouciance joyeuse, de beaux projets d’avenir : c’est cela qui fera d’eux les adultes forts de demain. Ils sont souvent courageux nos bouts de choux, mais pas du tout prêts à partager nos gros soucis d’adultes… Tous ces commentaires dramatiques sur l’actualité, je crains que l’on ne se rende pas assez compte à quel point cela peut les briser (même quand ils semblent ne pas écouter).

Bon, et ce früchtebrot on en parle ? Non parce qu’avec un nom pareil (prononcer « froucheuteubrôte ») je ne suis pas sûre d’avoir beaucoup éveillé votre intérêt (remarquez, si vous êtes encore là malgré tout ce qu’il y avait à lire avant, c’est que vous êtes au minimum curieux de savoir de quoi il s’agit ;)).

Et bien, c’est une recette traditionnelle de Suisse (que l’on retrouve aussi en Allemagne et en Autriche), une sorte de bonne brioche aux fruits séchés.  C’est très sain, vraiment bon, et super facile à préparer (en fait, c’est probablement la brioche la plus facile qui soit, juste ce qu’il nous faut pour les vacances).

Ce généreux früchtebrot sans sucre ajouté (mais plein de fibres et de bons nutriments !) qui nous offre un peu de son moelleux si réconfortant, vous croyez que ça peut faire partie d’un traitement d’été « anti-morosité » et « méga-vitalité » pour les mamans un peu au bout du rouleau ?

Moi je parie que oui 😉

Grâce à tous les projets qu’on a fait avec les enfants, je me vois déjà en train de déballer pour le goûter de grandes tranches moelleuses de früchtebrot dans l’herbe d’une petite colline. Ou sur un ponton de bois, admirant le jeu du soleil dans l’eau pure d’un lac de Haute-Savoie. Ou dans mon jardin, très tôt le matin, écoutant le choeur des oiseaux de l’aube une tasse de café à la main. Ou abritée sous une vieille grange, avec les vélos, en attendant que passe l’orage.

Vous n’avez pas idée combien tout ça me rêver… Tiens, je crois que le traitement commence même déjà à faire son effet 😉

… Mais avant tout, terminer le marathon de ces quinze prochains jours…

Ingrédients pour un grand Früchtebrot de 30cm de long (15 parts)

Préparation : 10min

Pétrissage : quelques minutes

Levée : environ 1H

Cuisson : 1H

  • 500g de farine de farine T110 de grand épeautre (ou de blé)
  • 20g de levure de boulangerie fraîche
  • 35cl de lait au choix, végétal ou non (boisson coco pour moi)
  • 1 c. à soupe d’extrait de vanille
  • 3 c. à soupe de rhum
  • 1 c. à café rase de cannelle, ou d’épices à gâteau
  • 2 oeufs
  • 15cl d’huile végétale neutre (ou d’huile d’olive)
  • 150g de fruits séchés (rondelles de pommes deshydratées, raisins, griottes ou fraises séchées, cranberries, cubes d’abricots bruns, pruneaux, etc. plus vous mélangez, plus c’est gourmand !)
  • 100g d’amandes
  • 3g de sel fin.

Faire tiédir le lait (rappel : pas plus de 40°C sinon ça « tue » la levure) avec l’extrait de vanille, y délayer la levure.

Mettre la farine, les épices et le sel dans le bol d’un robot (ou dans un saladier), faire un puits, puis y rajouter les œufs, la levure diluée dans le lait tiède, le rhum et l’huile. Pétrir quelques minutes au robot ou à la cuillère de bois (cette pâte est très liquide c’est normal), puis rajouter les fruits et les amandes, mélanger.

Huiler et fariner légèrement un long moule à cake (le mien fait 30 cm : si vous n’en avez pas d’aussi grand divisez la pâte entre deux moules et raccourcissez un peu le temps de cuisson). Verser la pâte dans le moule et laisser lever environ 45min à 1H jusqu’à ce que la brioche ait presque doublé de volume (attention, l’été ça peut aller très vite, surtout avec de la levure fraîche : chez moi, au bout de 45 min il se « sauvait » déjà du moule !).

Préchauffer le four à 180°. Enfourner doucement (sans taper le plat pour ne pas risquer de faire retomber le früchtebrot) pour 1H de cuisson.

Laisser un peu refroidir avant de démouler.

Nota :

  • Dans certaines recettes traditionnelles de früchtebrot, on trouve beaucoup plus de fruits séchés (un peu comme dans le Beerawecka alsacien) et cela donne une texture plus dense, un peu humide, nettement plus sucrée et encore plus énergétique. Un jour, j’aimerais bien tester mais là, personnellement j’ai surtout trouvé que c’étaient les amandes qui avaient un petit goût de trop peu ^^.
  • Je n’ai pas essayé, mais je pense que l’on pourrait remplacer le lait par du jus pomme, et/ou les œufs par de la compote (pour une version végétalienne). Dans certaines recettes suisses ou tyroliennes, le früchtebrot contient même de la pomme crue râpée dans la pâte.
  • Si vous n’avez pas de levure boulangerie fraîche, vous pouvez utiliser un sachet de levure (de boulangerie bien sûr !) déshydratée. Le früchtebrot sera juste un peu plus long à lever.
  • Si vous « pétrissez » votre früchtebrot à la cuillère, vous pouvez le laisser lever une nuit au frais au lieu d’une heure à température ambiante : car la lente levée au frigo permet de remplacer en partie les effets d’un pétrissage en bonne et due forme.

Je termine avec un grand merci !!! Le mois dernier, nous avons récolté 1230€ grâce à vos dons sur Tipeee ! Je précise toutefois que ce n’est pas 1230€ par mois (comme cela était malencontreusement indiqué sur le compte), mais « juste » (si l’on peut dire ;)) la somme collectée pour le mois de mai. Je préfère le dire, car cela n’était pas bien clair…

Cette cagnotte était intégralement pour mon fils Jean qui a passé des mois à refaire et améliorer Saines Gourmandises. A partir de maintenant, les dons seront aussi pour moi, en premier lieu pour aider aux frais du blog (voir ici pourquoi je suis sur Tipeee, je vous y explique tout en détail).

Je viens aussi juste de voir que certains contributeurs avaient laissé des petits mots, je vais donc y répondre, mille pardons pour le retard…

N’en perdez pas une miette ! Abonnez-vous à ma newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci pour toutes ces très bonnes recettes !on ne s’en lasse pas, mais aussi vos récits tendres, drôles,vrais, Un régal !! vous devriez vous mettre à la littérature !!(en plus !!) merci encore et bonne santé !!

  2. Bonjour Marie,
    Oui les enfants sont épuisés et extrêmement déprimés. Mais ce que tu racontes n’a pas tout à fait été mon vécu de prof. Le plus éprouvant a été les consignes sans cesse modifiées du jour au lendemain, balancées sur BFM, dont même les recteur.rices n’avaient pas connaissance à l’avance. Alors, les enseignants et leurs élèves, tu penses bien qu’on n’a pas vraiment eu notre mot à dire sur la faisabilité ou la logique. Pour ce qui est du vivre ensemble, ben, les minots au quotidien, heu, comment dire…gestes barrières, vraiment? Si dans les classes cela a été bien respecté, dans les cours de récré, hum hum…
    Nous les adultes avions effectivement des craintes sur nos voix et les masques mais franchement, ça n’a pas été une telle galère. La chaleur par contre qui nous écrase depuis quelques jours rend le masque très difficile à supporter. Pour identifier les élèves ça a été étrange, parce qu’on s’y fait en fait, on les reconnaît. Là où ça devient bizarre, c’est quand on se rend compte que pour certain.e.s on ne les a jamais vu sans le masque: on ne les reconnaîtra pas l’an prochain, pas tout de suite en tout cas (pour peu qu’on réussisse à se passer des masques à la rentrée mais je n’y crois pas).
    Si j’en crois les témoignages de mes élèves, ma fille et d’autres ados de mon entourage, c’est surtout qu’ils manquent d’espoir et ça c’est terrible.

    Désolée d’avoir plomber, merci pour ce super pain gâteau qui va me permettre de mettre à l’abri les fonds de pots de fruits secs de l’hiver. Et que tes filles se remettent bien. Bonnes vacances.

    1. Et oui, pauvre Anne, si tu savais comme je pense aussi aux enseignantes et enseignants ! Ça a dû être épique cette année…
      Bon courage pour la suite, et repose-toi bien 🙂
      Marie

  3. Hello Marie,
    Courage pour ces dernières semaines avant les « grandes vacances » ….même constat ici: ma dernière est dans un état d’épuisement rarement vu , j’ai dû aller la chercher 2 fois la semaine dernière en fin de matinée car elle souffrait de nausées et de maux de tête….elle se souviendra de cette « drôle » de 1ère année de collège!
    Je suis impressionnée par le courage de tous nos enfants (et d’autant plus excédée par les adultes qui râlent autour de nous pour tous et souvent pour rien.)
    Nous comptons les jours jusqu’à vendredi… et elle rêve de ne plus devoir aller en ville en cours et rester au grand air à la campagne!!! Ici aussi les projets estivaux fusent et nous les peaufinons comme de rares trésors (en croisant les doigts un peu quand même!)
    Merci pour la recette, je sors vite les fruits secs du placard!
    Je t’embrasse Marie et te souhaite le meilleur des étés!
    Magalie

  4. Comme j’aime te lire…. Merci pour cette belle recette qui donne envie de la faire pour le goûter de mes petites filles quand elles viendront en vacances chez moi pour se refaire une santé… Moi aussi je les plains ces enfants et ces jeunes qui ont passé une bien mauvaise année scolaire.
    Bel été à toi et à ta famille

  5. Comme tu as l’art de parler de choses sérieuses avec tellement d’humour !.. Je me faisais la réflexion récemment que l’un de mes petits enfants a fait sa rentrée en maternelle cette année et son petit frère à la crèche : l’un comme l’autre n’auront pas vu le visage du maitre, ou des assistantes maternelles qui les accueillent… et quand on sait que chez les petits, le regard ne suffit pas , la bouche , qui véhicule le sourire, la parole, la moue bref, le langage est tout aussi importante, nécessaire à leur éveil ! Quel monde étrange quand même!
    Heureusement, il nous reste le Krischproll heu non! le Frucktprout heu non ! le Früchtebrot Ouf! c’est à cause du masque, j’avais pas compris 😉
    Je vais l’essayer cette recette, d’autant que je suis en période de sevrage du sucre…
    Bises.

    1. ^^
      Avoue que c’est pourtant facile à dire, frutrborout. Heu, non fruouchtroupt. Oh et puis zut ^^
      Plein de bises ma Pat 🙂
      Marie

  6. C’est fabuleux comment faites vous pour écrire des articles aussi pertinents et très drôles j’adore
    Merci pour ces moments et pour vos supers recettes j’ai déjà 3 livres et je vais continuer à en acheter
    Marie

  7. Marie, le quotidien à l’école c’est digne du Petit Nicolas… j’ai ri ! quel talent. et je comprends mieux tes filles, donc merci 😉
    belle journée et surtout bonnes vacances à venir à vous tous
    plein de pensées
    Nathalie

    1. Tu ne pouvais pas me faire de plus beau compliment Nathalie, car je suis une grande fan du Petit Nicolas ^^. C’est exactement le genre d’humour qui me ravit 🙂
      Belle soirée à toi,
      Marie

  8. bonjour Marie, ton texte d’aujourd’hui est digne d’un extrait du petit Nicolas ;-)bravo
    et surtout belles futures vacances à toute la famille
    de tout coeur
    Nathalie

  9. Bonjour Marie
    J’ai une petite suggestion…
    Votre fils Jean pourrait-il prévoir la possibilité d’imprimer la recette sur un pdf ?
    Pour le moment, je fais un copier-coller texte et image, quand je veux avoir la recette sous les yeux en cuisine…
    et surtout on ne peut pas repartager, ni la recette ni les photos, c’est dommage.
    Par ailleurs, je vais m’empresser de tester ce Früchtebrot qui a l’air assez facile, car je n’ai jamais fait de brioche de ma vie pour cause de trop long et trop compliqué ^^ pour moi.
    Merci pour ce blog,
    Bonne journée !
    Caroline

    1. En fait, on avait l’impression que personne n’utilisait cette fonction (comme quoi ;)) et comme ça ralentissait un peu le chargement des pages… Du coup, on va étudier la possibilité de la rétablir, mais mon fils est un peu sous l’eau en ce moment donc ça ne sera peut-être pas tout de suite.
      Bonne soirée Caroline 🙂
      Marie

  10. Merci Marie pour cet article plein d’humour et de gravité. Oui,les effets de la pandémie, des discours tenus par les grandes personnes sur les bouts de choux sont dévastateurs. Et on le verra encore plus à long terme.
    Quant à la recette, elle donne envie de la fourrer dans le sac à dos et de partir en promenade. Mais…avant finir les corrections du bac, les conseils d’enseignement, d’harmonisation, commencer à préparer les cours pour les nouveaux programmes de l’an prochain en mode présentiel distanciel hybride 😅
    Courage à vous !

  11. Bonjour Marie,

    Je tiens à vous dire un immense, immense, immense, immense merci pour ce que vous faites et pour ce que vous êtes. Vous êtes formidable !

    Je ne souhaite pas laisser un long message que personne ne lira et qui prendrait toute la place. Je veux juste dire que vos livres de cuisine, votre blog et vos partage d’idées me nourrissent bien plus que sur le simple versant alimentaire.

    À vous qui êtes très active, très travailleuse et toujours pleine d’idées, je vous suggère la mienne : je suis mère de deux enfants. Mes filles ont quatre et six ans et je leur prépare chaque jour le repas et le goûter pour qu’elles puissent le manger le midi chez la nourrice. Je refuse de les mettre à la cantine.
    Cela m’aiderait vraiment énormément si vous aviez l’envie de publier un nouvel ouvrage inspiré du batch cooking (afin d’ être bien organisée et de pouvoir cuisiner en deux heures, le dimanche, les repas pour presque toute la semaine) VERSION CUISINE MÉDITERRANÉENNE et bio en classant les recettes par saison (car par saison, cela serait vraiment très pratique pour anticiper les menus et les courses sans savoir besoin de chercher soi-même à piocher à la page 32 ou à la 125 par exemple) et par moment (petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner).
    Cela ne me semble pas si éloigné de tous ces magnifiques livres que vous avez déjà faits mais une synthèse ciblée et bien organisée en batch cooking sur ce thème méditerranéen serait pour moi une bible.
    Évidemment, j’imagine un très joli livre rempli de vos superbes photos comme ceux que vous avez publiés chez terre vivante (par exemple celui sur « Les savoureuses recettes du régime méditerranéen » ou ceux publiés dans les formats carrés comme « Mes irrésistibles recettes au chocolat ». C’est livres sont tellement beaux, avec de délicieuses recettes, pratiques et emplis de conseils pertinents, qu’ils sont très appétissants rien qu’à les feuilleter.

    Je vous remercie à l’avance d’étudier cette proposition que je ne serai peut-être pas la seule à apprécier et vous envoie tout mon soutien pour que vous puissiez continuer votre merveilleux travail.

    Merci encore !!!!!

    Bien à vous.

    Claire.

    1. Merci infiniment Claire pour ce si gentil message, je suis tellement touchée, vraiment cela me fait chaud au coeur…
      Concernant ce livre, j’en ai déjà parlé avec mon éditrice, disons qu’on étudie un peu le projet. En attendant, il y a déjà les ouvrages « Je mange sain et bio même au boulot » et « Fauché, pressé, mal équipé mais gourmand » (ce titre n’est pas terrible, mais je n’ai pas choisi…) qui proposent déjà ce genre de recettes. Mais ce n’est pas exactement du batchcooking méditerranéen ^^
      Bonne soirée à vous,
      Marie

  12. Bonjour
    Est-il possible d’utiliser du levain à la place de la levure?
    Si oui quelles sont les modifications?
    Merci pour toutes vos bonnes recettes et vos livres. Je suis fan😊

    1. Bien sûr !
      Mais cela demande d’aménager un peu la recette. Si vous entretenez un levain, vous saurez sûrement comment vous y prendre (environ 150g de levain bien actif, puis levée d’une nuit à temp ambiante). Attention, pensez à utiliser 2 moules car avec le levain en plus, ça va déborder…
      Bonne soirée Martin 🙂
      Marie

  13. Bonjour
    Je suis grand mère et cette recette sera formidable pour le goûter de mes petits loups, chez mamie. Ainsi que pour ma titounette (Petit nom donné avant sa naissance) qui vient en vacances chez sa tatie et aussi pour les copines de vacances (13 ans en moyenne) qui vont venir la retrouver. Et à cet âge on mange….😉
    Merci Marie.

  14. Oh que oui que nos petits enfants et enfants auront besoin d’un bel été pour leur changer les idées et les aider à retrouver leurs repères. Beaucoup de mesures que je ne préfère pas commenter vis à vis de tous et surtout un véritable matraquage médiatique, voir du terrorisme psychologique pour maintenait les gens dans la peur, je n’ai pas de télé et c’est tant mieux.. Les conséquences sur les collégiens et lycéens est catastrophique. J’ai une amie psy qui est catastrophée. Eux aussi ils ont besoin de vivre dans le monde d’avant comme ils me l’on dit lors de mes accompagnements à la scolarité. Puissent-ils tous passer un bel été et se reconstruire. Bel été Marie ainsi qu’à toute ta petite famille. Je t’Embrasse

    1. Oui, comme toi je crains le « deuxième effet kiss cool » suite à cette situation sans précédent dans l’histoire de l’Humanité… Enfin, heureusement, l’être humain a de la ressource.
      Je t’embrasse bien fort Jackie,
      Marie

  15. Bonjour Marie,
    Merci pour ce nouveau billet, chacune de vos lectures se déguste aussi comme une petite gourmandise même sur des sujets plus graves…oui cette pandémie a malheureusement entravé l’insouciance de nos enfants, puisse t’on leur rendre au centuple en leur offrant tous les beaux moments que vous décrivez et tant d’autres, en les entourant de douceur, de rires, de goûters « à tomber » (cf recettes de Marie Chioca ;-)).
    Je suis très heureuse pour vous et le « fiston » 😉 de ces bonne nouvelles concernant la cagnotte Tipee, merci de nous avoir tenus au courant de son évolution.
    Je vous souhaite un très bel été, rempli de tous vos jolis projets pour vous et votre famille.

  16. Bonjour Marie.
    Tu lis dans mes pensées : Plus rien de sain mais gourmand au petit déjeuner, de la levure qui traine au frigo et des fraises séchées qui attendent leur heure : merci de penser à nous. Sinon, j’attends aussi les vacances, sans enfant pour ma part (bien trop grands) mais en prévoyant un peu le programme que tu as concocté. Et si ce programme était efficace pour grands et petits et pas seulement un après-COVID … Je me prends à rêver.

    1. Tu as dû le penser trop fort en regardant ton pot de fraises séchées ^^
      Des bises Gredine, et belle soirée à toi,

      Marie

  17. Coucou Marie, ici c’est le bac de français pour ma grande et ma mini de 10 ans (comme la tienne) est juste au bout de sa vie… hihihi, je ne l’avais encore jamais en 10 ans de vie entendu dire le matin ( j’ai encore envie de dormir) …. elle qui est toujours heureuse d’aller à l’école, se couche en répétant j’veux pas y aller demain suis fatiguée! mais bon… plus que 15 jours 🙂 c’est ce que je lui dis. Elle n’a même pas le courage depuis 2/3 jours d’enfourcher son vélo après l’école pour aller rejoindre les copains comme elle le faisait depuis le mois de mars… Cette fatigue est un truc de fou, que je n’avais jamais perçue les années d’avant!
    Je vais demander à ma grande de me préparer un cake aux fruits confits 🙂
    J’en ai trop envie.
    Bisous Marie

    1. Aujourd’hui, l’école a appelé pour que je vienne récupérer ma petite Luce. Trop fatiguée, couchée à l’infirmerie !
      Bon, faut dire qu’en rentrant de l’école hier elle a trouvé sa jolie perruche apprivoisée sans vie dans la chambre, et ça l’a secouée ma petite puce… elle n’a pas dû beaucoup dormir cette nuit.
      Bref, en plus de tout ce que j’ai à faire cette semaine (couchée hier soir à 3H du mat pour finir de poster sur mon blog !) il faut que je dégote vite une perruche bleue pour mettre un pansement sur ce petit coeur.
      Plein de bises Elodie,
      Marie

  18. Coucou Marie

    C’est la première fois que je t’écris. J’ai découvert ton livre sur la permaculture ce printemps et par la suite ton blog. Vraiment, un immense MERCI pour cet ouvrage ! C’est un magnifique livre que j’ai dévoré. Les belles photos, la multitude des conseils, un énorme savoir sur le jardinage, les expériences dans ton petit élevage, ton écriture à la fois très inspirée et très drôle. Merci tout plein. 

    J’ai copié les noms des plantes que tu mets dans ton jardin pour les mettre dans notre jardin, j’ai lancé un carré « composte-fumier » pour mes courges. (Mon mari n’est pas tellement enchanté !!) Nous avons planté 90 patates sur gazon (mon mari est enchanté !!), j’ai acheté une grelinette et je n’utiliserai plus le motoculteur !;) Je teste les lasagnes pour les courgettes et les poivrons. Jusque à présent, tout pousse à merveille. Je te donnerai des nouvelles plus tard dans l’année. Nous habitons dans le Doubs, alors les hivers sont très froids, avec une bise qui pique et des étés de plus en plus chauds et également très secs. Notre jardin ressemble beaucoup au tien, même surface du potager, des arbres fruitiers, des petites fruits, beaucoup de vivaces, arbustes et quelques roses, petit élevage, poules, canards coureurs indiens (!!!), lapins, oies (cendrées, sauvages !) dont nous avons eu 3 bébés tellement chouettes, et également une chienne, deux chats et le tout dans une ancienne ferme isolée au milieu des champs avec des vaches et des forets, perdu dans la Franche Comté ! Depuis toujours j’ai jardiné, nous sommes presque autonomes en légumes, on veut pouvoir le devenir avec tout tes précieux conseils ! J’ai investi dans une vieille balance pour peser nos récoltes 😉 Ce qui a fait rire mes enfants ! ! Je suis une grande fan des conserves maison qu’on mange pendant tout l’hiver.

    Un grand MERCI aussi pour les recettes qui sont tous délicieuses. Ton Früchtebrot me fait beaucoup rire, moi-même Suisse-Allemande,( ça explique mes fautes en français……) je connais bien ce Früchtebrot ;). Je veux tester ta recette la prochaine fois, quand je ferai notre pain hebdomadaire.

    Pour ton article sur les roses, j’ai fait la même expérience. J’en voulais pas dans mon jardin, pour toutes les raisons que tu sites et effectivement, en choisissant les variétés adaptés…..quelle joie ! Chez nous aussi, les roses David Austin vont bien et j’ai découvert le rosier anglais « Sherlock Holmes », qui est vraiment une merveille ou la rose « Westerland » qui nous enchante avec d’innombrables roses.

    J’ai adoré l’histoire de « Lulu la Salade », une histoire d’horreur qui se passe dans nos jardins    et « La vie de l’écolier des années 2020/2021 » ;(. C’est vrai, il faut avoir les pieds bien sur terre, pour ne pas perdre tête !

    Bref, ton Blog , c’est un vrai bonheur que j’ai toujours hâte de lire…..

    Bien cordialement depuis la Franche-Comté
    Ruth

    1. Chère Ruth, quel message merveilleux ! Je suis vraiment touchée, merci du fond du coeur.
      Cette description de ta ferme en Franche-Comté fait vraiment rêver…
      Je te souhaite une belle soirée, et beaucoup de bonheur dans ce merveilleux jardin !
      (Comment suis-je passée à côté du rosier Sherlock Holmes… moi qui aime tant les romans Conan Doyle :)).

      Marie

  19. Ce fruchaispasquoi sera le compagnon parfait pour retaper tout le monde cet été! Le programme prévu pour tes puces est hyper sympa. Il contrebalancera les effets de tout ce que tu as si bien décrit dans ce billet.
    Ce dont nous aurions besoin surtout, c’est d’espoir et d’assurance qu’on ne repartira pas avec une quatrième édition en septembre. Parfois c’est dur de vivre au présent présent quand on a appréhende le présent dans une poignées de semaines…Mais ne nous laissons pas aller à « pessimissmer ». On a un bon cake-gâteau levé à tester! Merci Marie!

    1. Oui, mieux vaut ne pas trop penser à la rentrée prochaine hein, car comme le dit le veil adage « à chaque jour suffit sa peine ». Je trouve ça très sage 😉
      Plein de bises bien amicales,
      Marie

  20. Coucou Marie
    Merci pour ton bel article et je compatis sincèrement à ce que peuvent penser les enfants (les tiens et tous les autres enfants) Nous sommes inondés d’informations désinformations etc…. bien qu’il faut rester prudents, faire attention à soi et donc aux autres (toi et ta famille ont vécu cet hiver des moments difficiles avec la Covid.
    Eh oui profite bien de cet été de ton programme au grand air, je vais essayer de faire de même avec mon mari, tu sais nous sommes toutes et tous de grands enfants. Et ton ce früchtebrot me semble facile à faire et me fait très envie. Je vais l’essayer.
    Merci pour tes belles photos, je fais un gros bisou à tes 2 petites dernières et à toi bien sûr.
    GROSSES BISES
    Jacqueline

    1. Grosses bises à toi aussi chère Jacqueline, et merci de tout coeur pour tous tes petits messages si amicaux 🙂
      Marie

  21. Bonjour Marie,
    Chaque fois que je passe devant une école j’ai les tripes nouées en voyant ces petits bouts, dès 6 ans, avec leur muselière
    J’ai un petit-fils qui va entrer au CP en septembre et je suis malade d’avance pour lui . Aussi je comprends ta tristesse pour tes filles
    J’ai une question : je ne supporte pas le gluten ni le maïs : quelle autre farine puis-je utiliser pour avoir une belle brioche quand même ?

    1. Hélas je ne sais pas trop, car remplacer une farine par une autre c’est déjà risqué en pâtisserie, mais alors en boulange c’est carrément kamikaze ^^
      Vraiment navrée de ne pas pouvoir vous aider mieux Joëlle…
      Bonne soirée à vous,
      Marie

  22. Merci pour cette recette. J’ai très très envie de la faire ! Ma question : peut-on la faire la veille pour le pique-nique du lendemain ? merci !

  23. Pauvres enfants! C’est vrai que la vie-covid n’est pas facile pour eux et que c’est ce qu’il y a de mieux pour vivre son enfance avec toute son innocence et sa spontanéité… Je disais ça à ma collègue qui a de jeunes enfants, que j’étais bien contente, dans un sens d’avoir des ados, pour qui c’est différent, mais qui peuvent mieux comprendre… Ceci aura des conséquences de toute manière..
    Merci pour ce partage et pour cette recette réconfortante.
    Bon courage pour les quinze derniers jours.
    Nous c’est Bac et Brevet cette année… (Les conséquences du covid, c’est le manque de motivation, et ils n’ont pas envie de travailler!)
    Gros bisous Marie

    1. Oui, les ados comprennent mieux, mais du coup c’est d’autant plus démotivant car l’avenir leur semble bien sombre. Les pauvres…
      Il faut leur rappeler combien nos anciens en ont vu d’autres (guerres, épidémies, calamités…) et combien ils ont eu de « trempe » dans les épreuves. En tout cas, les miens ça les aide : il y a quelques temps, pensant combien sa vie de jeune éleveur est difficile (mais vraiment difficile : nuits de 4 H ou 5H à peine, grosses calamités naturelles, imprévus de toutes sortes, montagne de paperasserie quand il rentre exténué le soir…) mon fils m’a dit « Bah, c’est pas grand chose, à mon âge en 1914 il y en a qui devaient partir sur le front et affronter la mort ». Ça m’a touchée, si tu savais…
      Plein de bises Béatrice,
      Marie

      1. Ah oui! Non seulement il est drôlement courageux ton fils, mais en plus il est intelligent et mûr… alors je comprends que c’est touchant pour une maman!!! 😉 Plein de bisous Marie

    1. Oui, pour sûr, on est bien mieux à la campagne par les temps qui courent… Mais ça ne nous préserve pas de tout : Cet hiver j’ai eu le covid, et des problèmes cardiaques assez graves dans la foulée. J’ai presque passé 3 mois dans mon canapé, et je commence juste à retrouver ma forme d’avant, 6 mois après…
      Bonne soirée Typhaine,

      Marie

      1. Et l’ayant eu, avec les séquelles qui n’arrangent rien, ça ne vous choque pas d’apprendre qu’il y a des traitements qui soignent très bien que l’on dissimule officiellement de manière grossière depuis un an pour pousser aux vaccins, et que tout cela pour vous et les autres aurait pu être évité ?
        Je ne m’explique pas à quel point les gens peuvent s’obstiner à faire l’autruche, pour ne pas dire « être bouchés »… Dingue !
        Non, non, ne surtout rien dire qui dérange les cervelles.

        1. Moi je pense que tout le monde exagère : les pro-vaccins et les anti-vaccins, les pro-chloroquine et les anti-chloroquine, les pro-masques et les anti-masques, les pro-gestes barrière et les anti-gestes barrière, les pro-médecines douces et les anti-médecines douces, etc.
          Cette société devient dingue, on croise autant de « bouchés » comme tu dis (ou plus exactement d’exaltés, de fanatiques) du côte des moutons naïfs que des « complotistes » les plus suspicieux (à dire des débilités énormes, la plupart de ces derniers jettent le discrédit sur certains bons combats relevant d’un sain esprit de prudence, et c’est dommage, car il y a un juste milieu entre « mouton naïf » et « complotiste disjoncté »).
          Tout le monde perd la boule, les familles et les amis s’engueulent et se brouillent à cause de ça, il n’y a plus aucun recul ni aucune nuance, chacun prêche pour son truc en manquant totalement de prudence et d’honnêteté intellectuelle.
          Donc j’en ai marre. Plus exactement, excuse-moi de le dire si crument mais j’en ai plein le c*l.
          je ne lis donc plus rien sur le covid depuis des mois, et je me porte très bien ainsi.
          Je prends soin de ma santé, mais ni plus ni moins que depuis des années. J’évite de côtoyer les foules pour rien, mais quand j’ai besoin de faire une course, je ne m’en prive pas. Je mets mon masque quand c’est obligatoire, basta.
          Et je ne me ferai pas vacciner, parce que ce vaccin est sorti trop vite à mon avis, et que l’on manque de recul par rapport aux effets secondaires. J’attends donc pour voir un peu ce qu’il va se passer, car je n’ai pas grande confiance en la « parole de gentleman » de certains labos qui ont déjà menti par le passé.
          Si un vaccin anti-covid traditionnel (NON ARN) sort un jour, je réfléchirai peut-être à la possibilité de me faire vacciner. J’ai bien dit « peut-être ».
          Voilà, en gros, je suis complètement déconcertée, un peu inquiète pour l’avenir, mais je pense que « lire des trucs sur le covid » ne sert à rien car je ne sais plus à qui accorder ma confiance…
          J’essaye de garder la tête froide. C’est ce qu’on peut faire de mieux dans cette situation de dingue.
          Bonne soirée Typhaine, et garde la tête froide si tu peux. S’informer c’est toujours bien, mais auprès de qui? C’est ça la question quand tout le monde disjoncte…

          1. Mon prénom s’orthographie avec deux « i »…

            « S’informer c’est toujours bien, mais auprès de qui? « … Mais puisque vous ne le voulez pas, d’emblée, vous ne voulez rien savoir en prétextant tout et n’importe quoi, que voulez-vous y faire… Une réponse d’autruche, hélas. Mais rassurez-vous : vous êtes légion, ça tient chaud.

          2. Ça c’est la meilleure !
            Prenez le temps de lire VRAIMENT ma précédente réponse et vous verrez que je suis tout sauf une autruche ! Et je ne prétexte pas « tout et n’importe quoi », j’ai pris le temps de vous répondre en détail, c’est vous qui m’agressez parce que je refuse de tomber dans la psychose en lisant ce que VOUS voulez à tout prix me faire lire. Je n’ai plus confiance en personne à propos de cette crise covid, c’est tout, et pour en arriver là croyez-moi j’en ai lu des inepties !!! Vous m’accusez de ne pas vouloir m’informer, quel culot, de quel droit jugez-vous de cela? J’ai juste assez d’esprit critique pour m’être rendu compte à temps que l’écrasante majorité des « infos » qu’on trouve sur le net sont, de parts et d’autres, souvent du grand n’importe quoi.
            Alors par prudence, à défaut de pouvoir me faire une idée bien précise sur cette crise, je me protège des disjonctés de tout bords.
            Au moins, comme ça, je ne terrifie pas mes pauvres gosses en racontant des élucubrations terrifiantes à tort et à travers.
            Vous vous énervez sur moi Tiphaine, et pourtant croyez-moi, je suis loin d’être un mouton. Mais des moutons, des naïfs qui gobent n’importe quoi, il y en a aussi beaucoup parmi ceux qui se croient très malins, très indépendants d’esprit, et gobent la moindre thèse dite « complotiste » même quand c’est du délire totale… En plus, ça les rend souvent méchants, et déséquilibrés.
            Donc je m’en protège, voilà tout, et j’en protège ma famille. Et ça, c’est la meilleure chose à faire pour ne pas péter un câble.

  24. Rien à ajouter Marie! Tu transcris bien, j’en suis sûre, les sentiments de tous sur cette période et la façon dont nos « petits » l’ont vécue! Je fais le voeu que tout se remette en place , que l’harmonie et la sérénité refassent sourire les ptits bout’chous et que tes délicieux gâteaux redonnent à nos âmes , la légèreté d' » »avant » »!Des Bizzz de Bretagne ! Sabine

  25. Super votre petite « bafouille » avant votre recette mais un petit peu long à lire à mon goût …. Pourtant votre humour « ravigote ».
    Alors, faites comme vous le sentez mais si vous réduisez un peu ce serait pas mal !
    Cricri49

    1. Hélas, quand j’attrape un clavier, je ne sais jamais d’avance si ça va être court, long, ni même exactement ce que je vais dire, ça dépend un peu de l’inspiration du moment. Je préfère ne m’imposer aucun impératif, et comme je n’oblige qui que ce soit à me lire intégralement, je ne vole le temps de personne 😉
      Là, cet article se lit en 7min, ça reste correct je pense…
      Bonne soirée Christiane,
      Marie

  26. Bonsoir Marie
    C est toujours un très grand plaisir de vous lire. Vous avez un don pour décrire les situations difficiles avec Humour !. Pour moi vos écrits ne sont trop longs !
    Quant à votre fruchtebrot il me tente beaucoup et je vais m empresser de le tester ces prochains jours..
    Je vous souhaite un très bel été à vous et toute votre famille !!! Que vous retrouviez tous la forme pour la rentrée !!

  27. C’est tellement vrai ce que tu nous racontes !! J’ai lu dans un magasin de bricolage de Cayenne cette maxime du jour :
    « Actuellement, il est plus gênant de tousser que de péter », j’ai éclaté de rire dans le magasin. Elle résume parfaitement la situation.
    Merci pour la recette que je vais essayer chez mes parents. Nous avons bon espoir de partir enfin dimanche prochain dans nos familles et voir nos fistons, youpi ! Je ramènerai un mari bien fatigué, nous allons nous requinquer dans le bel air iodé et tonique breton.
    Des bises Marie et merci.

  28. Chère Marie tout d’abord merci pour cette belle recette que je vais m’empresser de réaliser .
    Oui nos petits enfants souffrent beaucoup de cette satanée situation. Je suis une mamie vous l’aurez deviné . Nous faisons tout ,lorsqu ils viennent passer quelques jours de vacances parmi nous , pour leur faire oublier ce qu ils vivent quotidienement . On joue , on rie , on se balade dans la forêt ou au bord de l’océan , et on cuisine . Ils adorent !!!!! Quelle chance n’est ce pas . Oui , mais c est toujours de courte durée . Ils reprennent vite cette ambiance déprimante que vous décrivez si bien . J’aime beaucoup vous lire et vous remercie de prendre autant de temps pour alimenter votre blog si intéressant.

  29. Je me fends d’un deuxième commentaire après le test du fruc… machin. Qu’il est trop bon ! Croustillant, peu sucré mais parfumé. Rien d’extraordinaire sur ce blog mais ça va mieux en le disant. Par contre je confirme qu’en levant 45 minutes au chaud, il a débordé puis a continué de se laisser aller à la cuisson. Mais je lui pardonne tout, y compris mon four embousé (cette image agricole convient parfaitement😁)

  30. Bonjour Marie, j’adore votre blog, mais je voudrais désabonner cette adresse mail (s.foucher@aliceadsl.fr) car je suis déjà abonnée avec une autre (sygreg@free.fr).
    Hors, je ne vois pas comment faire (le lien de désabonnement dans les mails n’aboutit nulle part …).
    Merci donc de supprimer cette adresse (s.foucher@aliceadsl.fr) de vos newsletters. Belle journée, Sylvie

  31. Long post en effet …. mais tellement bien écrit et tellement vrai !
    pauvres enfants, ils ont passé une année très compliquée…
    Merciiii pour cette recette (et la façon de prononcer 😉 )… je tenterai cet été

  32. Oh miam !!
    Un peu le cake top moumoute version briochée ?

    Je peux te rassurer, je ne sais pas si tes puces ont vraiment vécu les choses ainsi, mais ici, nous avons été bien plus légers cette année… sachant que les enfants sont peu porteurs/transmetteurs, qu’on ne peut pas les gendarmer en permanence pour qu’ils restent à distance, on a été moins pointilleux qu’en juin dernier, dans un département « peu » touché, surtout dans notre secteur… alors, il y a les masques, et régulièrement, on se disait ensemble qu’on en avait marre des masques, mais qu’on n’avait pas le choix pour le moment (c’est bon aussi pour les enfants d’entendre ça, d’avoir le droit d’exprimer ses émotions), petite école, nous n’avons pas de surveillants en dehors de nous les enseignants, on a juste séparé la cour en deux (par des cordes en couleur au début, sans rien une fois que les enfants ont bien eu conscience du territoire), pour que chaque classe reste « entre soi », le lavage des mains a été scrupuleux, mais ensuite, les enfants pouvaient toucher les mêmes objets… et cette année… je n’ai pas du tout été enrhumée (ce qui a été appréciable… bon, ensuite, de là à porter le masque tous les hivers…), on a appris à se faire entendre avec un masque, ça se fait (mais probablement que j’ai dû répéter plus…) bref, mon tableau à moi d’enseignante avec des enfants qui semblent heureux, est moins noir 😉 mais OUI, mille fois oui : privilégier les activités nature, avoir le moins souvent possible à porter le masque, c’est nécessaire (je songe à mes petits élèves qui vont passer du temps au centre de loisirs 😢 )

    1. Merci Sophie 🙂
      Je pense que vous avez bien fait de dédramatiser les choses, car tous ces soucis sont lourds à porter pour des enfants.
      Bon week-end à vous 🙂
      Marie

  33. Bonjour Marie,

    Je partage beaucoup de choses dans ce que vous évoquez, que ce soit dans votre article, toujours plaisant à lire (c’est un moment de détente auquel il faut consacrer le temps, somme toute raisonnable, qu’il mérite!), même à propos de sujets d’actualité pénibles ou dans vos réponses à certains commentaires assez inutilement agressifs et culpabilisants 🙁 .
    Notre monde oublie tant ce sens de la mesure et de la réserve si nécessaire. Et justement, je trouve vos propos justes et mesurés… et votre action résolument positive pour le monde demain. Nous sommes plein de colibris à œuvrer, youpi 🙂
    Alors MERCI et très bel et doux été à vous et vos proches !
    PS: mon chat n’a pas réitéré ses exploits sur votre livre (cf mon commentaire d »il y a qlques temps sur votre livre de jardin…), ouf !!!

    1. Merci Fanny, je suis vraiment touchée 🙂
      Merci au chat aussi d’avoir enfin respecté mon livre ^^
      Bon week-end à vous !
      Marie

  34. Bonsoir c’est avec bonheur que je lis vos articles et ce que vous racontez aujourd’hui est une bien triste réalité… j’ai été enseignante 35ans et je suis bien contente de ne plus être de la partie. Cependant j’ai toujours un pied dans les écoles, je suis élue en charge de l’éducation et j’ai la responsabilité de 7 écoles. Tout au long de l’année je n’ai cessé de répéter aux parents qui se plaignaient du port du masques aux abords de l’école que leurs enfants le portaient à longueur de journée que les plus jeunes avaient appris à lire avec un masque et une maîtresse masquée pendant que eux du fait du télétravail ne portaient pas le masque et gagnaient 2 heures de transport tous les jours alors oui leurs petits chéris peuvent être fatigués, insupportables, mais quel courage ils ont eu car bien souvent ils ont supporté ce protocole sans ronchonner…

    1. C’est vrai qu’ils sont souvent courageux les loulous… En tout cas, profitons de l’été pour redonner de belles couleurs aux enfants sans trop s’angoisser pour la rentrée car comme le dit l’adage, à chaque jour suffit sa peine !
      Bon week-end Bernie,
      Marie

  35. coucou Marie,

    Merci pour cette bonne recette. Si le temps/température restent comme ça ces prochains jours, j’allumerai le four sans hésiter pour le tester. Sauf que je mettrai peut être pas d’amande ou très peu, car un de mes fils n’aiment pas. Et je veux que tous en mangent.

    j’espère que tu pourras faire tout ce que tu as prévu pour alléger la tête de tes enfants et les requinquer avant la prochaine rentrée. Car cela n’a pas été facile pour tous ces petits bouts, mais ici, ayant que des jeunes, je peux te dire que mm pour eux, c’est loin d’être simple. Car lorsqu’ils voient tout ce qui se profile les années à venir, ils ne savent pas que va devenir leur vie, leur futur. Trouveront-ils du travail? faut il avoir des enfants vu les circonstances…..qu’allons nous devenir….? et pour tous ces jeunes étudiants, je peux t’assurer que ça a été extrêmement difficile, et beaucoup en portent les conséquences. Et doivent s’en remettre physiquement, mais psychologiquement tout en ayant en tête que c’est loin d’être terminée tant sur le covid que sur leur avenir vu le réchauffement climatique et tous les avertissements des scientifiques de l’ONU encore une fois fait sur le journal LE MONDE. Donc pas facile du tout! Toi tu penses à requinquer tes enfants et moi, je vais essayer de rebooster un peu mes étudiants/jeunes 😉 Tout en se requinquant soi-mm.
    Prends donc soin de toi et ta famille et passe un bel été Marie
    bonne journée
    bises

  36. bonjour marie, c’est toujours un délice de vous lire, vous apportez la fraîcheur qu’il nous manque actuellement
    moi qui suit une mamie, j’ai du mal a me sortir de cette période de confinement,
    et pourtant, j’y mets du mien ,,,,
    je vous souhaite un bel été,,,avec plein d’amour,,,eugénie

  37. Chère Marie,
    Désolé de vous déranger… spécialement puisque j’avais lu mal la page contact, et je vous ai déjà envoyé un message via le formulaire sur cette page-là, alors que – ayant lu les choses correctement aujourd’hui, je vois que je n’aurais pas du. Veuillez pardonner mes bêtises!

    Si cela ne vous derange pas trop, je voudrais vous poser une question a propos du fromage… Je viens d’acheter votre livre, et j’ai commencé pas essayer à faire du Brillat-Savarin, pour diverses raisons. J’ai utilisé du lait cru de vache, et comme ferment j’ai utilisé du kefir tout prêt, que j’ai acheté d’une magasin. (C’était du kefir de lait, et non pas de fruits; il paraît que le kefir est devenu assez populaire chez nous de ces jours…) Est-ce que ça va marcher? Je ne m’inquiète pas beaucoup si (par exemple) le gout du fromage n’est pas optimal cette première fois, mais je préfère ne pas empoisonner les gens!

    Merci encore de votre patience, et d’un très beau livre,

    Cedd.

    1. Bien sûr que cela devrait marcher, car c’est bien du kéfir de lait qu’il faut utiliser pour les fromages, et non du kéfir de fruits. Je l’ai bien écrit dans le livre, parce que c’est important 😉
      Du coup, il est bon ce brillat-savarin? 😉
      Bon week-end à vous,
      Marie

  38. Bonjour Marie,
    Merveilleux ce fruchte . . .
    J’ai suivi ta recette à la lettre, mon moule faisait 30cm et pourtant j’ai bien cru que tout allait déborder, mais non, juste une énorme brioche.
    Le mien semble vraiment moins dense que le tien et surtout moins riche en fruits, je pense avoir pourtant forcer la dose d’amandes.
    Faut-il attendre le lendemain pour le couper et le déguster?
    Merci pour tes conseils (dernier achat « ta petite saladerie » belles idée pour l’année et toujours de belles photos. Merci)
    Belle été à toi et aux tiens.
    Continue à nous enchanter et prends soin de toi surtout.
    Jo

    1. No non, pas la peine d’attendre, il est si bon le jour-même 🙂
      Merci pour ton gentil message Jo, et bon week-end à toi,
      Marie

  39. Bonjour Marie, tu as mis du soleil dans ma journée commencée sous un ciel gris par une température d’avril en « presque » juillet….grrr…après les 38° de la semaine dernière….mais grâce à toi mon moral est au beau fixe! Merci pour ce récit, vécu au travers du regard de tes deux écolières, c’est vrai qu’on n’imagine même pas ce qu’ils ont vécu pendant cette pandémie! J’espère de tout coeur que vous pourrez réaliser ce merveilleux programme que tu as concocté pour leurs vacances…merci pour cette recette que je vais sûrement tester, sui toujours un peu hésitante pour la « boulange » car je n’ai pas de robot et le pétrissage me fait un peu peur mais je crois que je vais essayer. Bon été Marie, j’espère que tu as retrouvé la santé. Bien amicalement. Colette

    1. Merci beaucoup chère Colette 🙂
      Oui, je vais bien mieux, je remonte la pente doucement mais sûrement depuis mai et pourtant, que de travail à rattraper !
      Bon week-end à toi 🙂
      Marie

  40. ce gateau brioche est un merveille un délice sain .j’ai adoré .j’ai juste remplacé la faire de grand épeautre (que je n’avais pas )par de la farine de petit épeautre et je n’avais que de la poudre d’amande que j’ai mise . la prochaine fois je m’y prendrai à l’avance et je suivrai tout à la lettre .merci pour cette belle découverte

  41. Bonjour Marie,
    On se répète mais… MERCI pour votre dernier post et votre recette qui fait trop envie. J’ai lu tous les commentaires. ça m’a agacé pour vous qu’on se permette de vous faire la leçon sur le Covid. Mais pour qui se prennent ces gens ? Comment osent-ils la ramener sur votre blog ? Quel monde de fous ! Et puis personne n’est obligé de vous lire !!! Vous demander de faire plus court :/ Faut oser quand même ! Bref, je ne pouvais pas me taire. Passez un bel été avec votre mari et vos enfants. Que la sérénité vous accompagne;)

    1. Bah, nous sommes tous un peu troublés en ce moment avec tout ça… Mais merci quand même pour le soutien Kiki, ça me touche beaucoup 🙂
      Beau week-end à toi,
      Marie

  42. Bonjour et Bravo !
    Que de beaux livres !
    J’habite le Mexique depuis 18 ans, y mène une vie anti consommation.
    Nous cultivons, élevons et fabriquons beaucoup nous mêmes.
    Je suis traductrice français /espagnol /français.
    J’ai de nombreuses références.
    Je n’arrive pas à me procurer vos ouvrages.
    Je vous propose mes services de traduction à l’espagnol pour que de nombreux hispanophones puissent y avoir accès.
    Dans l’attente d’une réponse que j’espère positive je vous souhaite une jolie journée !
    Julie LESAGE
    9981907860
    Puerto Morelos, Q.Roo
    México 🇲🇽

    1. Je vais transmettre cette gentille proposition à mon éditrice, mais je ne sais pas si ce sera possible.
      Merci en tout cas Julie 🙂
      Marie

  43. Bonjour Marie, je suis entièrement d’accord avec Kiki, c’est une honte d’oser critiquer, si on ne partage pas la même vision des choses on se doit de respecter les opinions de chacun et chacune. Marie, c’est toujours un bonheur pour moi de te lire , tu as un talent rare , une vraie écoute et malgré tes nombreuses activités, ta famille , ta santé pas toujours au top, tu trouves le temps de répondre aux coms par un mot gentil et personnalisé…Alors zut aux grincheux(ses)…sourires…et merci à toi pour ces moments de bonne humeur, ces recettes originales et délicieuses et pour tous les conseils qui m’ont été si utiles, depuis que tu m’as « initiée » aux IG bas j’ai réussi à me maintenir en dessous du seuil fatidique du diabète et éviter ainsi les médicaments. Je te souhaite un bon été en bonne santé avec ta « tribu »…Bien amicalement. Colette

    1. Bonjour Bérangère,
      Bien sûr que l’on peut, mais je n’ai pas essayé (mon levain « dort » au congel depuis quelques mois faute de temps…).
      Vous me direz si vous essayez?

      Bonne journée à vous Bérangère,

      Marie

Vous avez aimé ? Découvrez aussi :

Vous cherchez des ustensiles pour cuisiner sainement? Faitouts Ecovitam, extracteurs de jus Kuvings, Roaster… Je les utilise au quotidien depuis 10 ans !

10% de réduction sur tout le site !

10%

de réduction sur tout le site !

En utilisant le code promo  GOURMANDISES