« La bonne cuisine bistrot de Marie Chioca »

Lorsque j’étais enfant, et que l’on me demandait ce que je pensais faire plus tard, je répondais immanquablement « aubergiste ».

Le petit ruisseau de ma vie a suivi un drôle de cours, puisque me voilà maman de famille nombreuse, auteure et photographe… étant toutefois auteure et photographe de cuisine (et vu le nombre de joyeux lurons qui s’assoient presque chaque jour à ma table ^^) je ne me suis finalement pas tant éloignée que cela de ma vocation première…

Ce livre, j’y pense depuis des années. Et je remercie très chaleureusement mon éditrice Brigitte Michaud d’avoir cru en ce projet, pas forcément très « tendance » (les tendances, ça bouge ;), mais assurément très réconfortant 🙂

Me connaissant pour ma cuisine bio, saine et bienfaisante (ce n’est pas pour rien que ce blog s’appelle « Saines Gourmandises »), un observateur peu avisé pourrait toutefois objecter que je déraille un peu avec cet ouvrage. Je vous assure qu’il n’en est rien.

Car je n’ai jamais caché combien notre patrimoine culinaire traditionnel, quand il se base sur de vrais bons produits du terroir, a de charme pour moi. Au-delà des saveurs, déjà si réjouissantes, il y a une sorte de poésie, d’âme, d’émotion dans cette cuisine-là.

Et je m’applique depuis des années à déconstruire le cliché consistant à penser que les petits-plats dont se régalaient les anciennes générations seraient forcément « mauvais » pour notre santé. Ce qui est mauvais, c’est notre mode de vie moderne, sédentaire, ultra-connecté, pollué, et la difficulté d’accéder à des produits aussi naturels que ceux que nos arrières grands-mères ramenaient du marché ou, mieux encore, allaient chercher au jardin. 

Bien sûr qu’avec nos vies un peu bizarres, à la fois moins actives physiquement et cependant beaucoup plus sous pression, on ne peut se nourrir exactement comme nos ancêtres. Et si notre mode de vie ne nous permet pas de nous dépenser en pleine nature autant que notre nature humaine le réclame, il nous faut évidemment adapter un peu notre alimentation : la penser plus légère, plus digeste, plus détox, très vivante et riche en micro-nutriments. C’est qu’elle a fort à faire pour soutenir nos pauvres corps si malmenés…

Souris d’agneau confites à l’ail et à la sarriette, chapitre « Été »

Mais s’il y a bien une chose que constatent de plus en plus de médecins, de nutritionnistes et de naturopathes, c’est que parmi les gens qui pensent manger « sainement », beaucoup sont carencés non pas en micro mais en macro-nutriments (surtout parmi les femmes). Car à force de toujours chercher le plus digeste, le plus détox, le plus « light », on en vient parfois à priver notre corps en protéines, en matières grasses, en glucides… et cela fait des ravages sur notre cerveau, notre système hormonal, la bonne marche de beaucoup de nos organes. Oui, même chez les praticiens de santé naturelle qui, pendant des années, ont prôné en masse une alimentation plutôt végétale dite « hypotoxique », on assiste à une véritable prise de conscience assez collective à ce sujet, et je trouve très intéressant de lire que parfois, notre corps peut aussi s’intoxiquer du simple fait qu’il manque à nos organes les matériaux ancestraux dont ils ont besoin pour bien fonctionner…

Après, attention : ces carences-là touchent surtout des gens pensant manger très « sain et détox » depuis de nombreuses années : pour les personnes consommant déjà pléthore de laitages et de protéines animales à chaque repas, de sucres à gogo et toutes sortes de petites « calamités » industrielles à toute heure de la journée, l’urgence reste vraiment d’adopter une diète plus équilibrée… pas de sauter sur l’occasion pour dire « Ahah, si c’est Marie Chioca qui le dit je vais me faire un petit cordon bleu surgelé en entrée, ça ira bien avec la tartiflette en barquette du plat principal et la crème brûlée Mamie Nov* du dessert« ). L’équilibre, la nuance, c’est ça la clé… 😉

J’ai même lu à plusieurs reprises (et je vous en parlais l’an dernier sur ce blog) combien nos intestins, notre peau et nos articulations souffrent de l’alimentation moderne si carencée en collagène, ce fameux collagène que l’on trouve principalement dans la peau, les arrêtes, les os, les articulations des poissons et des viandes, et qui ne peut s’extraire que lors d’une cuisson mijotée… avec tous leurs pot-au-feux, potées, poules au pots, bouillabaisses, cotriades et autres plats associant toujours viandes ou poissons et légumes cuits au bouillon avec leurs os (leur peau, leurs arrêtes…), nos anciens se faisaient beaucoup plus de bien que nous avec nos sempiternels steaks (de viande ou de soja, même combat !) snackés vite-fait à la poêle anti-adhésive…

Le « poulet au vinaigre », une incroyable recette de bouchon Lyonnais…

Oui, je soutiens qu’une daube niçoise avec ses petits légumes, ses oignons, ses carottes, ses tomates, son ail, son morceau de paleron (si naturellement riche en collagène), ses herbes aromatiques et sa cuisson basse température dans la cocotte en fonte, c’est un « super aliment ». Bien plus que les falafels et autres escalopes végé (même bio) sous blister dans lesquels on retrouve pas mal de trucs pas forcément très jojos.

Je soutiens que le petit morceau de beurre cru sur une tartine de pain d’épeautre complet au levain, c’est un super aliment pour commencer la journée. Bien plus que les biscuits sans gluten à la margarine (même bio) ou les céréales extrudées du petit dej, lesquels sont des aliments transformés qui contiennent des amidons, des farines et sucres utra-raffinés, des huiles ayant parfois bien moins d’affinités avec notre corps que le beurre (quand il est bio, cru, consommé le matin en portion raisonnable… et que l’on n’est pas intolérant au lactose, évidemment).

Je soutiens aussi, parce que tout cela j’y crois, et que je le vis chaque jour dans mon corps, qu’il est bien plus digeste de se régaler avec deux œufs fermiers à la coque, un bon morceau de fromage de chèvre ou un petit filet de poulet fermier qu’avec des protéines végétales comme du seitan ou une grosse plâtrée de haricots rouges…

Bref, depuis que je me passionne à titre personnel pour la nutrition, l’alimentation saine et la santé naturelle (et que je m’arrache littéralement les cheveux sur toutes les injonctions incroyablement contradictoires que l’on peut lire ici ou là), j’en suis arrivée à quelques conclusions que je partage avec vous, mais tout en étant bien consciente que je n’ai aucune légitimité pour cela : il s’agit juste d’une sorte de témoignage personnel, d’autant plus que je suis bien convaincue combien cela peut être compliqué pour les personnes ayant de réelles allergies ou intolérances alimentaires (jamais je ne me permettrais de critiquer ni même de commenter leurs choix, c’est bien assez difficile ainsi pour eux !), ou encore les personnes ayant des convictions différentes (végétariennes ou vegan par exemple : même si je n’adhère pas, je respecte très sincèrement).

Bref, pour les bienheureux ayant la possibilité de pouvoir manger presque de tout, le fin mot de l’histoire pour se faire du bien se résume en quelques principes seulement :

  • Manger très varié, avec beaucoup de bons fruits et légumes toujours de saison et les plus bio possible, des matières grasses non dénaturées (huile d’olive, beurre cru, noix…), des glucides non raffinés, des produits de la mer, des protéines animales de qualité (en incluant aussi des protéines végétales pour ne pas manger trop de viande, à condition qu’elles soient les plus naturelles et les moins transformées possible).
  • Faire attention à la taille des portions (de nombreuses études montrent que dans les « zones bleues » -ces endroits du monde où les gens vivent très vieux-, les portions sont beaucoup plus frugales, et les populations particulièrement tempérantes).
  • Privilégier les aliments à IG bas (nos ancêtres ne mangeaient pas de céréales blanchies, d’amidons ou de sucre « plus blanc que neige » qui malmènent tant notre cerveau, notre pancréas… et nous font engraisser).
  • Veiller au mode de production des aliments (car au-delà de la pollution qui nous fait tant de mal, les aliments sont mêmes dénaturés quand ils sont produits à la va-vite, en mode industriel : il n’y a qu’à comparer la composition d’un jaune d’œuf bio ou en batterie, du gras d’un cochon fermier ou élevé sur caillebotis, d’un légume ayant poussé dans un sol vivant ou au contraire dopé à grand renfort d’amonitrates…).
  • Ne jamais rien consommer d’industriel et d’ultra-transformé (ce sont les seules denrées « alimentaires » (sic) dont on peut totalement se passer, et cela dégage du budget pour acheter des aliments bruts de meilleure qualité).
  • Cuisiner maison (et cela peut aller très vite : perso, si je suis pressée et que je mange à midi deux grandes tranches de pain au levain grillé avec une tomate de mon jardin, de l’huile d’olive et deux œufs mollets, je suis repue et je me suis régalée ^^).
  • Veiller à la qualité des matériaux dans lesquels on cuisine au quotidien (clic !).
  • Cuisiner de façon à se faire plaisir : car si l’on se force à ingurgiter des plats décevants, insipides, c’est le « craquage » assuré vers des trucs calamiteux ! N’oublions jamais que nous vivons dans une société où nous sommes sur-sollicités par une pub conçue par des as du marketing dont l’unique but consiste à ce que ces images déclenchent en nous le désir irrépressible de consommer. Et ils savent bougrement bien jouer avec nos mécanismes de frustration, ces zouaves-là… Comment se blinder contre ça ? En se ré-ga-lant à chaque repas de mets simples mais goûteux, tellement réconfortants, bienfaisants et satisfaisants… c’est aussi cela, le secret de notre « armure » anti-malbouffe…
Les « pressés de petits farcis niçois » : beaucoup plus rapides à faire que de devoir farcir chaque légume, et tout aussi savoureux…

En fait, on en revient toujours à la fameuse « diète méditerranéenne », à la fois si précieuse et si joyeuse ! Cela n’a rien d’un grand scoop mais c’est la seule sur laquelle nous ayons genre, heu… plus de 1000 ans de recul ^^, et dont nous sommes absolument sûrs de ses bienfaits sur la santé :).

Aussi étonnant que cela puisse paraître, mon ouvrage de « cuisine bistrot » s’inscrit dans cette fameuse diète méditerranéenne… oui oui, même si certains de ses plats sont lyonnais, bourguignons, auvergnats, ou alsaciens ^^. Ce sont des plats « du dimanche », des petites merveilles de gastronomie mitonnés avec équilibre, cuits en douceur, réalisés avec des aliments bruts et naturels, associant souvent beaucoup de légumes et d’herbes aux produits de la ferme. Des plats d’esprit « bistrot » donc, mais avec une petite touche très saisonnière et inspirée par la nature, sublimant les bons produits de notre terroir avec simplicité et authenticité.

Vous découvrirez dans cet ouvrage une cuisine qui fait chantonner le rissolement des échalotes dans la fonte, le gazouillis du beurre fondant sous l’omelette, le crépitement du rôti sortant du four, le clapotis du bouillon se concentrant à petit feu, le murmure du bœuf bourguignon mijotant dans un coin de la cuisinière et le froissement de la cuillère dans la mousse aux châtaignes.

Une cuisine de fête, un peu régressive, où les sucs des légumes sont dorés à point, la peau des rôtis craque sous la fourchette, le fromage fondu fait de longs fils d’ivoire et le chocolat noir coule langoureusement sur les profiteroles…

Il ne me vient, pour clore dignement cette présentation, qu’une citation de haute portée littéraire.

« Où sont les poulardes, j’ai faim ! Où sont les veaux, les rôtis, les saucisses ? Où sont les fèves, les pâtés de cerf ?(…). Y’a pas quelques soissons avec de la bonne soivre, un porcelet, une chèvre rôtie, quelques cygnes blancs bien poivrés ? Ces amuse-bouche m’ont mis en appétit !!! » !

Sir Godefroy de Montmirail

(Je sais, je vous impressionne toujours beaucoup avec mes références culturelles ^^)

Comme toujours, voici un petit aperçu du livre, déjà en quelques photos, et aussi un peu plus bas en vidéo 🙂

Bon appétit !

« La terrine forestière », délicieux pâté maison réalisé avec autant de légumes que de viande, et sans ajouter de gras de cochon… elle est naturellement très fondante et délicieuse, ce n’est pas du tout un « pâté de régime » ^^
« Le potage d’hiver », avec de l’os à moelle dedans, et dont le parfum vous assurera que tout le monde sera à table à l’heure, avec le couvert mis, la serviette nouée autour du cou et la cuillère à la main !
Le « pressé de queue de boeuf ». Il me semble que lorsqu’on fait en conscience le choix de consommer des animaux qui, quelque part, ont quand même donné leur vie pour nous nourrir, la moindre des choses c’est d’en valoriser chaque morceau pour ne rien gaspiller, et pas seulement de s’y découper quelques steaks pour ensuite jeter tout le reste… Dans cet ouvrage on retrouve donc quelques recettes réalisées avec des morceaux un peu tombés en désuétude. Je vous ai quand-même épargné les tripes, la cervelle et les « rognons blancs », promis 🙂
Les paupiettes sauce potagère, un plat léger et qui fait l’unanimité !
La pâté-croûte au poulet et piment d’Espelette, qui a donc passé le casting pour la couverture du livre ^^ : une recette du chapitre « été ».
Le « parfait de foies blonds aux asperges », une délicieuse recette festive du chapitre printemps.
La petite mousse pomme-châtaignes, tellement de saison 🙂
Les poires au vin (recette lyonnaise traditionnelle) et leur petite glace maison aux noix
La pintade farcie en balotine, qui se réalise sans moule spécial, juste avec un torchon (vous trouverez un pas à pas photo explicatif dans le livre).
La joue confite aux oignons et au cidre
La « grande raviole niçoise », une sublime recette de lendemain de daube 🙂

L’emblématique boeuf bourguignon…

Les « crémets d’Anjou » (car oui, il y a aussi des fromages à la carte pour chaque saison :))

Le cochon au foin… j’en suis totalement fana !
Le beurre d’escargot, le vrai, celui que l’on fait avec des herbes du jardin et qui part en surfant joyeusement sur une viande chaude ou une poêlée de champignons…

Et enfin ce gratin dauphinois, TOTALEMENT indéfendable d’un point de vue nutritionnel, mais qui a au moins le mérite d’être je pense la meilleure recette au monde de gratin dauphinois (et je peux le dire d’autant plus tranquillement qu’elle n’est pas de moi 🙂

La bonne cuisine bistrot de Marie Chioca

Vient de paraître aux éditions Terre Vivante

Pour découvrir le sommaire et la 4ème de couverture, c’est ici

Pour l’acheter directement sur le site de mon éditeur (sans engraisser les gros groupes de vente en ligne ;), c’est ici aussi

… mais vous pouvez aussi le demander à votre libraire ou votre magasin bio préféré 🙂

N’en perdez pas une miette ! Abonnez-vous à ma newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

      1. Par ingrédient, avec les recettes listées dessous pour chaque ingrédient, par exemple. Je trouve que c’est vraiment la chose qui manque dans tes livres, qui sont par ailleurs parfaits! C’est parfois compliqué de retrouver une recette, surtout quand on en a beaucoup, je pense que je les ai quasiment tous, sauf peut-être 2 ou 3 🙂

        1. Bonjour ! Il me semble qu’il y a déjà de tels index (par ingrédients notamment et parfois par « sans gluten, sans lait » etc.) dans les livres de Marie, c’est d’ailleurs pour cela que je les adore et les trouve parfaits ! 🙂

          1. Dans certains, oui, mais quasiment jamais avec le nom de la recette, juste un numéro de page. Et beaucoup n’en ont pas. Ça n’empêche pas que je les aime bien aussi, mais je trouve que ça manque par rapport à d’autres livres que j’ai avec des index très bien faits 🙂

  1. Coucou Marie
    Oh quelle merveille ton article et tes bons conseils et ton humour. Et cette vidéo avec les bruits des produits que tu utilises je sentais les parfums et j’avais l’eau à la bouche. Ton livre est une très belle idée et j’ai déjà vu dans des émissions des reportages sur la cuisine des bistrots on y revient elle est bonne saine avec de bons produits. Et oui on a rien inventé nos ancêtres savaient faire avec leurs productions. C’est vrai que notre société a changé et qu’il faut s’adapter mais on peut cuisiner et manger sainement. Et en cela je te rejoins et te REMERCIE pour tout ce que tu fais sans chercher à juger mais à donner des conseils avec ton expérience et laisser chacun chacune de choisir.
    Je t’embrasse très fort et j’espère que tu as ramassé de bons cèpes et autres champignons quand tu y es allée récemment.
    Jacqueline

    1. Oh, quel message chère Jacqueline, je te remercie du fond du coeur. Tu es toujours tellement gentille avec moi…
      Je t’embrasse très fort,
      Marie

  2. Chère Marie, MERCI pour cette splendide vidéo, que je viens en tout innocence de montrer à mon mari, en lui faisant remarquer que ma fête était bientôt… 😉

    1. Ah, les maris ^^
      J’espère qu’il a bien entendu le message (parce que le mien, quand je lui dit des trucs ça dépend, parfois il plane un peu :))
      Bon week-end à toi,
      Marie

  3. Merci chère Marie pour ce magnifique livre et ton témoignage auquel j’adhère pleinement. La vidéo est très parlante sur la réalisation des recettes. Noël approche un superbe cadeau…à se faire offrir.;) Des bises et belle soirée

  4. Bonsoir Marie,
    Je l’ai déjà dans mes mains et j’en suis bien contente. Merci encore pour tous ces bons plats, vos livres …
    J’ai toujours essayé de cuisiner sainement mais vos idées sont intéressantes et m’ont appris à cuisiner ig bas qui me convient encore mieux.
    Bonne soirée
    Karine

  5. Mon dieu , quels merveilleux plats si bien racontés !!! Ça m ‘a donné envie de manger ( on s « en serait douté !!) ….de cuisiner et d ‘acheter ce nouveau livre .!! La « bande originale  » est d ‘une efficacité maximale  » …..j ‘ai failli demander si je pouvais avoir une part de dessert !!
    Bravo Marie …..une fois de plus …..on ne se lasse pas d ‘écouter ( de lire )vos contes culinaires .

  6. J’adore cette vidéo! Tellement chaleureuse!
    Les petits bruits de cuisson réconfortants: le beurre qui fond en grésillant légèrement, le gargouillis du plat qui mijote doucement, la bouteille qu’on débouche, le craquant « psch » de la mousse au chocolat! ….et le feu qui crépite dans la cheminée…

    1. Je suis très touchée que vous l’ayez remarqué Annick, car je fais un gros travail pour les prises de son, et dans une maison peuplée de tout un tas de joyeux lurons qui tchatchent à longueur de journée + 3 chiens qui aboient au moindre écureuil + les tracteurs qui passent + les téléphones qui sonnent + etc. ça relève souvent de l’exploit ^^
      Bon week-end chère Annick 🙂
      Marie

  7. J’ai faim !!!! Oh qu’il est beau et très gourmand ce livre et avec une couverture cartonnée. J’ai hâte de l’acheter.
    Je continue de feuilleter ton livre : « 19h25 » et j’ai pris les ingrédients pour 3 plats. Je n’ai pas vu de chou mizuna mais un agriculteur connaissait et m’a expliqué que ce n’était pas l’époque, bon, j’ai pris du cresson sur sa suggestion pour le pesto. Je verrai bien.
    De belles recettes à essayer avec plaisir.
    Merci Marie pour ce magnifique travail.
    Des bises

    1. Quel coquin cet agriculteur… c’est la pleine saison du chou mizuna ^^
      Merci en tout cas pour ton si gentil message chère Totoche, et bon week-end à toi !
      Marie

  8. C’est trop beau encore !! Quel travail, bravo C’est sublime.
    Celui-ci est sur ma liste.
    Je n’ai pas tes 52 livres, mais une petite dizaine, et j’avoue je suis fan, et j’adore les carottes ….. 😜

  9. Comment résister…même si on a déjà plus de 15 livres de Marie ,et que cette fois » c ‘est vraiment le dernier ».C’est la cuisine que j’aime quand je rentre en France en vacances ,après presque 40 ans en Espagne ,la souris d’agneau ,la blanquette ,les paupiettes,comment résister…Merci Marie,j’ai hâte de le recevoir!

  10. Bonjour Marie
    Une petite question : est ce qu’il y a beaucoup de recette sans gluten ou avec possibilité d’échange de farine ?
    je ne peux malheureusement pas en manger ni en toucher ….
    Baïeta de la Drôme
    Monique

    1. Oui il y en a pas mal, mais toutes les recettes à base de farine sont faites avec de la farine de blé ou d’épeautre, donc je ne sais pas si cela peut convenir pour toi ma pauvre Monique…
      Plein de bises aussi 🙂
      Marie

  11. Merci pour toutes ces bonnes recettes ! J’ai déjà cuisiné le pâté en croute : topissime ainsi que le bourguignon que nous finissons ce soir et qui embaume la maison !!!
    hâte de tester d’autres recttes du livre !!!
    Marie-Claire, une fan inconditionnelle ;)))

  12. Oh la la ! Je sens que je ne vais faire aucun effort pour résister à l’achat de votre dernière tentation. J’apprécie vraiment tout ce que vous faites, une fan complète, déco, photos, philosophie de vie…ne changez rien ! Amicalement à vous Maria.

  13. Encore une fois félicitations pour ce nouveau livre. C’est bientôt Noël…
    Une vidéo réussie et qui sent bon
    Je trouve très intéressant de mettre au goût du jour ces plats qui demandent un peu de temps parce que finalement nous n’en perdons pas il suffira de les réchauffer (c’est encore meilleur) quand nous rentrons du boulot.ou de les placer encore chaud dans une marmite norvégienne qui finiront de cuire et de plus nous utiliserons un peu moins d’énergie c’est bien aussi pour la planète
    Bonne continuation

    1. Oui, et la plupart ne prennent pas forcément beaucoup de temps en plus ! Un pot au feu ou un boeuf bourguignon, quand on y pense ça se limite à jeter quelques ingrédients dans une marmite 🙂
      Bon week-end chère Anne-Lise,
      Marie

  14. Chère Marie

    Le bon sens en action !!!!!! Merci d’avoir mis votre patte dans ces plats de notre enfance, des souvenirs des grands-parents qu’ils font ressurgir……
    Et votre vidéo…..je revois la cuisine et surtout les odeurs de chez Mamie !!!!!! Les petits bouillons, les grésillements, le frissonnement de la mousse au chocolat sous la cuillère……
    J’espère pouvoir profiter de vos radioles, avec une autre farine (je n’ai pas encore trouvé de solution pour faire des profiteroles dignes de ce nom avec une autre farine que du blé….). mais je ne désespère pas……Vous pourrez peut-être m’aider ??? Il faut tester comme vous dites et faites avec Maud.
    Merci de donner une idée pour le Père Noël. Merci pour vos délicieuses et splendides photos.
    A bientôt. Je vous embrasse. Mireille.

  15. Chère Marie, j’ai un aveu à vous faire : en juin dernier, je suis allée voir une diététicienne car je pesais 15 kgs de trop. La Vie est bien faite et je vous ai « découverte » au même moment, à travers votre livre sur la permaculture familiale que j’ai adoré. Puis j’ai offert tous mes anciens livres de cuisine à une association et ai commencé à acheter les vôtres, en 1er les 5 « saines gourmandises » et ai totalement supprimé le sucre, remplacé par le sirop d’agave.
    En même temps j’ai fait connaitre ces livres à ma diététicienne, tout en continuant à perdre du poids, en pratiquant vos recettes de « 19h25 qu’est-ce qu’on mange », puis j’ai enchainé avec vos livres sur « les secrets de la cuisine à IG bas » et « la cuisine de la minceur durable » dont les conseils et bases diététiques m’ont aussi beaucoup aidée. J’ai perdu 8,5 kgs depuis juin, en me régalant grâce à vous.
    Mon mari est aussi content et on se régale quasiment tous les jours avec une nouvelle recette expérimentée. Il y a peu, il a beaucoup ri et menacé de vous écrire, pour se plaindre du fait que j’avais raté le « mug cake » vapeur, car j’avais trop rempli les 2 mugs, ils ont débordé dans l’eau de la casserole et avaient piteuse mine. J’ai trouvé que ce n’était pas mauvais mais ce sont quand même nos poules qui les ont finis.
    Pourtant, vous aviez prévenu dans les conseils d’avant recette.
    Nous avons déjà expérimenté avec des amis le sublime « potimarron aux cèpes » et pas plus tard qu’aujourd’hui les blinis aux épinards, moins spectaculaires mais aussi originaux que bons.
    J’aime beaucoup vos commentaires avant chaque recette, et les photos sont toutes magnifiques.
    Quant à ce petit dernier qu’est la cuisine bistrot, il est aussi beau que tous les autres, aussi tentant, et je vais succomber à ses recettes, toujours sans scrupules, à commencer par le poulet à l’estragon, dont je ne sais que faire tellement j’en ai dans le potager !
    Pour terminer je tiens à vous dire que pour chacun de ces livres, j’apprécie grandement les index des recettes par ingrédients : ils facilitent considérablement les recherches, en fonction de ce qu’il y a dans le potager.
    Et votre humour ainsi que votre gentillesse qui transparaissent en rajoutent au plaisir de vous lire.
    Pour tout cela MERCI de tout cœur, et tous mes vœux de succès pour chacun de vos livres.
    Bien amicalement,
    Anne-Marie

    1. Oh, chère Anne-Marie, je ne sais comment vous remercier pour ce témoignage qui me fait si chaud au coeur <3... continuez à prendre bien soin de vous, et à vous régaler, sans oublier un petit mug-cake pour les poules de temps en temps ^^
      Bien amicalement aussi,
      Marie

    2. Bonjour Anne-Marie. Je me permets de réagir à votre commentaire car je m’y reconnais tellement. Je consulte moi aussi une diététicienne, et je lui ai aussi fait connaitre les livres de Marie. Parmi les (nombreux ) livres de Marie, j’ai aussi « les secrets de la cuisine à IG bas » et « la cuisine de la minceur durable » : dans ce dernier, je retrouve tous les conseils de ma diététicienne.
      Grâce à toutes ces bonnes recettes, on se sent moins seule dans notre démarche de perte de poids.
      Bon courage .

      1. Coucou, eh bien je suis ravie de constater que je ne suis pas seule !
        Effectivement les livres de Marie continuent de m’inspirer et de m’aider à perdre du poids, j’en suis à – 10,5 kgs et mon repas de Noël va être léger mais super bon avec le livre  » la cuisine bio des jours de fête » de Marie.
        Allez, je vous donne mon menu, entièrement pioché dans ce livre (éditions Sud-ouest) : éclairs à la truite et fondue de fenouil, poulet en croute de sel avec croissants de potimarron, mâche du jardin avec le fromage pour les amateurs, et en dessert des buchettes Mont-Blanc à la crème de marron et petits suisses.
        Comme dans tous les livres de Marie, rien que de voir les photos et lire ses commentaires en tête de chaque recette, ça aide beaucoup à faire le choix, qui reste difficile tellement c’est beau, bon et diététique.
        Et bien sûr, mes 4 invités vont chacun recevoir un livre (différent), de Marie dans leurs assiettes.
        Vive Marie, Joyeux Noël et belle nouvelle année à toutes et tous.

        1. Merci de tout coeur pour ce si gentil message chère Anne-Marie… mon éditrice devrait vous embaucher comme commerciale, vous vendez si bien mes livres ^^

  16. juste après midi, je cherchais en moi ce qui me ferait rire , car j’adore rire comme ça pour faire fondre la pluie, le triste, le gris.
    Des frites !
    Des frites au kebab, il est gentil celui qui cuisine….
    Cependant, je ne les trouve pas bonnes, elles gonflent dans mon œsophage, ça coince….
    Réfléchissant ainsi, je me rendais compte de l’importance du son, de la chanson de l’aliment, de son parfum qui se répand et nous appelle….comme une femme que j’entendais parler et qui disait : je n’étais jamais tombée en amour avec une maison ! quelle belle expression.
    Tomber en amour avec sa nourriture, n’est ce pas sacraliser notre corps si talentueux de vie ?
    et voilà dans ma boîte mail : la cuisine bistro de Marie Chioca. Je rêve ou quoi ?
    Merci pour ce beau travail et ce grand partage.
    Merci.

  17. Aujourd’hui je viens de recevoir ce livre rempli de recettes qui semblent plus gourmandes les une que les autres , très bien expliquées aussi .
    Je vais dès demain commander de la joue de bœuf et des pieds de veau chez mon boucher .
    Le temps étant pluvieux , les recettes d’automne vont nous régaler ce week-end.
    Merci pour ce bel ouvrage

    1. Oui, cela fait tellement de bien ! La pluie battant les carreaux est un des ingrédients principaux de certaines recettes je trouve ^^
      Bon week-end Chantal !

  18. Je suis tellement tellement tellement d’accord avec toi! Cela fait 4 ans que notre alimentation a changé, tes recettes nous y ont particulièrement bien aidés! Et dernièrement, les résultats d’une prise de sang un peu poussée à épaté le médecin… imagine qu’elle l’a carrément annotée avec des « waw » « impressionnant » « bravo »… et cerise sur le gâteau’ elle n’avait jamais vu des analyses aussi parfaites chez des enfants… elle m’a tout simplement confirmé ce que tu prônes depuis 52 livres… Merci merci merci Marie!

  19. Bravo Marie ! Quelle bonne idée ce livre avec plein de jolies recettes du terroir ! J’ai hâte de le lire et de tester tout ça ! Rien que les photos me nourissent deja ! 🤣 merci pour votre engagement pour la « bonne bouffe » !

    1. Merci pour ce gentil message chère Muriel 🙂
      (J’ai bien pu effectuer la petite correction que vous m’avez demandée :))
      Bon week-end à vous,
      Marie

  20. Ce livre à l’air magnifique et vos conseils m’ont conquise. J’adore le jardinage et la cuisine. J’ai passé mon petit jardin en « permaculture » a ma façon car pas encore très experte, et j’en suis fière. Il y a un moment que je veux acheter votre livre à ce sujet et je vous suis sur les réseaux, vos conseils de culture m’aident beaucoup. Ce livre de recette est un magnifique complément je trouve, et les photos des recettes sont alléchantes.
    Je m’en vais donc de ce pas commander les deux livres en même temps pour préparer cet hiver la saison prochaine au jardin et en cuisine cet hiver.
    Encore merci à vous
    Céline

  21. Bonjour ,
    merci pour ce très beau texte qui met les papilles gustatives en folie!hâte de cuisiner vos belles propositions culinaires;)
    Belle continuation,Laurence

  22. Merci Marie, c’est incroyablement alléchant comme toujours ! Chaque année je m’offre un « Marie Chioca » pour Noël et chaque année plusieurs recettes rejoignent les grands classiques de la maison. Ce nouveau livre ne fera pas exception à la règle, j’en suis sûre. Vivement Noël, tiens ! 😉

  23. Bonjour Marie,
    En tant que naturopathe et épicurienne, j’adhère totalement!
    Les plats mijotés le dimanche, le dessert maison aux fruits cuits mûrs et savoureux, le déjeuner à la va vite avec de bons ingrédients, simples, sains et locaux.
    Tout cela rend heureux: se mettre à table après avoir rempli son panier au marché, trancher ce pain de paysan boulanger en faisant craquer la croûte, étaler ce petit brebis crémeux, touiller son mesclun aux herbes fraîches… miam!
    Je me régale de vos recettes, youpi!! Quel travail a dû être l’acomplissement de ce nouveau bouquin!

  24. Bonjour Marie,
    Votre éditeur ayant vendu la mèche depuis quelques jours déjà, je me suis précipitée pour l’acheter et compléter ma nombreuse collection des livres de Marie Chioca !
    Quel plaisir de découvrir ce nouveau livre, encore plus gourmand, et tellement réconfortant. Il tombe à pic dans une saison où l’on a des envies de plats mijotés. Il sera encore une belle source d’inspiration au fil des saisons. Merci Marie pour ce bel ouvrage et votre univers si enchanteur …

  25. coucou Marie,

    il a l’air super ce nouveau livre. et des recettes donnent envie.
    MErci encore pour toutes ces nouvelles recettes.
    bises

  26. Un très bel article pour un livre qui doit l’être tout autant ! J’apprécie énormément ta plume et je te rejoins sur l’alimentation d’aujourd’hui qui manque totalement de bon sens ! En même temps, je trouve que c’est difficile de trouver des aliments bruts de qualité (viande surtout), on ne sais jamais trop ce qu’on achète…
    Je suis actuellement en formation de naturopathie et je valide complètement y’a réflexion sur les manques des nutriments essentiels dans le quotidien d’un grand nombre d’entre nous.
    Ton livre est bien évidemment sur la liste de mes prochains achats 😜

    1. Merci All 🙂
      J’en suis bien consciente: cela est compliqué pour la plupart d’entre nous de se procurer de bons produits. Un véritable travail de limier ! ^^
      Mais le jeu en vaut la chandelle 🙂
      Bon week-end à toi,
      Marie

  27. Bonjour Marie!
    Et bien je l’attend dans ma boite aux lettres… enfin j’attends qu’il arrive, pas dans ma boite, mais bref vous avez compris 🙂
    Le weekend dernier j’ai fait mijoter un bon pot au feu, en plus on en a de la chance ici, on a de belles Aubrac qui pâturent juste au dessus (toujours aussi contente d’être arrivée en pays gessien depuis peu), dans le Jura. Ca sentait bon… et c’est bien bon.
    Ton livre tombe à pic, il commence à faire frais, on a envie de réconfortant. Ca va mijoter 🙂
    A bientôt

    1. Chère Stéphanie, désolée de répondre avec tant de retard (heureusement que vous ne m’attendiez pas dans votre boîte aux lettres pour le coup ^^), et merci pour ce si gentil message 🙂
      Joyeux Noel !
      Marie

    1. Merci pour votre si gentil message Marie-Claude, et vraiment désole de vous répondre si tard…
      Je vous souhaite un joyeux Noël 🙂
      Marie

  28. Chère Marie.

    Oui je cherche des recettes sans gluten , et sans lait animal (je m’autorise 1 morceau de fromage de chèvre pour Noël, et pour mon anniversaire).
    Je suis une adepte de l’orge mondé et du petit épeautre grâce à vous, que je tolère bien. Mais ça ne convient pas pour tout….Tant pis…..
    Mais vos recettes m’aident beaucoup, pour garder du goût dans l’alimentation familiale. C’est quand même la base !!!!!!!!
    Merci beaucoup Chère Marie. Je vous embrasse. Mireille.

    1. Chère Mireille, je vous remercie pour votre si gentil message, et votre fidélité à me suivre depuis toutes ces années…
      Je vous souhaite un très joyeux Noël !
      Marie

  29. Re-coucou Marie

    JOYEUX ANNIVERSAIRE Marie !!!!!!!!!
    Désolée d’avoir oublié dans mon message……..
    nous sommes dans un parcours post-opératoire pour mon mari , et je suis perdue dans les dates………
    Je Vous embrasse très fort. Profitez bien de vos Grands et de vos petits.
    Très Belle journée. Mireille.

    1. C’est déjà si incroyablement gentil d’avoir pensé à moi ! J’ai vraiment honte de répondre si tard, j’ai eu le covid cet automne et ensuite, j’avais tellement de retard qu’il m’a presque fallu 2 mois pour répondre aux commentaires…
      J’espère que votre mari va mieux, et je vous embrasse bien chaleureusement,

      Marie

  30. Bon ben voilà ! Il est presque 7 heures du matin , j’ai déroulé les photos, et je me « taperais » bien un bon vieux gratin dauphinois, ou un pâté croute au poulet et piment d’Espelette … A qui la faute hein ??
    Blague à part, je suis tellement d’accord avec toi , tu le sais. Cuisiner de bons produits pour des plats simples mais délicieux apporte juste du bonheur : le bonheur de l’instant présent, le bonheur de recevoir des gens qu’on aime, ou simplement le bonheur de déguster ce que l’on a préparé en ayant conscience qu’on fait aussi du bien à son corps. Après avoir préparé un bon couscous avec boulettes selon ta recette la semaine dernière pour mon anniversaire (avec nos enfants, petits enfants … bonheur…) je reçois ce soir un couple d’amis et je leur prépare la tourte au fenouil et truite (oui pas saumon car nous avons un élevage de truite par chez nous) précédée d’un velouté de potimarron et tomates , recettes dont je ne me lasse pas, tirées de tes livres.
    Bon, c’est pas tout ça, j’ai des oignons et fenouils à faire dorer moi 😉
    Je t’embrasse.

    1. Ma chère Pat, je suis toute confuse de te répondre si tard, mais merci du fond du coeur pour ton gentil message…
      Je t’embrasse bien fort, et te souhaite un joyeux Noël !
      Marie

  31. Chère Marie, c’est un livre sublime, qui donne l’eau à la bouche, et de surcroit, qui reste à l’honneur de toute la France, félicitation, et c’est un excellent anti-dépresseur dont je ne pensais pas profiter autant. Je vous souhaite une excellente continuation et belle suite à vous …. titi

  32. Oh la la Marie ! Je pensais qu’avec une dizaine de tes ouvrages j’étais pas mal équipée ! Mais pas du tout, maintenant avec ta présentation en sons et images je capitule : il me le faut!
    Tout ce que tu me présentes me parle car à la maison nous suivons et aimons tes conseils sur le bien manger.
    Comme c’est mon mari qui assure en cuisine (avec pas mal de tes recettes), c’est lui qui va recevoir ton nouveau livre à Noël ! Super parade !

    1. Merci pour ton si gentil message chère Monique, je suis juste désolée d’y répondre si tard…
      Je te souhaite un très joyeux Noël 🙂
      Marie

  33. Bonjour Madame,
    On ne peut que saliver devant de telles photos et vidéo!
    Puis-je vous dire que je suis tout à fait d’accord avec vos principes de bons sens ?
    Je mets ce livre sur la liste du Père Noël!
    Grr, il me faudra attendre, mais je l’apprécierai d’autant mieux!

    Dans l’attente d’une nouvelle publication (je les guette) je vous souhaite une bonne fin de journée.
    Marie-Pierre Gaspari

    1. Je suis sincèrement désolée de vous répondre si tard Marie-Pierre (j’ai été très bousculée cet automne), et vous remercie de tout coeur pour ce gentil message.
      Joyeux Noël ! 🙂
      Marie

  34. Bonjour,

    J’ai lu tout le texte et tout ce que vous dites est tellement vrai.
    J’habite à Lyon et retrouver quelques recettes de bouchon lyonnais dans votre livre me font très plaisir.

    J’ai visionné la vidéo de présentation de votre livre et comment dire … j’en ai eu l’eau à la bouche.
    Tout est magnifique ….
    Je vais aller l’acheter de ce pas et ravir mon mari de vos bons petits plats si réconfortants.

    Merci Marie pour tout ce que vous faites et pour tout ce que vous nous faites découvrir.
    Je vous admire ….

    A bientot

    1. Quel gentil message, il me fait chaud au coeur ! Désolée d’y répondre si tard, j’ai été très bousculée cet automne (covid + énorme surcharge de travail).
      Je vous souhaite un très joyeux Noël,

      Marie

  35. Merci Marie pour ce beau reportage qui me donne très envie de passer à table. Tout est beau et appétissant. Je vous suis depuis plusieurs années et ne rate jamais vos émissions qui sont charmantes, très bien faites et pleines de bons conseils. vos photos sont superbes. Je vais commander votre dernier livre pour moi et peut être l’offrir. Belle continuation à vous et votre famille.

  36. Merciiii…. Encore de quoi faire plaisir à toutes et tous ! Je viens de le commander, en direct. C’est vrai que vous nous donnez toujours envie de faire comme vous. Je cuisine depuis l’âge de 8 ans et j’en ai 71… Moi aussi je pense « bien manger » et sainement et ce, tout le temps.
    Votre vidéo est superbe (tout comme vos photos : j’admire vos clair-obscurs…) et le son si délicat. Le bruit de la cuiller dans la mousse… j’en veux !
    Je vis seule depuis quelques années et c’est toujours avec grand plaisir que j’entre en cuisine quand j’ai des invités. Quel bonheur…
    Merci encore et continuez à inciter les jeunes au « bien manger ». Je suis votre disciple et le leur dit tout le temps : mangez moins mais bien !
    Bonne soirée
    Bertille

    1. Quel doux commentaire chère Bertille, il me fait très chaud au coeur, et je suis d’autant plus navrée d’y répondre avec tant de retard…
      Je vous souhaite un joyeux Noël !
      Marie

  37. Bonjour
    Je voulais savoir si vous avez des recettes de pain sans blé car je vais devoir suivre un régime alimentaire sans blé du tout
    Avec mes remerciements martine kolo
    Et bravo pour ce nouveau livre que j’ai
    Commandé !🤗

    1. Hélas non, je suis désolée : le sans gluten, ce n’est pas ma spécialité.
      J’espère que vous trouverez un bon ouvrage d’un autre auteur pour vous aider.
      Bon week-end à vous,
      Marie

  38. Je viens de recevoir votre dernier livre avec de bonnes recettes comme toujours ! Cependant, j’ai été frappé par la police de caractère de toutes les listes d’ingrédients qui est trop serrée et trop noire et donc difficile à lire… Aucun de vos autres livres ( et j’en ai beaucoup! ) ne présente ce défaut. Dommage car vos livres sont parfaits et agréables à lire.

    1. Merci pour ce retour sincère (et précieux !) chère Monique, je vais en faire part à mon éditrice !
      Je vous souhaite un joyeux Noël,
      Marie

  39. Je vais craquer, je viens juste d’avoir le petit catalogue terre vivante et justement ce livre me faisait de l’oeil avec avec le 19h25 qu’est ce qu’on va manger et j’hésite de prendre aussi recettes sublimes et sages au chocolat… Après c’est bientôt Noël je peux les acheter et me les offrir

  40. Merci Marie pour ce nouveau livre et votre générosité.

    Depuis quelques années maintenant, vous m’accompagnez et m’encouragez dans ma démarche de manger sainement et équilibré, en cultivant la gourmandise. Tout un apprentissage… et même un mode de vie.

    À propos de bonne cuisine traditionnelle, je vous recommande vivement d’aller voir le film « La passion de Dodin Bouffant », tout y est savoureux : les gestes des cuisinier(e)s, la photo, cette vaste cuisine du 19ème siècle d’où sortent des plats aussi intemporels que délicieux : le vol-au-vent, la sole meunière, la sauce bourguignone, et en premier lieu le pot-au-feu.

    Un régal à déguster en famille, vous m’en direz des nouvelles !

    https://www.lepoint.fr/culture/la-passion-de-dodin-bouffant-les-retrouvailles-gourmandes-de-binoche-et-magimel-07-11-2023-2542316_3.php

    1. Merci Eric pour ce gentil message 🙂
      Je n’ai pas vu ce film, il faut dire que cela fait longtemps que je ne vais plus au cinéma faute de temps, il faudrait que j’y pense…
      Bon week-end à vous,
      Marie

  41. bonjour j’ai acheté votre livre et il est beau. je n’ai pas encore testé les recettes mais cela viendra. j’ai une question à vous poser : comment faites-vous pour conserver les courges durant l’hiver? votre production est importante cependant chez nous un peu moins mais hélas elles pourrissent très vite. merci pour votre réponse. Mireille

    1. Je les range une par une sur les marches de mon escalier, à l’intérieur de la maison. Ainsi je les « surveille » du coin de l’oeil chaque jour et dès que l’une d’entre elle commence à s’abîmer je la passe en cuisine 🙂
      Bon week-end à vous chère Mireille !
      Marie

  42. Bonjour Marie,
    Encore un magnifique livre que je vais encore acheter (encore 🤷🏼‍♀️)
    Juste une question : pourquoi cette couverture cartonnée ( déjà pour les 80 recettes…. ) ça rend le livre rigide à mon goût…. Moins agréable à feuilleter.
    Encore merci pour toutes ces recettes….
    (À Noël j’ai décidé de faire un plat mijoté afin de ne pas passer trop de temps en cuisine 😉 )
    Le livre tombe à pic!
    Marie

    1. Tout est question de goût, moi je raffole au contraire de cette couverture qui rend le livre plus solide, plus durable, plus agréable à consulter… mais c’est aussi plus onéreux, donc mon éditrice le réserve aux ouvrages un peu exceptionnels 🙂
      Joyeux Noël 🙂
      Marie

  43. Bonjour,
    Merci pour tous vos livres, c’est généralement un succès. Je suis même partie cette été en vacances avec un groupe d’amis et ils ont eu droit à quelques recettes du « 19h25.. » et « la cuisine bio du quotidien ».
    J’ai déjà testé « la bonne cuisine bistrot », la joue confite et la daube provençale très bien. Mais j’ai un problème sur la quantité de sel pour le gratin dauphinois, il est indiqué 40g dans la recette, cela m’a semblé énorme comme quantité quand je l’ai pesée, j’ai reduit de moitié mais c’était encore très salé. Est-ce bien la bonne valeur ?
    Merci beaucoup pour vos livres

  44. Bonjour Marie,
    Je voudrais acheter une nouvelle cocotte en fonte, y-a-t-il une différence de qualité entre une Staub et une Lodge? Qu’est-ce qui les différencie précisément?
    Merci pour l’attention que vous porterez à ma question.
    Valérie
    PS: J’aime beaucoup ce que vous faites. J’ai plusieurs de vos livres et j’ai demandé celui sur la permaculture pour Noël.

    1. Chère Valérie, ce sont deux bonnes marques, prenez vraiment celle qui vous tente le mieux 🙂
      Ce sont surtout les cocottes en fonte premier prix qu’il faut éviter, car on ne sait pas trop ce qu’il y a dans l’alliage…
      Merci en tout cas pour votre si gentil message, et joyeux Noël à vous,
      Marie

  45. Je me suis fait offrir Votre dernier livre pour Noël et j’en suis ravie. J’ai beaucoup évolué dans ma façon de cuisiner et je n’ai jamais été aussi mince que depuis que j’ai réhabilité la crème et le beurre. Merci Marie pour votre générosité sans borne. Vive la daube et merde aux bien pensants !

    1. Voilà, je n’oserais pas le dire aussi crûment mais bon… ^^
      Après, chacun est différent, mais réhabiliter un peu de beurre cru dans mon alimentation m’a fait le plus grand bien !
      Bon week-end Charlotte 🙂

  46. Bonjour Marie,
    Vu sur ce blog avec mon conjoint, le livre a été acheté dès sa sortie ! Nous avons testé le poulet au vinaigre, le gratin dauphinois, la forêt noire (en gâteau unique), les joues (de boeuf) au cidre et ce week-end le lapin à la forestière : tout est délicieux et réconfortant, nous allons forcément continuer. Merci et bravo pour toutes vos publications, numériques comme papier.

  47. Bonjour Marie,
    Quelle magnifique présentation, j’ai envie de sauter dans ma cuisine et d’enfiler un tablier ! …pour ensuite prendre le temps de préparer l’une de ces recettes avec patience et amour. Bravo pour nous communiquer de si belles inspirations.

  48. Bonjour
    Je suis régulièrement vos recettes et j’ai un bon nombre de vos livres dans ma cuisine 🙂 j’ai également suivi vos recommandations pour le faitout Warmcook et j’en suis très satisfaite. En revanche je me pose à chaque fois la question sur la manière de faire rissoler lentement les oignons… sans les brûler. Auriez vous quelques conseils? Faut il préchauffer la casserole ou y mettre l’huile avant même que la casserole ne soit chaude ? Merci beaucoup pour votre aide et bravo pour vos recettes et vos belles photos qui nous mettent l’eau à la bouche !

    1. Je mets l’huile avant que la casserole ne soit chaude, je chauffe ensuite doucement, je mets les oignons et je laisse rissoler quelques minutes en mélangeant de temps en temps, jusqu’à ce que les oignons soient dorés et comme « confits » dans l’huile.
      Bonne journée à vous Vanessa, et merci pour votre si gentil message 🙂
      Marie

Vous cherchez des ustensiles pour cuisiner sainement? Faitouts Ecovitam, extracteurs de jus Kuvings, Roaster… Je les utilise au quotidien depuis 10 ans !

10% de réduction sur tout le site !

10%

de réduction sur tout le site !

En utilisant le code promo  GOURMANDISES