Ombrine farcie (et un petit reportage au beau soleil de Méditerranée)

Mon métier est certes truffé de mille petites contrariétés (je cumule pas mal d’enquiquinements premium depuis des semaines, et tout ça ajouté aux nuits déjà beaucoup trop courtes ça me fait un peu râler j’avoue…) mais je ne vous cache pas qu’en compensation, il y a de bons moments 😉 .

Ceux par exemple où, dès la dernière photo « dans la boîte » sur les coups de 11H ou midi, je plante enfin ma cuillère dans le truc que je photographiais avec l’estomac qui gargouillait depuis un bout de temps ;). Ou quand je lis vos gentils petits mots. Ou encore, quand mon métier me crée des occasions de découvrir un de ces chouettes petits coins de France si charmants que ça vous met du baume au coeur…

Mardi dernier par exemple, je suis descendue dans la région de Martigues pour réaliser un reportage vidéo sur un petit pêcheur faisant partie du réseau Poiscaille. Si ça vous dit, je vous embarque avec moi le temps d’un petit article bien iodé et vivifiant ;)…

3H du matin, le réveil sonne (ça pique un peu ;)) mais je veux être sûre de me trouver au bord de la mer pour le lever du soleil. Il fait nuit noire quand je referme le portail sous le regard affolé de mon chien, qui se demande pourquoi « la maîtresse » s’esquive si subrepticement, et tente de me faire comprendre par mille mimiques paniquées que je suis en train de partir en oubliant les enfants à la maison ^^

Un hibou chante dans mon jardin, je « check » dans ma tête tout ce que j’aurais pu oublier… ça va, j’ai même pris mon oreiller pour la sieste de mi-journée (non mais sans blague), il est d’ailleurs encore tout chaud, tout moelleux et me fait les yeux doux sur la banquette arrière. Vade retro oreillas !

Direction Valence, en laissant derrière moi mes chères montagnes noyées d’ombre. Puis c’est l’autoroute dite « du soleil » (sauf que là il roupillait) avec une petite aventure assez pittoresque à mi-chemin (un véhicule signalé roulant en contre-sens + du brouillard, bref, heureusement que mon mari a eu la gentillesse de m’accompagner sinon je crois que j’aurais paniqué, pris la première sortie d’autoroute et l’histoire se serait imbécilement terminée là).

Fraîchement débarqués dans un petit village au nom chantant (Sausset-les-Pins) nous échouons dans une boulangerie histoire de se mettre 3 croissants (pas mauvais du tout) derrière la cravate. Deux croissants et demi, plus exactement, car il devient très urgent de sortir mon matériel : à l’horizon, ça rougeoit déjà sérieusement…

Les premiers rayons d’or éclairent des rochers, un joli petit phare, quelques bateaux de pêche glissant doucement sur les vagues… mon cœur fait des petits bonds : nous nous sommes arrêtés là tout à fait par hasard, et le lever du jour aurait pu révéler une raffinerie ou des barres d’immeubles ^^

Nous suivons la côte sur quelques kilomètres, le temps de capturer d’autres belles images. Le jour est tout à fait levé maintenant, et je reçois un appel du pêcheur avec qui nous avions rendez-vous : il rentre tout juste de 12H de pêche de nuit, et va se reposer un peu. On décide de se retrouver à 14H.

D’ici là, quartiers libres !

Visite du petit port de Carro et de son marché aux poissons qui nous fait endurer une véritable torture : tous ces poulpes, daurades, congres, bars, pagres et autres délices tout juste sortis de l’eau nous font les yeux doux, mais où les conserver jusqu’au soir par ces températures encore estivales ? On a bien une glacière, mais toute une journée au soleil, quand même… Non, soyons sérieux : il nous faut laisser là ces trésors, ce qui est bien cruel vu l’absence de bonnes poissonneries dans notre campagne Dauphinoise.

Une petite baignade dans l’eau cristalline est envisagée, mais vite abandonnée vue la quantité de méduses^^. Direction Martigues pour une visite matinale. De vieilles maisons aux façades bigarrées, des volets à persiennes, des canaux d’eau salée au cœur de la vieille ville, de pittoresques bateaux de bois amarrés sur des petits quais à l’allure de place de village, un monument à la gloire de Fernandel ;), tout est sympathique et joyeux.   

Les croissants étant déjà loin, nous déjeunons (à 10H45, ne vous moquez pas…) de quelques parts de pissaladière.

Petite sieste dans la voiture, bien peinarde avec mon oreiller et mes boules Quies (même pas honte !) : je veux être d’aplomb pour le bateau. Ma maman m’avait bien prévenue que pour ne pas souffrir du mal de mer, il faut un estomac bien plein. C’est qu’elle a de l’expérience et le pied marin, la maman. Mais le papa, lui, aurait plutôt tendance à virer par tous les nuances de bleu et de vert dès qu’il pose le pied sur un ponton. Et j’avoue avoir plutôt hérité de mon paternel. Je me demande donc avec angoisse si mon estomac est assez plein pour affronter… pour affronter quoi au fait ? Car l’eau est totalement lisse, il n’y a pas un souffle de vent, et je me dis que pour arriver à me ridiculiser avec un mal de mer de derrière les fagots faudrait vraiment le faire exprès !

Le pêcheur arrive, immédiatement très sympathique. Un accent chantant, une franche poignée de mains. Un de ces gars qui bossent dur, le jour, la nuit, et inspirent respect au premier coup d’œil. Un vrai look de capitaine Haddock mais en plus jeune, plus provençal… et beaucoup moins burlesque ^^

J’avais déjà fait du bateau par le passé, mais jamais de pêche… j’essaye de caler mon trépied tant bien que mal entre des kilomètres de filets (que le gars fabrique et répare lui-même, respect !) des seaux et le bastingage. Il nous explique avoir fait une bonne prise la nuit précédente, des daurades royales… In peto, j’espère très fort que l’on fera encore quelques prises, histoire de ramener chez moi un peu de ce bon parfum de Méditerranée. En réalité, je meurs littéralement de faim à l’idée d’un poisson grillé à l’huile d’olive et à la fleur de sel, avec juste quelques grains d’anis vert dans le plat ;).

Notre pêcheur jette les filets face à un joli bout de côte un peu sauvage.

On discute de son métier. C’est dur, au-delà de ce que l’on pourrait imaginer (ça nous rappelle un peu notre fils éleveur) mais la passion le tenaille, il l’a reçue en héritage. Le souvenir d’un tonton pêcheur ayant illuminé son enfance, un bateau baptisé du nom de son père…

Quand on aborde la question du réseau Poiscaille, son visage s’éclaire d’un franc sourire « à Paris, au moins, ils ne se moquent pas de nous ». Et de là à nous expliquer combien il a de respect pour ce réseau qui soutien la pêche française durable, rémunérant à prix honnête, valorisant toutes les espèces y compris les moins connues ou recherchées et ce afin d’arrêter le gaspillage et l’épuisement des ressources marines.

Les filets remontent, je me surprends à imaginer ma panique si un requin blanc échouait sur le pont du bateau empêtré dans les filets. Je me vois sur le toit de la cabine, appelant au secours… que je suis bête ! 😉

Mais tout va bien, puisque nous avons juste attrapé quelques daurades et petits crabes. « Vous avez une glacière ? » qu’il demande l’affreux, d’un air complice. Bingo !!! On a répondu oui en même temps, mon mari et moi, presque en hurlant d’une voix étranglée sous le coup de l’émotion. Ça l’a fait rire, notre pêcheur !

Et croyez-moi, elle est bien remplie cette fameuse glacière lorsque nous nous quittons le soir, après un passage en terrasse près du port pour échanger encore quelques impressions autour d’une petite mousse…

Sur la route du retour, beaucoup de monde mais personne à contre-sens cette fois-ci ^^. De la musique pour ne pas nous endormir… sauf qu’il a fallu composer (les charmes de la vie de couple^^) car j’aime la musique irlandaise et mon mari les variétés françaises. Or la musique irlandaise horripile mon cher-et-tendre, et vice versa. On a donc décidé d’une playlist « équitable », je ne vous raconte même pas (Irish Rovers, JB Guéguan, Irish Rovers, JB Guégan, etc. et ce pendant 2H, ça faisait saigner les oreilles ^^). Je crois qu’on en rigolera jusqu’à la fin de nos jours 😉

Une daurade, un pageot et un bar ont été grillés le soir même. Tard, certes, mais non ça ne pouvait pas attendre le lendemain ! Oui oui, avec de l’huile d’olive, de la fleur de sel et quelques grains d’anis, comme dans mes rêves.

Et puis quelques jours plus tard, j’ai reçu mon casier mensuel de chez Poiscaille, et en déballant ces poissons archi-frais qui sentaient si bon la mer, nous avons été encore plus touchés de penser à tout ce boulot, toute cette passion qu’il y a derrière un casier… c’est si important, de relier les aliments que nous mangeons à leur histoire, à leur terroir.

Ou à leur « merroir » 😉

Mon casier mensuel (correspondant à 4 casiers) avec, de gauche à droite, 2 maquereaux délicieux (moi qui n’aimait pas trop le maquereau, Poiscaille m’a « convertie » ;)), une dorade marbrée, une belle ombrine (sujet de la recette suivante), un bar, un sandre, un rouget et des amandes de mer. Il y avait aussi une grosse darne de congre, que j’ai oublié de photographier.

Ombrine farcie (avec une bonne sauce en prime)

___

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

Préparation : 15min

Cuisson : 30min

___

  • Une belle ombrine, ou autre gros poisson d’environ 1kg à 1,2kg

Pour la farce :

  • 50g de beurre
  • 3 échalotes (100g)
  • 1 petit piment frais (de force au choix)
  • Quelques brins de persil
  • 50g de parmesan
  • 1 tomate
  • 3 biscottes
  • 1 c. à café d’anis vert
  • 1 c. à café rase de sel

Pour la sauce :

  • 1 oignon
  • 1 tomate
  • 1 citron bio
  • 1 petit verre de vin blanc sec
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 2 c. à soupe de crème fraîche épaisse
  • Sel, poivre du moulin

Préchauffer le four à 180°C.

Commencer par préparer la farce : Découper les échalotes en petits cubes et les faire revenir dans le beurre. Ajouter hors du feu le piment et le persil hachés au couteau, la tomate en petits morceaux, la biscotte écrasée (au rouleau à pâtisserie par exemple) et tous les autres ingrédients de la farce.

Mettre un peu de sel dans un plat à four, y déposer le poisson vidé (généralement, ceux livrés par Poiscaille le sont déjà) puis le farcir avec un maximum de farce (s’il en reste un peu, on la rajoutera dans le plat pour épaissir la sauce). Ajouter dans le plat l’oignon et la tomate coupés en cubes, le citron en fines tranches (avec son écorce). Ajouter le vin blanc, l’huile d’olive et éventuellement la farce en trop, saler, poivrer, enfourner pour 30min.

Vérifier la cuisson en ouvrant légèrement le poisson à l’arrête, puis le déposer, en s’aidant de deux spatules larges, sur un plat de service.

Retirer les tranches de citron.

Mixer très soigneusement tous les autres ingrédients du plat (oignon + tomate + jus de cuisson du poisson) avec la crème fraîche, jusqu’à obtention d’une texture bien crémeuse.

Servir avec le poisson.

En tout début d’article je vous ai mis une photo de ce phare prise un peu plus tard, mais voici déjà à quoi ressemblait cette côte à l’aube, avec une mer bleu marine et un ciel de nuit juste éclairé des premières nuées lumineuses… C’était grandiose !
Toujours photographié à l’aube, un pêcheur entre Sausset et Carro, avec la silhouette d’un grand pin en ombre chinoise. cela sentait bon l’iode et la sève de pin, me rappelant quelques souvenirs d’enfance dans la région Niçoise…
La bonne farce, si simple à préparer, et que vous pouvez utiliser pour d’autres poissons sans souci.
Et maintenant la sauce, elle aussi très simple mais qui fait toujours son petit effet :). Rien ne vous empêche de préparer uniquement la sauce ou la farce… (je suis désolée pour ces photos un peu sombres qui ne font pas très honneur à ce beau poisson, il faisait vraiment un temps épouvantable vendredi dernier, quand j’ai été livrée).
La chair de l’ombrine, si fine et savoureuse… c’est un poisson que je ne connaissais pas DU TOUT (merci Poiscaille) et qui est au moins aussi bonne que les sempiternels cabillauds ou colins sur-représentés (et donc sur-pêchés) qui squattent tous les étals de poissonneries… Juste pour rappel, si vous avez envie de tester Poiscaille (qui fonctionne comme une AMAP de la mer) le code promo « MARIECHIOCA » que je vous avait donné lors de mon article de mars dernier est toujours valable (et vous donne droit à un casier gratuit).
Et si vous voulez découvrir la petite vidéo tournée lors du reportage, ça se passe sur mon compte Instagram :). Parce qu’en déchargeant mes cartes SD, je me suis rendue compte que je n’avais pas vraiment fait de photos en plein jour (Martigues, le pêcheur sympa…). Mais j’ai filmé en revanche plein de séquences vidéo (trop même, dommage que sur Instagram on ne puisse rien publier de plus de 90 secondes ;)).

https://www.instagram.com/p/Cj0FAC7jx85/

Belle semaine à vous tous !

N’en perdez pas une miette ! Abonnez-vous à ma newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Marie,
    Quelle grande JOIE de te retrouver !!! J’avais beau scruter… Rien à l’horizon depuis des semaines !
    Et puis, enfin ! Tes problèmes informatiques sont-ils réglés ? J’avoue que je suis allergique à Instagram même si je m’étais, un temps, abonnée pour te suivre… Il me tardait donc de te retrouver sur tes blogs.
    Courage pour tous tes soucis, un jour après l’autre, un instant après l’autre…
    A très vite,
    Sonia

    1. Une petite idée, Marie, qui en rendrait plus d’une heureuse ;-)… Ne te serait-il pas possible de poster tes petites vidéos Instagram sur ta chaîne Youtube ? Ainsi, nous pourrions toutes y avoir accès et en bénéficier sans être submergées par tous les posts/pubs Insta !!!

      1. Hélas non, je ne peux pas à cause des droits musicaux, c’est un peu compliqué, il faut que je me penche là-dessus, ou que j’utilise des musiques libres de droit, sauf que c’est souvent un peu moche ^^

    2. Oui, apparement, depuis peu tout est réglé sur Saines Gourmandises, et la newsletter devrait fonctionner, c’est le top ^^
      Ouf, tout reprend comme avant :)))
      Plein de bises, et un immense merci pour ton message Sonia,
      Marie

  2. Chère Marie… Merci. Merci pour la video qui m’a tellement émue… Trenet, la Méditerranée et la douceur de votre film, face à ce monde de brut… auront enchantée une journée grise et anxiogène. Le sud me manque, ma recherche n’avance pas et mes économies commencent à fondre. Alors m’avoir emmené dans le sud par votre film et cet article, si vivant et gourmand, ne pouvait que me faire le plus grand bien et me redonner un peu de courage. Nous sommes déjà deux dans la famille à avoir votre dernier livre et ma dernière soeur, le veut pour Noel. Nous avons déjà testée plusieurs recettes… Que de délices avec des choses simples auxquelles je n’aurais jamais songée. Grazie mille. Monique

    1. J’ai aussi toujours un petit moment d’émotion avec cette chanson, elle a vraiment quelque chose, je n’en voulais aucune autre pour mon petit film sur la mer 🙂
      Merci de tout coeur pour tout chère Monique, vous êtes toujours là, fidèle au poste, ça me touche tellement !
      Plein de bises bien chaleureuses,
      Marie

  3. Coucou Marie
    Je suis tellement contente de lire un nouvel article j’allais souvent sur le site pour voir si un article était publié et là trop contente
    Ton article est à la fois magnifique par les photos (elles sont toutes belles j’adore) par le récit que tu fais de ce pêcheur qui a du mérite avec la pêche responsable (et le réseau Poiscaille c’est vraiment bien comme les Amap) tu nous fais découvrir de nouvelles choses avec des recettes simples et ton petit reportage j’adore ça fait rêver et réfléchir aussi pour essayer chacun comme il peut de manger sainement, local, de permettre à des agriculteurs, pêcheurs, producteurs locaux de vivre de leur travail.
    Mon mari qui s’est remis à la pêche nous régale de perches que je cuisine simplement mais c’est super bon.
    Sinon je suis comme toi j’adore la musique irlandaise donc j’aurai aussi tenu tête à mon mari pour écouter de la musique irlandaise et la musique qu’il aime (moitié moitié) si tu as des musiques irlandaises à me donner je suis preneuse.
    J’espère que tes petites contrariétés vont se résoudre et tu sais qu’on est là et on te soutient et nous aussi tu nous fais du bien avec tes articles et tes photos ton humour.
    Je t’embrasse très fort et merci pour tout ce que tu fais
    Jacqueline

    1. Quel gentil message Jacqueline… 🙂
      Depuis le temps que je le dis, je m’occuperai de faire une playlist de musique irlandaise pour la partager avec les amateurs avant Noël. En fait, je suis une méga fan des Irish Rovers, et même de groupes beaucoup plus anciens comme les Dubliners ou les Clancy Brothers, mais à chaque fois il faut choisir les morceaux.
      Je t’embrasse très fort aussi 🙂
      Marie

  4. J’apprécie beaucoup vos articles et vos recettes
    Merci pour le soleil qui illumine vos recettes, la joie communicante qui vous anime.

  5. Miam 🤤 encore un post qui nous régale Marie … enfin moi !!! Pasque chez moi c’est plutôt poisson carré avec les yeux dans les coins , une torture pour moi la fille du sud qui bave devant des violets et le rouget …
    Je pense que je vais tester Poiscaille faut dire que ça me tente depuis un moment !!!
    Merci encore ❤️❤️❤️❤️

    1. Surtout, si tu t’abonnes pense bien à te connecter la veille (ou l’avant-veille, c’est selon, mais tu recevras chaque mois un mail de rappel) à 19H, histoire de pouvoir sélectionner pour ton casier ce qui te fait vraiment rêver. C’est comme à la pêche, on n’est pas sûr de ce qu’on va ramener, parfois les poissons de nos rêves se sauvent en sautant dans les mailles des voisins avant qu’on ait eu le temps de les attraper ^^. Mais on ne rentre jamais bredouille, c’est déjà ça 😉
      Plein de bises 🙂
      Marie

  6. Oooh mais tu es allée chez moi ! J’ai habité à Sausset-les-pins toute mon enfance, et Martigues était la grosse ville du coin dans laquelle je suis née (mes parents travaillaient tous les deux dans une des raffineries de pétrole).
    Je confirme que la Côte bleue est magnifique (on peut en profiter en prenant le TER Miramas-Marseille qui passe par Sausset, Carry-le-rouet, Niolon et l’Estaque) et les pêcheurs locaux toujours présents.
    Merci pour ce reportage ! Ça fait plaisir de savoir qu’il y a un réseau national pour soutenir ce type de pêche !

    1. Cela m’a fait plaisir de redescendre voir la mer qui m’a vue naître, même si décidément mon coeur est définitivement pris par la campagne de mon Dauphiné d’adoption 😉
      Belle après-midi à toi chère Sandrine,
      Marie

  7. Coucou Marie, pour nous aussi heureusement qu’il y a de bons moments dans ce monde qui va de travers 😉
    Et recevoir tes articles fait partie de ces agréables instants qui viennent ensoleiller nos journées.
    Un joli dépaysement que ce nouveau partage (quel courage par contre cette levée aux aurores)
    Et une savoureuse recettes qui fleure bon le sud…
    Je ne connaissais pas ce poisson au si joli nom.
    Bisous Marie et je l’empresse d’aller visionner la vidéo

    1. Merci beaucoup chère Isabelle 🙂
      Je t’avoue que je ne connaissais pas l’ombrine non plus, mais c’est délicieux !
      Des bisous aussi,
      Marie

  8. Mais ça y est: le blog reprend ! Si contente de vous retrouver, Marie. Recette, photos et belle plume… Tout y est. Merci pour ce partage de la version marine du panier de légumes. Ça donne envie d’essayer. A très vite, Marie !

    1. N’hésite pas à utiliser le code pour le premier casier Nadine, juste histoire tester (mais c’est un piège, parce qu’on est séduit tout de suite… ;))
      Belle après-midi à toi,
      Marie

  9. Bonjour, quel plaisir de vous retrouver..de savourer vos petits mots..à défaut du poisson que je ne mange pas…j espère vous retrouver bientôt parler du jardin.
    Amitiés
    Marie

    1. Sur mon blog de jardin il reste encore pas mal de « travaux », mais ça va rentrer enfin dans l’ordre 🙂
      Mes amitiés aussi,
      Marie

  10. Voici un article qui est le bienvenu. Cela me manquait de lire les aventures de Marie. Merci encore surtout n’abandonne pas. J’adore 🤗

  11. Bonjour Marie,
    Toujours un plaisir de découvrir un de vos billets : que du plaisir !
    Belle journée à vous et au plaisir de vous lire.

  12. Merci Marie pour ce reportage si rafraîchissant et ‘merroir’. Ça fait des années que je vous lis et ‘j’ose’ pour la première fois réagir. Aujourd’hui Nantes la Grise porte bien son nom mais grâce à vous, les odeurs, les couleurs et la douceur de votre journée, j’y étais. C’est un bonheur de vous lire, un grand merci pour le partage.

  13. Bonjour Marie.
    Que de belles photos !!!!!!!! Pas de mal de mer ?????
    Quelle belle journée vous avez vécue, merci pour le partage !!!!! C’est vrai que cette année, même pour le sud (je suis à côté de Perpignan, à 4,5 km de la mer), nous trouvons qu’il fait trop doux pour la saison, et trop sec, surtout !!!!!!
    Merci pour votre dernier livre: aussitôt annoncé, aussitôt acheté. Pourriez-vous m’indiquer par quoi remplacer le tofu et tous les dérivés du soja dans vos recettes, car avec ma thyroïde, que vous connaissez aussi, si j’ai bien compris, je ne dois pas en consommer ??????
    On m’a donné de la farine de lentilles vertes, en avez-vous déjà utilisée, si oui, comment ???????
    Merci encore pour tous vos billets si enrichissants.
    Je vous embrasse. A bientôt. Mireille.

    1. J’essaye effectivement de manger peu de soja, mais je ne l’ai pas totalement exclu de mon alimentation non plus. Est-ce vraiment mauvais pour la thyroïde? Je n’ai pas suffisamment d’infos à ce sujet, j’avoue, mais cela m’intéresse beaucoup ! J’ai une légère hypothyroïdie (non traitée par levothyrox), des surrénales totalement à plat (trop de fatigue et de stress), j’ai l’impression d’avoir pris 15 ans ces 2 dernières années…
      Concernant les lentilles vertes, moi je les mange cuites, c’est si bon :). L
      Je vous embrasse aussi chère Mireille,
      Marie

  14. Bonjour Marie,
    Quelle surprise, vous êtes venue chez moi !!!
    Eh oui j’ai la chance d’habiter sur cette magnifique Côte Bleue dont je ne me lasse pas.
    Merci pour votre reportage dans des lieux que je connais si bien et notamment le marché aux poisson de Carro.
    Si vous revenez, faite moi signe et je vous ferai découvrir plein d’autres coins super sympa.
    Votre vidéo est très chouette et j’attends toujours avec impatience vos aventures et recettes st surtout votre humour.
    A bientôt
    Sabine

    1. J’ai beau être Niçoise, je n’étais jamais venue du côté de Martigues, et sincèrement il y a de si jolis coins ! (mais quel malheur cette raffinerie, non mais franchement, quelle idée? ^^)
      J’ai beaucoup aimé toute cette garrigue laissée sauvage, avec des chèvres qui traversent l’autoroute et tout 😉
      Des bises, et belle après-midi à vous,
      Marie

      1. Vous avez raison, la côte a été complètement défigurée et polluée à partir de Lavéra.
        L’histoire du site industriel de Lavéra débute en 1933 avec l’implantation de la raffinerie BP suivie, à partir des années 50, de la construction d’un important complexe pétrochimique.
        Et en avant pour nos 30 glorieuses ?!?!
        Beurk

  15. Merci Marie de nous faire découvrir de belles choses.
    En Guyane, le poisson n’est pas cher, c’est le seul aliment abordable, je dirai. Je vais tenter avec un poisson local.
    J’ai hâte de reprendre les recettes de tes livres avec les bons produits de nos marchés en métropole.
    Des bises Marie et belle soirée.

    1. Oui, je sais que le poisson local est abondant et délicieux par chez toi… profites-en bien avant de nous revenir en métropole 😉
      Plein de bises,
      Marie

  16. Holla Marie ! Tu avais disparu de mon horizon breton et te revoilà rayonnante au petit matin sans soleil, d’un jour d’Octobre !
    Je suis heureuse de voyager de nouveau e ta si douce, charmante et gourmande compagnie, espérant que tous tes soucis de santé sont loinnnnn derrière toi .Quelques bizouxxx du pays de Merlin en Brocéliande !
    sabine de Bretagne

  17. Merci pour votre article toujours aussi bien écrit ❤ : humour,poésie , pédagogie et où la passion transperce les mots pour nous toucher en plein cœur!
    Si j’avais su avant que vous veniez à Martigues.. . J’aurais eu plaisir à vous rencontrer dans notre ville tant aimée et vous faire découvrir la poutargue bien martéguale dont on vous a certainement parlé !
    Merci encore et au plaisir de vous lire

    1. Ooooh, mais je connais la poutargue (quel régalade !) car je suis Niçoise d’origine 😉
      Merci en tout cas pour cette si chaleureuse proposition. Un jour je reviendrai peut-être par chez vous, car Guislain le pêcheur nous a parlé de pêche au thon, et j’avoue que ça doit valoir le déplacement (même si ça m’impressionne un peu ^^).
      Bien chaleureusement,
      Marie

  18. c’est un régale de vous lire, j’adore toutes vos recettes et la mise en cène merci pour ce moment de détente très belle journée.

  19. Merci pour votre article, on est vraiment sur place avec vous ! Les photos sont très belles, et les textes agréables à lire… Et une recette à venir …
    Bonne journée 😉
    Claude

  20. Quel bonheur de retrouver votre humeur et vos précieux conseils ! Je ne suis pas à l’aise sur instagram donc j’attendais avec impatience le retour des 2 blogs. Courage vous faites un travail formidable dont je vous suis tres reconnaissante ! Ferez vous un retour sur vos arbres fruitiers comme promis dans votre livre « Permaculture famiale »?

    1. Oui Brune, avec plaisir ! Ce sera l’occasion d’un article sur mon blog jardin (quand il sera réparé, mais c’est pour bientôt :))
      Bonne soirée à vous,
      Marie

  21. Bonjour Marie, comme toujours j adore te lire, c ‘est le soleil a mon reveil, une belle page sur ton site, je me régale de tes photos, de ton humour.
    Une bonne journee a toute la famille
    Joelle

  22. Quelle joie de vous retrouver, ma chère Marie!
    Comme vous m’avez manqué!
    Votre partage, votre énergie, vos merveilleuses recettes, la beauté de vos photos et paysages…. et votre humour, qui met du soleil dans nos coeurs!
    Merci, merci d’être à nouveau auprès de nous!
    Je vous embrasse
    Brigitte

    1. Moi aussi je vous embrasse chère Brigitte, et vous remercie de tout coeur pour ces mots si chaleureux…
      Belle soirée à vous,
      Marie

  23. Bonjour Marie,
    Je cuisine végétarien depuis trèèèès longtemps. Mais dernièrement, je prends du poisson chez le poissonnier du marché (dans le genre « pêche éthique », de temps en temps. Cela indique que je ne connais pas bien les poissons. Avec quel poisson -plus petit- pourrais-je essayer ta recette ? Bien sûr, je peux inviter des ami-es pour m’aider à finir un poisson de 1 kg, mai j’aimerais bien essayer au moins une fois avant, histoire de m’assurer que j’ai « tout bien fait »… ;-)) Merci et bonne journée à toi.

    1. Bien sûr Jissée que tu peux peux le faire, avec n’importe quel poisson bien frais. Si tu prends une daurade par exemple, ou un bar, ce sera délicieux. Pense juste à bien diviser les proportions de farce et de sauce 🙂
      Régale-toi bien 😉
      Marie

  24. Bonjour
    Magnifiques photos : que la nature est belle quand on sait la regarder
    Poiscaille découvert à la lecture de votre livre sur le poisson: je déguste des espèces de poisson qui nous ne voyons pas sur l’étalage de notre poissonnier du marché
    Bon courage pour régler vos problèmes informatiques
    Merci pour ce partage photos-recettes de cuisine

  25. Coucou Marie
    Tellement contente de te lire! Merci beaucoup pour ce joli voyage dans le sud. Comme toujours avec de magnifiques photos et cette recette que je veux essayer avec un autre poisson. Vraiment merci du fond du coeur pour cette belle parenthèse. Je me suis également abonnée sur Instagramm :(, juste pour te suivre, mais je préfère 100 fois de te lire par le blog….. en espèrent que ça remarche!
    A très vite, cordialement
    Ruth

    1. Oui Ruth, ça remarche ! Je suis tellement contente, ce blog est entièrement « réparé » depuis 2 jours, et pour le blog de jardin c’est en bonne voie…
      Belle soirée à toi 🙂
      (Et merci pour tant de fidélité à me suivre…)
      Marie

  26. coucou. encore un très bel article si agréable à lire même pour moi qui suis végétarienne.
    pour information, tu pourras le modifier dans tes futurs livres!!! la crème de coco Kara existe désormais en bio. elle est excellente tant pour la chantilly que dans un plat cuisiné.
    sinon j’ai 20 livres dans ma collection (plus tous ceux que j’ai offert…), ils sont tous ou presque écrits dessus avec mes commentaires quand je réalise une recette.. je suis sûre ainsi que personne n’osera me les prendre.. c’est une astuce comme une autre!!!
    un grand merci pour le temps pris pour écrire de si agréables articles (je ris, je grince des dents parfois..) mais quel plaisir de vous lire et de réaliser vos recettes. gardez le cap vous faites du bien dans les chaumières. Merci Marie

    1. Oui, j’ai aussi testé la kara bio, le goût est un peu différent mais elle monte bien en chantilly, c’est tellement chouette 🙂
      Merci beaucoup en tout cas pour ce si gentil message Christine (et désolée de vous faire parfois un peu grincer des dents ^^).
      Belle soirée à vous,
      Marie

  27. Chere Marie, Ça fait un bien fou de te lire . En plus de l’art culinaire tu as celui de nous faire rêver, voyager. En lisant tes newletters on en oublie le reste, toutes ces choses qui marchent à l’envers, en dépit du bon sens, tout ce monde qui ne tourne pas rond du tout. Merci infiniment pour tout ce bien être que tu distribues si généreusement.
    Ton dernier livre »19h25! Qu’est ce qu’on va manger ? » Est une pépite. Une de plus ! Je l’ai reçu il y a moins d’une semaine et déjà 3 recettes testées. Génial. On peut se régaler, comme d’habitude, sans passer des heures au fourneau (nos papilles sont si mal habituées depuis toutes ces années que je cuisine Marie Chioca, chaque jour) C’est vraiment une très chouette idée ce livre. J’ai eu bien raison d’en acheter 2, il fera un super cadeau de Noël. Et tant que j’y suis un énorme merci pour cet autre ouvrage  » les savoureuses recettes du régime méditerranéen » il y en a plein de super
    ( de recettes) mais une particulièrement gourmande, rapide et sans cuisson celle du Dakos crétois. On en a fait une cure incroyable, une gourmandise dont on ne s’est pas lassé de tout l’été. Tout tristes de voir que nos pieds de tomates ne veulent plus fournir.
    Je t’embrasse en espérant que tout aille de mieux en mieux pour toi et encore merci merci merci……

    1. Merci, oh, MERCI chère Anne Marie pour ton message qui me fait si chaud au coeur…
      Je t’embrasse aussi, bien fort 🙂
      (On va ouvrir un club des fans de dakos, chiche? ^^)
      Marie

  28. Oh la la ! Ce joli récit d’une belle journée qui sent bon la Provence. Souvenirs de nos vacances de cet été, où nous avons eu la chance de passer par le petit port de Carro et son marché, quelques dorades on ne peut plus fraiche sous le bras 😉 , qui ont fini au four avec huile d’olive, citron, tomates et fenouil sauvage… Recette de ma tante, une vraie de vraie provençale, et que je ne manque pas de lui réclamer tellement c’est à tomber !
    Merci Marie pour ce petit voyage qui fleurait tellement bon nos vacances… .. . que du bonheur

  29. Bonjour Marie
    J,ai essayé la recette ombrine farcie avec de la daurade marbré de mon casier poiscaille : délicieux
    Merci å vous pour cette fabuleuse recette

  30. Merci pour ce bel article. Nous faisons partis d’une amap poisson et sûr rien à voir avec le reste ! Je me désole de ne plus lire le blog permaculture…. Pour bientôt ??
    Bisou, bonne continuation à toi !
    Patoche

    1. Oui, il est en travaux lui aussi (son état était plus grave encore, mais il va s’en sortir ;)).
      Je pense que dans les prochains jours, tout sera rentré dans l’ordre… J’ai hâte aussi !
      Marie

  31. Bonjour Marie.

    Merci pour votre réponse. Mais, Vous ne m’avez pas dit si vous connaissiez des alternatives aux produits issus du soja……
    Moi aussi je mange les lentilles vertes cuites, mais avez-vous déjà utilisé la farine de lentilles vertes, s’il vous plaît????
    Je vous prie de bien vouloir m’excuser de ne pas vous avoir demandé des nouvelles de votre jolie Luce, mais ma thyroïde, et oui encore elle, fait des sienne en ce moment, sur ma mémoire aussi………
    Merci pour vos supers conseils, et trop contente que vos problèmes informatiques rentrent enfin dans l’ordre.!!!!!
    Je vous embrasse. A bientôt. Mireille.

    1. Hélas non, je n’ai jamais utilisé de farine de lentilles… et pour ce qui est des alternatives aux produits issus de soja, cela dépend lesquels, et dans quelle recette, c’est le souci : du coup je ne peux pas donner de conseils généraux.
      Mais s’il y a des recettes particulières où vous cherchez pas quoi remplacer, demandez-moi Mireille.

    2. Bonjour, je me permets de vous signaler un livre sur « Les farines alternatives » de Valérie Cupillard, sorti cette année. Je ne le connais pas, mais peut-être pourriez-vous y trouver de l’informations sur la farine de lentilles ? Que je n’ai jamais utilisée non plus.

  32. Chère Marie, j’ai attendu ce jour pour commenter ton article car je ne voulais pas laisser passer l’occasion de te souhaiter … un très joyeux Anniversaire.
    Je me suis délectée (comme toujours) de tes aventures marines. Je vais faire ta recette , mais avec une dorade que j’ai au congélateur ;bon, je n’ai pas d’ombrine…
    Je serais bien tentée par le réseau « Poiscaille » mais , à la maison, nous sommes deux et mon mari n’est pas poisson. A voir avec mes enfants peut-être.
    Je suis très impatiente de lire à nouveau des articles sur ton blog jardin.
    Je t’embrasse bien affectueusement.

    1. Merci beaucoup Pat, c’est si gentil !
      Comment fais-tu pour t’en rappeler? ^^
      Je t’embrasse aussi très affectueusement,

      Marie

  33. Joyeux anniversaire chère Marie!
    Nous te souhaitons une belle journée!
    Amicales bises.
    Nath la Fée et sa Tribu
    PS: Une caresse à notre petite Amalthée qui, nous espérons, a échappé aux dents du loup…

    1. Merci beaucoup pour ton très gentil message Nath…
      Hélas, mille fois hélas, la pauvre Amalthée nous a quittés brutalement il y a environ un mois..
      Elle ne fait pas partie des chèvres qui ont été directement blessées par le loup (mes enfants ont plusieurs lots, or elle était comme toujours en mode « nounou » avec les jeunes chevrettes qui ne font pas encore de lait et c’est le troupeau laitier qui a été attaqué deux fois), mais probablement a-t-elle été stressée car un énorme loup mâle rode autour par chez nous depuis ce printemps, ce qui occasionne toujours de grandes émotions aux chèvres. Nous en avons perdu d’autres en même temps, hélas, qui n’ont pas été blessées mais ont dépéri suite au « choc » et au stress 🙁
      C’est bien connu : malgré son air mutin et baroudeur la chèvre est un animal très sensible, qui doit être élevé avec douceur et mille soins attentionnés car une grosse émotion peut déclencher certaines maladies qui tuent en quelques jours sans que l’on puisse rien faire. (Et soit dit en passant, il n’y a pas de « subventions » pour les chèvres qui n’ont pas été blessées mais décèdent suite au choc d’une attaque… l’éleveur n’a plus que ses yeux pour pleurer.)
      Cela nous a fait beaucoup de peine de la perdre, elle était si gentille, si sage, si belle… elle nous manque beaucoup Nath, et c’est avec le coeur serré que je te réponds ce matin. Je n’avais pas eu le courage de te l’annoncer sur le moment, mais puisque tu me le demandes, je dois bien te l’avouer.
      Ce problème du loup (alors que la chèvrerie est tout près du village !) c’est nouveau, il ne se pose que depuis quelques mois et il est très difficile, pour tout un tas de raisons, de mettre en place des mesures de protections qui soient réellement efficaces. Le loup attaque même quand il fait encore jour, ne crains pas les deux border collies de la ferme et sait sauter les parcs électriques actuels. Il faut donc tout revoir, avec de gros frais malgré les quelques subventions : acheter d’énormes chiens de protection de type patou (avant que les borders ne se fassent tuer par dévouement, comme tant d’autres…), clôturer les 22ha de terrain à 1m50 de hauteur (!), etc. Mon fils est en train d’en tomber malade, le pauvre, tous ces soucis alors qu’il est déjà au bout du rouleau côté surmenage… j’espère qu’il va pouvoir se relever de ça mais soyons honnête ; avec toutes les chèvres qui ont perdu le petit qu’elles attendaient suite au choc, et qui ne feront pas de lait avant le printemps 2024 à cause de cela, ce n’est pas gagné 🙁
      Je t’embrasse très fort,
      Marie

  34. Chère Marie.

    Très Joyeux Anniversaire !!!!!!!!!!!! Avec la réparation de vos é supers blogs, cela s’annonce bien !!!!!!
    Je vous souhaite d’être dorlotée et gâtée par toute votre belle tribu.
    Profitez bien de cette journée (gâteau au………chocolat….sûrement!!!!)

    je vous embrasse. mireille.

  35. Bonjour

    Je viens tout juste de lire votre compte-rendu, tout est si bien détaillé que l’ on s’y croirait !
    Merci pour ce partage !

    Meilleures pensées.

  36. Bonsoir Marie, merci pour pour cette nouvelle et belle recette. Nous avons découvert Poiscaille et sommes chaque semaine émerveillés de la fraîcheur et de la qualité de notre casier. Moules, coques, coquilles Saint Jacques, mais aussi mulet, saupe et aujourd’hui lieu jaune! Quelle superbe découverte! Des poissons que nous ne connaissions pas, cuisson au four à basse température, quelle facilité!
    Me reste maintenant à appliquer la recette du jour, nous allons de nouveau nous régaler, merci Marie.
    Doux dimanche et bonne semaine à venir.
    Françoise

  37. Bonjour Marie,

    Quel plaisir de vous relire, les photos sont magnifiques, le poisson frais donne envie..Je crois que je vais me tente par Poiscaille, étant Nantaise d adoption je n’arrive pas à trouver les délicieux poissons que pêchait mon papa ( baie de Saint Brieuc dans les Cotes d Armor) et qu’il nous ramenait à foison ( dorade, bar, maquereau pêchés à la ligne) et je ne veux pas de ces poissons des grandes « surfaces » .
    Belle journée dans votre si joli Dauphiné.
    Marie

    1. Merci beaucoup Marie 🙂
      J’espère que vous allez bien vous régaler avec votre casier, si vous sautez le pas 😉
      Bon week-end à vous !
      Marie

  38. Je te rassure, moi aussi j’emmène mon oreiller et mes boules Quies partout où je vais dormir ! 😉
    Tes photos sont sublimes et cette recette est très alléchante. Toutes tes créations sont merveilleuses. Bravo, et merci pour l’enchantement…

    1. Ahh, je me sens moins ridicule du coup ^^
      Car on est d’accord qu’il est im-pos-sible de dormir sans notre brave oreiller moulé à la forme de notre joue? 😉
      Plein de bises AC, et merci pour ton si gentil message !
      Marie

    1. Bonjour Cécile,
      Je viens d’aller le « repêcher » dans les spams, comme quoi vous avez bien fait de me prévenir ici 🙂
      Merci infiniment pour votre invitation ! Le souci pour moi, c’est mon agenda si affreusement chargé… pour quand vous faudrait-il une réponse définitive au plus tard?
      Bien à vous,

      Marie

      1. Bonjour,
        Merci pour votre retour.
        Disons qu’il nous faudrait une réponse le plus rapidement possible. Est-ce que d’ici, mi-novembre, cela vous irait? Ou fin novembre au plus tard? Je vous laisse voir de votre côté si cela peut se faire ou non.
        A très bientôt.
        Merci bcp.

        1. Ah, je comprends.
          Hélas, alors mieux vaut décliner, cela me peine un peu de vous décevoir mais c’est moins grave que de risquer de vous faire faux bond au dernier moment, car je n’ai pas assez de visibilité si longtemps à l’avance…
          Je vous souhaite beaucoup de réussite.
          Bien à vous,
          Marie

  39. On n’est jamais déçu quand on vient te lire Marie, vraiment! Tant pour tes superbes photos, ton humour – autodérision que j’adore et bien sûr les recettes!
    Je suis contente que tes problèmes de spam soient résolus, tu nous manquais beaucoup!
    Je suis tombée sur un lien ce matin qui pourrait intéresser ton fils chevrier s’il n’est pas déjà au courant ce qui m’étonnerait beaucoup mais dans le doute je préfère te le partager.
    https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-pieds-sur-terre/un-chevrier-qui-fait-des-emules-9647200?fbclid=IwAR2f-3W9TdGEvqCekldvNokm5ZiqTqh8WGDwr1cFsZAhcTTlCncky6ZmKDE

  40. Bonjour Marie, grâce à vous j’ai reçu mon premier colis Poiscaille hier (un beau mulet), je m’en vais tester de ce pas votre recette de farce ! Je reste une fan inconditionnelle de votre cuisine et de vos ouvrages, il va d’ailleurs falloir que j’ouvre une 2e étagère « Marie Chioca » 😁

  41. Cette recette est un délice !!! 😋😋😋😋
    Pour ma part, je l’ai faite avec du bar ( tiens, l’ombrine serait-ce un autre nom pour du maigre ? 🤔), que mon poissonnier avait magnifiquement nettoyé « en portefeuille »….résultat : pas une seule arrête entre la farce et le poisson, que du plaisir 🥳
    Un tout grand merci pour ce partage 😊

    1. Ohh, ce devait être dé-li-cieux !!! Quel gentil poissonnier tu as là, Patou 🙂
      Merci en tout cas pour ce gentil message, et belle soirée à toi,
      Marie

  42. Bonjour Marie Chioca,

    Tout d’abord, merci pour vos blogs (cuisine et permaculture), sources de tant créativité dans la cuisine et le jardin 🙂

    Je me permets de vous envoyer un lien vers une superbe émission de France Culture, nommée « Les Pieds sur terre » et que vous connaissez peut-être, et qui parle ici d’un chevrier, Jean-Yves Ruelloux, et de sa méthode de lactation longue permettant de se passer de la gestation annuelle et de l’abattoir ! Il fait des émules car cela fonctionne très bien (plus de frais vétérinaires et d’abattoir, un vrai salaire à la clé et beaucoup de lait) et cela sauve des vies si précieuses. J’ai pensé, évidemment, à votre fiston 🙂

    Voici le lien :
    https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-pieds-sur-terre/un-chevrier-qui-fait-des-emules-9647200

    J’espère que ce reportage vous intéressera autant que moi !

    Très bonne continuation à vous et votre famille.

    Leaf.

    1. Merci beaucoup !
      Mon fils Hugues pratique aussi la lactation longue autant que possible, c’est juste que parfois, il faut tout de même fait refaire un cabri de temps en temps pour relancer la lactation si une chèvre se tarit. Mais même ses petits-là, soit on les garde, soit on essaye de les donner parce que ça débroussaille super bien, un petit bouc, et c’est très affectueux (et beaucoup moins caractériel qu’un bélier ^^)
      Bonne soirée à vous,
      Marie

      1. Merci beaucoup pour votre réponse !
        Oh oui, qu’ils sont mignons les petits cabris et les boucs 🙂 Je n’imagine pas mener cet animal (ou un autre) à l’abattoir. Quelle horreur..!
        Je suis donc très heureuse de savoir que votre fils utilise la méthode de la lactation longue et que vous prenez grand soin de vos boucs et cabris ! Je vous souhaite une très bonne soirée et encore merci pour votre travail de grande qualité.

  43. Quel délice !! J’ai choisi une loubine locale, j’ai vu que c’est une sorte de bar mais en filet donc j’ai un peu fermé le gros filet, ouverture contre le plat. Ce fut parfait. En revanche, j’ai ajouté un peu de liquide pour la sauce.
    C’est magnifique, goûtu, bien parfumé, bref, délicieux.
    Merci beaucoup Marie, des bises pluvieuses. La saison des pluies a commencé encore en avance.
    Belle soirée.

  44. Coucou Marie! encore mille mercis pour tout ce que tu fais pour nous. Merci de tenir le coup malgré les… aléas! Je voulais te demander conseil pour adapter une recette de toi qu’on adore chez moi… les ancras ou croquettes ou polpettes de thon. Tu utilises du pain rassis, entre 150 et 200g suivant les recettes. Malheureusement nous avons été détectées intolérantes au gluten ma poupougnette et moi. A ton avis, par quoi puis je remplacer le pain? poudre d’amandes? chapelure? ou du pain sans gluten (tres tres onéreux 😮‍💨) Merci pour ta réponse, Yael

  45. Bonjour Marie,
    Fidèle de votre blog et de vos livres, je me permets de vous poser une petite question via les commentaires de cet article même si, vous allez le voir, elle n’a rien à voir avec le poisson :). J’ai suivi en ce sens les indications de la page « contact ». Maman de trois enfants de moins de trois (dont des jumeaux de trois mois), il faut que je sois « efficace » car très peu de temps pour la cuisine. Or, quelle ne fût pas ma déception ce matin quand j’ai sorti du four le gâteau fait en collaboration étroite avec mon aîné de 2ans 1/2 de voir que celui-ci avait tout collé au plat… c’est le premier gâteau qu’on faisait depuis trois mois… aussi auriez-vous des marques à m’indiquer pour les plats et ustensiles à gâteaux ? (Je compte demander au père Noël des ustensiles warmcook pour la partie « salée »). Merci d’avance et désolée pour le pavé !

    1. Oui oui, mon fils le pratique déjà autant que possible, sur les chèvres ayant déjà quelques années (sur les toutes jeunes c’est plus compliqué à mettre en oeuvre, mais il y travaille…).
      Merci 🙂
      Marie

  46. Bonjour Marie,

    Fidèle de votre blog et de vos livres depuis plusieurs années, c’est aujourd’hui la première fois que je commente.
    Mon commentaire n’a absolument rien à voir avec toute forme de poisson mais j’ai suivi en ce sens les indications de la rubrique « contact ». Maman de trois enfants de moins de trois ans (un petit garçon de 2 ans 1/2 et un garcon et une fille de 3 mois), il faut que je cuisine de manière « efficace ». Or, quelle ne fût pas ma déception quand nous avons sortis du four notre gâteau fait avec mon « grand » de constater que celui-ci était collé au plat (sachant que cela faisait des mois que nous n’avions pas eu le temps de faire un gâteau). Aussi, je me demandais si vous aviez des marques à me recommander pour des plats à gâteaux? (J’attends impatiemment Noël pour commander des ustensiles ecovitam). Merci encore pour tout ce que vous faites.

  47. Oups désolée je n’avais pas vu qu’on t’avais déjà parlé de cette méthode de lactation en continue dans un post plus haut ! Bonne soirée

  48. Bonjour Marie,
    merci pour tout, vous êtes sensationnelle et vous êtes une grande inspiration pour moi.
    Pourriez-vous nous donner vos recettes de rillettes, terrine de campagne et autres…j’ai envie de me lancer également
    Bonne soirée et encore merci
    Sophie

  49. C’est toujours un bonheur de découvrir vos articles, vos photos et… vos recettes ! même si on a tardé à ouvrir votre message, il nous attend patiemment et ne nous boude pas son partage !
    Merci.

  50. Bonjour Marie,

    Je prends enfin le temps de rattraper les quelques articles que j’ai loupés et ce récit m’a beaucoup touchée. Tu as un vrai talent de conteuse, que ce soit par les mots ou par les images ! Ces photos sont magnifiques et cette recette appétissante 🤤 (oui, même au petit déjeuner ^^)
    Donc merci beaucoup pour ce reportage et pour le fou rire au sujet du choix de la musique lors du retour 😀 J’espère que tes différents enquiquinements se sont réglés depuis…
    Bonne journée,
    Bises
    Marie

    1. Du coup, toi tu serais plutôt Guégan ou Irish Rovers ? 😉
      C’est juste pour savoir si je peux te prendre en co-voiturage, à l’occasion ^^
      Des bises !

Vous avez aimé ? Découvrez aussi :

Vous cherchez des ustensiles pour cuisiner sainement? Faitouts Ecovitam, extracteurs de jus Kuvings, Roaster… Je les utilise au quotidien depuis 10 ans !

10% de réduction sur tout le site !

10%

de réduction sur tout le site !

En utilisant le code promo  GOURMANDISES