Aubergines rôties à la viande, aux oignons et au parmesan

Il s’est passé tant de choses entre mon dernier post un brin insouciant, et celui-ci… J’ai un peu de mal à trouver mes mots.

Je ne me sens pas la légitimité, ni même les connaissances suffisantes pour polémiquer publiquement sur les évènements de ce mois de juillet 2021. Sachez juste que je suis profondément triste de constater à quel point cette pandémie aura généré de discorde, de colère, d’incompréhension, parfois même de haine entre des êtres qui parfois ne se connaissent même pas ou qui -pire encore !- se connaissent et étaient fait pour s’apprécier et se respecter. Jamais nous n’avons été aussi divisés, et cela jusqu’au coeur même de nos familles. Cela peut se comprendre par le fait que nous avons tous été beaucoup trop secoués par ces incessantes douches écossaises de confinement/reconfinement, ce macabre décompte de vies tombées sous les complications du virus, ces protocoles sanitaires souvent lourds à appliquer et pénibles à supporter, cette sensation parfois d’improvisation, de contradiction dans les recommandations que nous recevons depuis des mois… Beaucoup d’entre nous ont perdu la santé, leur travail, se sont épuisés au « combat » (je pense aux soignants, aux enseignants…) et se retrouvent dans des situations extrêmement difficiles demandant des prouesses de courage. Or, cette grande souffrance ne pouvait déboucher que sur des réactions vives, tranchées, passionnelles, frôlant une sorte d’exaltation fanatique : Ainsi, les « provax » considèrent les « antivax » comme des idiots sans cerveau (alors que c’est souvent par surcroit de réflexion qu’ils pensent ne pas pouvoir se fier aux seuls encouragements d’autorités médicales ou politiques qui n’ont pas toujours brillé par leur infaillibilité pendant cette crise). A l’inverse, les « antivax » traitent les « provax » de moutons imbéciles et de trouillards alors que beaucoup d’entre eux ont dû au contraire prendre leur courage à deux mains pour surmonter certaines peurs et accéder à la vaccination qu’ils considèrent comme un devoir collectif. Et puis, certains d’entre nous ne se sentent ni « provax », ni « antivax », mais ne supportent tout simplement plus d’entendre à longueur de journée ces controverses violentes entre les uns et les autres. D’autres encore ont des convictions éthiques et sont malmenés, humiliés pour cela, ce qui n’est pas du tout normal.

Nous nous sommes bien trop déchirés ces derniers mois entre les pro-confinements et les anti-confinements, les pro-chloroquine et les anti-chloroquine, les pro-masques et les anti-masques, les « complotistes » et les « moutons » (pour reprendre les noms d’oiseaux par lesquelles les gens se traitent à longueur de journée), et j’en passe ! Tout cela pour en arriver où ? En ce qui me concerne, à la constatation que dans cette situation si catastrophiquement confuse, la prudence se trouve plus que jamais entre deux excès. Et que, puisque tout nous pousse à perdre la boule, notre premier combat doit être de garder notre calme, un peu de recul, quitte à avoir parfois l’humilité de reconnaître qu’on ne sait trop que penser. Il n’est pas déshonorant d’avouer que l’on n’arrive pas à avoir de certitudes sur toutes ces questions si graves tant il est difficile de savoir qui croire, en qui avoir confiance. Car une chose est sûre : il y a de l’exagération et de la mauvaise foi dans les deux camps.

Je ne vous donnerai donc pas mon avis sur ces sujets délicats de la vaccination, de l’obligation vaccinale et du pass sanitaire. J’ai bien quelques intimes convictions sur certains points, mais pour toutes les raisons évoquées plus haut je manque trop d’informations fiables pour arriver à un avis tranché, et puis nos situations sont tellement différentes d’une personne à l’autre que cela doit relever plus que jamais de notre conscience.

Je voudrais toutefois exprimer une seule opinion, en tant que maman : Bien que cela ne soit pas encore à l’ordre du jour (la situation évolue si vite…) je ne comprendrais pas que nos enfants soient un jour obligés de recevoir un vaccin sur lequel nous n’avons même pas 18 mois de recul pour avoir le « droit » d’aller à l’école. Car de tous temps, dans les situations d’urgence les enfants ont toujours été protégés en priorité, quitte à ce que les adultes se sacrifient pour eux. Ils représentent l’Avenir, ils sont encore vulnérables, ils ont une confiance touchante dans les adultes, lesquels ont un devoir sacré de protection envers les plus petits. Cela pose donc à mon sens un problème éthique que l’on vaccine des enfants avec un produit sur lequel il nous manque des années d’expérience de terrain -alors que les plus jeunes ne sont pas directement menacés par le covid- pour nous protéger, nous, les adultes. Ce n’est pas, cela n’a JAMAIS été aux enfants de protéger les adultes. Si les personnes qui se sentent en danger se vaccinent, et si ce vaccin est aussi efficace que les médecins nous l’assurent, la question ne se pose d’ailleurs même pas. Et même si le risque vaccinal pour les enfants était infime (à l’heure actuelle, on n’en sait rien et les médecins se disputent encore à ce sujet) ne le faisons pas courir à nos enfants qui ne sont pas directement menacés par le covid. C’est en tout cas mon humble avis de maman. Merci beaucoup, si vous ne le partagez pas, de vous souvenir dans vos commentaires que je ne vous ai pas insulté personnellement et qu’il n’est pas tabou d’exprimer une opinion. Il est parfois important de nous rappeler que ce qui nous rapproche est parfois plus important que de ce qui nous divise avant d’employer des mots que l’on risque ensuite de regretter.

Pourquoi ce long long préambule? Parce que ne voulais pas que vous puissiez penser que cette actualité si lourde ne me touchait pas. Je ne me sentais pas de poster une recette comme si de rien n’était, avec l’insouciance légère et joyeuse qui caractérise ce blog. Certes beaucoup d’entre vous l’apprécient justement pour cela, mais cette insouciance aurait eu quelque chose d’incongru et d’un peu choquant vu la situation. Maintenant que ces choses sont dites, j’essaierai de ne plus en parler et de reprendre ma modeste place d’auteure de cuisine saine/pitre de service. Il faut parfois du courage aussi, du courage surtout, pour faire le clown et garder la joie dans les situations difficiles. J’espère en trouver assez pour reprendre ces prochaines semaines ma toque de cuisinier réversible en bonnet à grelots 😉

Voici donc, après cette mise au point un peu pénible (et croyez-moi j’en suis désolée), une recette qui est bien bonne et nous a régalés après que nous ayons trouvé au marché de magnifiques aubergines de Provence (le potager étant en berne à cause des pluies incessantes, il y a cela aussi à gérer cet été mais c’est secondaire…).

Je vous ajoute quelques jolies photos de notre nature estivale si belle, plus encore que les autres étés grâce à ces pluies incessantes. Toutes ces jolies choses me font beaucoup de bien, et j’espère qu’elles vous mettront aussi du baume au cœur. Me concernant, la vaccination étant de toute façon interdite avant quelques mois à cause de ma récente myocardite post-covid (ça règle provisoirement la question), me voilà dépourvue du fameux « sésame » sanitaire : On vit donc un été sans musées, sans châteaux à visiter, sans parcs à thèmes, sans piscine, sans restos, sans même pouvoir offrir une limonade en terrasse aux enfants, ni visiter ma grand-mère à l’hôpital… à moins de me faire préalablement poignarder une narine tous les deux jours, ce qui ne m’enthousiasme guère comme vous pouvez l’imaginer. On se rabat donc sur de véritables « orgies » de nature, de vélo, de randonnées, de pique-niques, de jardinage, de bivouacs en plein air (et sous la pluie ;)). On essaye de voir les choses avec résignation certes, mais aussi bonne humeur, sans trop pleurnicher sur notre sort tant cela est encore plus difficile pour bien d’autres personnes. C’est différent des autres étés, mais on arrive à vivre de vrais moments de bonheur et de sérénité quand même, et cela aide beaucoup… Je vous souhaite de tout mon cœur de trouver, où que vous soyez, un peu de cette paix et de cette joie dont nous avons tant besoin pour rester forts. Et aimables 🙂

Je vous souhaite un très beau week-end !

Ingrédients pour 8 portions (soit 8 personnes normales, ou 4 morfalous – j’ai les même à la maison)

Préparation : 10min

Cuisson : 40min

  • 4 grosses aubergines*
  • 250g de viande de bœuf bio hachée (fraîche ou surgelée)
  • 1 gros oignon
  • 100g de parmesan (ou de grana padano)
  • 8 c. à soupe d’huile d’olive
  • 350g de sauce tomate
  • Sel, poivre, une grosse pincée d’origan ou de sarriette.

*Les aubergines doivent être toujours bien fraiches : sans cela, elles prennent une légère amertume. Pour vous assurer de leur fraicheur, choisissez-les très dures, bien brillantes, et cuisinez-les rapidement.

Préchauffer le four à 180°C, chaleur tournante.

Détailler l’oignon en petits cubes, le mélanger à la viande avec un peu de sel, de poivre et d’origan. Réserver.

Ouvrir les aubergines en deux et les déposer sur une lèchefrite (inutile de la huiler), face bombée dessous.

Saler uniformément le dessus, puis déposer une c. à soupe d’huile sur chaque aubergine et bien l’étaler. Répartir la sauce tomate par-dessus, puis la viande hachée à l’oignon, puis le parmesan.

Enfourner pour 40min et servir avec du riz.

Variantes :

  • Encore meilleur ! Rajoutez un peu de persillade (fraiche ou surgelée) dans la viande et les oignons…
  • Végétarienne : Remplacez le bœuf haché par du seitan ou du tofu fumé.
  • Au poisson : Remplacez le bœuf par du thon (variante encore meilleure avec de la persillade).

Je fais beaucoup de vélo le soir, à la fraîche, et sur nos coteaux de Chambaran le coucher du soleil est souvent un grand moment de grâce… Comme le soir où je suis tombée sur un champ de tournesols, une fleur dont je suis beaucoup moins fana que ne l’était Van Gogh, mais qui ce soir-là me sembla plus belle que jamais dans sa simplicité joyeuse.
Les rayons du soleil rougeoyant qui illuminaient les pétales à contre-jour, c’était vraiment de toute beauté.
Rencontre fugace avec un jeune chevreuil… En fait j’en aperçoit presque tous les soirs, du moins à chaque randonnée ou sortie en vélo. Mais ils sont si vifs ! Impossible de dégainer l’appareil photo à temps… Celui-ci devait être plus curieux que les autres, alors je l’ai eu 😉
Toutes ces pluies nous ont permis d’admirer de somptueux ciels d’orage, comme ici sur ce champ de blé.
Chez moi… <3
Enfin, un petit aperçu de mon compte Instagram, ce réseau social qui peut certes sembler un peu futile mais sur lequel je tente de poster de belles choses qui réjouissent un peu l’âme : Ici, des nouvelles de mon jardin, une ancienne recette de gâteau-paon, un monastère dont l’histoire est bien émouvante, un village médiéval incroyablement bien préservé, mes princesses si fières de leurs jolies robes d’été, un lac et un château de Haute-Savoie… Tout ceci a été posté en juillet, vous pouvez cliquer sur le montage photo pour arriver sur mon compte, puis, sur chaque image pour la voir en entier (même sans être abonné je pense) et lire sa légende.

N’en perdez pas une miette ! Abonnez-vous à ma newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cela me touche profondément de lire tes réflexions que je partage pleinement (il faut avouer que c’est toujours le cas), et cela est émouvant de partager autant de choses avec quelqu’un que je n’ai jamais rencontré (en vrai), qui a un bon nombre d’année de moins que moi !!! et dont je me sens si proche.
    J’ai bientôt ma petite famille qui arrive et je vais évidemment tester cette recette

    1. Bonjour Marie, c’est dur pour tout le monde effectivement. Je voulais juste te dire que tu as éclairé mon été quand tu as dit que tu préparais 4 nouveau livres.
      C’est fou le temps hors du monde que leur lecture me procure. Vu ce que tu avais produit depuis début 2021,je ne pensais pas pouvoir en savourer un nouveau bientôt, et la 4…
      Meme si on se paye un nouveau confinement, je pourrais survivre😂

      1. Merci énormément Marie pour tous les rayons de soleil que vous m’apportez. A vous lire et regarder vos photos, je me sens, l’espace de quelques instants, hors du temps. Profitez bien de cet été malgré tout.

  2. merci Marie, pour ta recette(que je vais tester avec MON boeuf, et les aubergines du maraicher voisin, les miennes,étant encore au stade de fleurs, en aura-t-on d’ailleurs??…, Merci aussi les mots précédents qui m’ont particulièrement touchée, ça reflète bien aussi mon état d’esprit, j’ai désactivé facetruc pour quelques jours ou plus, histoire de prendre du recul et de trouver un peu de calme mental, loin de toutes les injonctions et contradictions.

    1. Merci Isa, et régale-toi bien 🙂
      (Cette année, j’avais de toute façon renoncé à planter des aubergines car elles ne produisent jamais beaucoup : mais cette année, ça aurait été le pompon ^^).
      Des bises bien amicales,
      Marie

  3. Merci Marie pour ces propos mesurés et sensés qui reflètent à la perfection mes états d’âme sans que je trouve les mots pour si bien les exprimer… c’est toujours un grand plaisir de lire articles et posts, d’admirer les photos et de saliver en lisant les recettes… merci pour ça aussi!😊

  4. encore une question cuisine, j’ai remarqué dans ton livre (jardin) et ici, que tu utilises plutôt la sarriette..
    pas de thym? tu n’en n’as peut être pas au jardin? j’ai les 2 mais la sarriette est plus vigoureuse

  5. Bonjour Marie. Bravo pour tes propos écrits dans le respect et la sincérité. Je partage ton opinion et ça met vraiment du baume au coeur de lire un tel préambule. Tout plein de bisous. Merci encore ☺

    1. Ici, aujourd’hui j’hésite à allumer le poêle à bois. Et ce n’est pas une boutade 😉
      Des bises Elodie 🙂
      Marie

  6. Merci pour cette belle et très certainement bonne recette. Je suis professeur et commencer ma deuxième rentrée avec un masque me désespère. Mes élèves ont entre quinze et vingt ans et j’espère qu’ils auront compris la nécessité de se vacciner pour qu’on puisse reprendre un enseignement « normal ». Nous respirons un air vicié toute la journée dans nos masques et ma voix a fini par en être modifiée. L’enseignement hybride nous a tous mis KO.
    Le virus est là, il faut tout mettre en oeuvre pour se sortir de cette situation et lui faire barrière pour revivre un jour normalement.

    1. Je comprends vraiment votre désarroi, et je compatis du fond du coeur Marie… Espérons juste que le vaccin est LA bonne solution, et qu’il n’y aura pas encore plus de dégâts. A cette heure, les choses sont tellement floues… Mais clairement, vous (les enseignants) êtes carrément héroïques !
      Bon courage. J’espère de tout coeur que vous allez pouvoir reprendre les cours dans de meilleures conditions.
      Marie

  7. Je ne commente pas souvent ici mais j’ai beaucoup aimé ton article, Marie. Vraiment.
    Et ce n’est pas seulement parce que je partage à 100% ton opinion. Tu as su trouver, avec une immense délicatesse, les mots qui sont pourtant si difficiles à manier en ce moment.
    Je te remercie pour ton courage et ta sincérité nue.

    Audrey

    1. Merci Beaucoup Audrey pour ton petit mot, il me fait bien chaud au coeur.
      Je te souhaite une belle après-midi (ici, il fait si froid et pluvieux que je suis à deux doigts d’allumer le poêle…)
      Marie

  8. Bonjour Marie,
    Une citation lue aujourd’hui, bizarrement un jour où j’en ai grand besoin d’ailleurs 😉… dans cette période si particulière qui me rend profondément triste. Je suis d’accord avec toi qu’il faut bien du courage pour continuer à apporter joie et lumière actuellement. Pas facile tous les jours.. 🙂
    Merci à toi de rester fidèle à ton soi profond. 🙏
    « Les décisions les plus difficiles à prendre sont celles qui vous présentent des chemins au bout desquels vous ne serez plus la même personne.
    Tout au long de votre vie, vous aurez des choix à faire qui vous mèneront sur le chemin de la paix intérieure ou celui de la destruction de vous-même.
    Écoutez-vous, écoutez cette petite voix intérieure qui vous murmure que les seules bonnes décisions sont celles qui se trouvent hors du mensonge que vous pouvez vous faire à vous-même et aux autres. Visez la vérité, l’intégrité et l’authenticité.
    Cela peut demander beaucoup de travail sur soi, de courage mais surtout d’amour de soi. Regardez-vous avec amour et écoutez ce dont votre âme a réellement besoin.
    C’est de l’amour de soi que naissent la paix et la sérénité intérieure. » Nelson Mandela
    Gabrielle

    1. Oui, pas facile en ce moment de rester optimiste… Mais il FAUT qu’on garde la tête sur les épaules, plus que jamais.
      Je t’embrasse bien fort Gabrielle, et merci pour ton gentil message.
      Marie

  9. Bonsoir Marie,
    Merci pour la recette et ton message plein de modération. Comme enseignante, j’ai malheureusement constaté des cas de Covid très sévères chez mes élèves ados. Des enfants atteints durablement par le Covid long avec des problèmes cardiaques et respiratoires toujours pas solutionnés après des mois… Tout cela pour dire que le Covid touche les jeunes et les moins jeunes… Rappelons que ce virus évolue et pas dans le bon sens. Je n’ai qu’une hâte : que cette pénible situation se termine au plus vite et je ne connais qu’une seule solution pour y parvenir. Bises

    1. Et oui, je suis hélas bien placée pour savoir que parfois, le covid peut frapper durement, y compris les personnes en bonne santé. Mais le vaccin est-il LA solution imparable? On aimerait tous que ce soit aussi simple, or il y a des objections y compris parmi les médecins et soignants. Du coup, tout est si flou… c’est décourageant.
      Un immense merci et bravo en tout cas pour ton courage héroïque : donner cours toute l’année avec ce protocole sanitaire, c’est héroïque, le mot n’est pas exagéré.
      Bon courage Fabienne,
      Marie

  10. Merci Marie, pour ce point de vue respectueux et tout à fait entendable!!!
    En tant que Maman, je comprends tout à fait, et malgré le fait que mes enfants soient en âge de prendre leur décision… je suis de plus en plus atteinte par tout ce que tu as décrit avec bonhommie et candeur, c’est vraiment pas cool cet été 2021, et je suis très inquiète pour les générations qui arrivent : nos enfants, l’avenir ne semble pas joyeux sur de nombreux aspects!!!
    Merci pour ces magnifiques photos, cette sublime recette estivale…
    Je te souhaite de retrouver la santé et ton bonnet à grelots 😉
    Chaleureusement,
    Brigitte

    1. Merci chère Brigitte 🙂
      L’avenir de nos enfants, j’essaye de ne pas trop y penser. Pour le moment, je fais ce que je peux pour leur offrir une enfance heureuse et leur forger des caractères « solides ». J’espère qu’ils surmonteront les grosses difficultés qui se profilent. Que faire de plus? On se sent si impuissants…
      Des bises bien chaleureuses aussi,
      Marie

  11. Bonsoir Marie et encore merci pour cette chouette recette…et ce long post très intéressant. Je partage votre tristesse sur la façon violente dont réagissent certains… Voilà quelques infos de source médicale (et non de réseaux sociaux..) qui m’ont aidée à me rassurer : le Corona est connu depuis très longtemps et c’est un vaccin qu’on élimine (comme celui de la grippe, voilà pourquoi il doit être refait chaque année). Nous avions tous en tête « d’attendre » pour « voir »…. Mais il faudrait attendre des années (sommes-nous prêts à vivre ainsi encore des années ?) et voir quoi ? Si ceux qui sont vaccinés vont y survivre ? Toutes les vaccinations peuvent être dangereuses, hélas rien n’est fiable à 100% et pourtant , les parents, globalement, ne manifestent pas trop pour ces vaccins sans lesquels pas d’inscription en crèche ou à l’école. Pas de manifestations contre le placement en EHPAD de nos aînés, auxquels on ne laisse pas le choix. (Pour le coup, c’est la double peine au niveau LI-BER-TE). Le tabac, l’alcool, la malbouffe tuent chaque année plus de gens que n’a tué le covid. Nos comportements épuisent les ressources de notre planète et condamnent l’avenir de nos enfants.. Et pourtant… Nous sommes toujours prompts à « râler » lorsqu’ « on » ne nous propose pas de solutions et aussi prompts à refuser celles que l’on nous propose (car trop contraignantes ou anti-« liberté », etc…). Ne confondrait-on pas souvent liberté et droit ? En attendant, nos enfants n’envisagent plus l’avenir avec espoir…Et c’est tellement triste….Alors, j’ai fini par choisir la vaccination, dans l’espoir que l’on éradique cette pandémie, et par respect pour les populations qui n’ont pas accès aux soins. Mais l’important est de rester mesuré et respectueux dans ses réflexions et leurs manifestations, pour aussi écouter l’autre. Et je trouve, hélas, que ce covid aura révélé les côtés sombres de certains (de l’accumulation égoïste d’achats de produits, au galvaudage de l’étoile jaune, en passant par « l’utilisation » de nos producteurs locaux seulement pendant le confinement….entre autres..).
    Je vous souhaite une belle soirée.

    1. Et oui, on aimerait tous que le vaccin soit LA solution, que ce soit aussi simple. On aimerait… mais selon les « source médicale », les voix sont si dissonantes ! Rien qu’autour de moi, beaucoup d’infirmières (et même certains médecins, pharmaciens) sont très opposées à l’idée de vacciner toute la population et donnent des arguments troublants. C’est terriblement décourageant pour ceux qui n’ont quasiment aucune connaissance en science ou en médecine… comme moi par exemple ;). On ne sait à qui accorder confiance.
      Enfin, on verra bien ce que l’avenir nous réserve.
      Belle après-midi à vous et merci pour ce gentil message,
      Marie

  12. Bonjour Marie, c’est vrai qu’il y a des choix peu évidents à faire en ce moment…. et c’est pour ça qu’effectivement chaque choix se respecte et se passe de jugement ! en ce qui concerne le pass sanitaire, c’est encore une autre affaire…. Merci pour cette recette que je vais tester sans tarder !

  13. Merci Marie pour ces paroles pleines de bon sens.
    Ce qui me fait le plus de peine et de consternation, au delà de ce foutu virus au nom duquel on agite sans cesse le drapeau de la peur, c’est la vitesse de changement de notre société…..les voisins, les amis, les familles devenus partisans convaincus de leur position, quelle qu’elle soit………je comprends aujourd’hui l’histoire des décénnies qui nous ont précédées usant de la délation et du refus de vie pour l’autre montré du doigt.
    Les libertés perdues ne reviennent pas………nous les adultes, devons nous battre pour permettre à nos enfants et aux générations futures de vivre libres.
    Je suis d’accord avec toi d’éviter à nos enfants une vaccination en phase de test………qui accepterait de rouler avec une voiture dont les freins et le moteur sont en phase d’essai sans aucun responsable garant .
    J’espère que nous tous, humains retrouverons, loin de toutes les discours des « experts » le chemin de l’harmonie et de la vie heureuse.
    Mille mercis pour cette délicieuse recette

  14. Coucou Marie, il est 7h17 et les vacances sont enfin là ! Comme ton post fait du bien, ton point de la situation est tellement juste ! Pour nous aussi cette année ce sera vélo, balade, baignade et farniente au jardin. On va profiter un Max de ces 15 jours , bien se ressourcer et en rentrant on tâchera de se poser les bonnes questions !
    Merci pour les magnifiques photos et les succulentes recettes que tu partages (d’ailleurs la brioche à l’huile d’olive et citron 🍋 à effeuiller nous accompagne pour la route )
    Bel été !

    1. Profite bien de tes vacances, j’espère que là où tu es il fait beau car chez moi, je vais bientôt allumer le poêle à bois (et je ne plaisante pas ! ;)).
      Des bises,
      Marie

  15. Merci Marie pour tes écris et oui restons aimable car les insultes ne servent à rien.et une bonne idée pour les quelques aubergines du jardin.
    Christine

  16. Je ne commente jamais habituellement mais là ce que tu dis est tellement juste et me touche énormément ! Je partage à 100% ton avis par rapport aux enfants. J’ai un garçon de 6ans et j’ai peur pour lui, j’ai peur qu’on lui impose ce vaccin dans quelques mois. Il est tellement innocent et comme tu le dit si bien c’est aux adultes de protéger les enfants et non l’inverse !

    1. Merci pour ton message Leplé… et croisons les doigts (même si ça ne sert à rien…) pour que nos enfants soient laissés tranquilles.
      Bon après-midi !
      Marie

  17. Merci Marie pour ce message, c’est difficile en ce moment et ça fait du bien de te lire. On ne sait plus quoi penser et j’ai peur que ces fameux vaccins deviennent obligatoires (en tant qu’enseignante pour moi) mais surtout pour les enfants et là je ne suis pas du tout pour … Enfin bref, restons sereins et profitons de la nature (avec un peu moins de pluie please !!!). Bonne journée

    1. Et oui…Rien à ajouter à ton commentaire Géraldine, je partage un peu tes craintes concernant les enfants.
      Bel été à toi, repose-toi bien avant la rentrée…
      Marie

  18. j’ai été très touchée et émue par ton article, cela m’a fait grand bien et je t’en remercie, continues de prendre soin de toi (je n’ai aucun souci pour ta famille, tu veilleras toujours sur eux 🙂 Merci pour cette alléchante recette d’aubergines.

  19. coucou Marie,

    Merci pour ton article, tes propos si exactes et si bien dits. Pour ma part, je ne me prononcerai en rien sur le sujet ou les sujets (vaccin et pass sanitaire), mais je vois une chose, c’est qu’en moins d’un mois, beaucoup trop de choses, en france et dans le monde, se passent et ça ne présage rien de très bon. A nos de garder notre tête haute, d’avoir du recul, d’avoir un lieu où se réfugier loin de tout ce tumulte pour garder la paix et écouter notre petite voix intérieure. Ici c’est mon jardin, mon piano….pour ne pas perdre les pédales 😉

    Merci beaucoup pour ta recette. Je la testerai dans un premier temps avec les aubergines du producteur du coin. car mes aubergines ne sont pas encore assez grosses. Mais dès qu’elles auront une taille suffisante, ce sera avec elles 🙂

    Merci beaucoup Marie aussi pour toutes ces belles photos tant ici insta. c’est une bouffée d’oxygène juste en les regardant. Merci

    bonne fin de journée et bon week-end

    bises

  20. Merci Marie pour ta recette et ton entré en matière.
    Ca me fait du bien de lire ce message c’est pareil chez nous les « pour » ou les « contre » moi je suis juste dans la fidélité à moi même, j’ecoute ce que je ressens et voilà.
    Pourquoi on ne se laisserait pas chacun faire ce qu’il a envie, sans jugement, sans agressivité mais avec beaucoup de respect et d’Amour pour l’autre ?
    Voilà et pour le jardin chez nous c’est pareil la pluie fait que les légumes ne se conservent pas et les courgettes nous submergent :o) mais on ne va pas se plaindre lolllll je commence à manquer de recette mais je n’ai pas encore testé le gateau au chocolat !!!
    Je te souhaite une belle semaine et à bientôt :o)
    Merci de tes partages
    Baïeta
    Monique de la Drôme ( et de Nice aussi)

    1. Merci chère Monique 🙂
      Je suis passée pas très loin de chez toi dernièrement (du moins je pense). C’est bien toi qui habite en Drôme des Collines? J’ai fais une randonnée à vélo entre Montrigaud, Le Grand Serre, Hauterives, St Christophe et le Laris, Miribel… etc. Tout était si beau ! 80 bornes de vélo (assistance électrique tout de même !), j’étais cuite mais j’en ai eu plein les yeux !
      Baïeta 🙂
      Marie

      1. J’imagine ton voyage qui a du être plein de surprise et de belles choses à voir, à sentir, et à découvrir,
        Je ne suis pas loin d’Hauterives ( environ 15 km) donc la prochaine fois, si tu as le temps et l’envie n’hésite pas à passer ;o) ma porte est ouverte :o) Nous sommes dans un coin un peu à l’écart et il y a des chemins cyclables qui passent devant la maison.
        Veillez bien sur vous et à une prochaine fois j’espère ;o)
        Baïeta :o)
        Monique

  21. Bonjour Marie, heureuse de te retrouver…je viens de te lire attentivement et je suis comme toi, partagée entre le « pour et le contre »…il me semble que chacun doit prendre ses responsabilités en fonction du peu d’informations que l’on a et surtout de respecter l’opinion de son voisin car elle est aussi valable que la sienne. Je ne ferai qu’une petite remarque: à ceux qui pensent être sous le joug d’une dictature, je conseille d’aller voir ce qui se passe VRAIMENT dans une dictature! J’espère que vous êtes tous en bonne santé maintenant, et peut-être pourrais-tu demander aux autorités médicales un certificat qui notifierait le taux d’anticorps que la maladie a généré chez toi, on peut les doser, et qui te servirait de pass ?
    Bon courage Marie, merci de ta présence. Bien amicalement. Colette

    1. Et non hélas, si j’ai bien compris, même si j’ai encore des anticorps, étant donné que mon covid date de plus de 6 mois je ne peux pas obtenir de pass. c’est quand même une situation un peu spéciale…
      Enfin, patience.
      Bien amicalement à toi aussi Colette,
      Marie

  22. Bonjour Marie,
    Merci pour cette publication mesurée, polie et de bon sens.
    J’aime vos recettes et vos photos mais je crois que j’apprécie au moins autant vos morceaux de vie à grelots.
    Belle plume, bel esprit pour le moins.
    Bon dimanche Marie & famille-support !

  23. Merci de faire preuve d’autant de nuance et de mesure. C’est réconfortant de voir que même sur internet la réflexion argumentée et les avis non tranchés et définitifs peuvent encore trouver une place. Sachez aussi que je partage vos questionnements et vos doutes en particulier en ce qui concerne nos enfants. Je suis moi-même enseignante et j’avoue que je suis partagée entre résignation et colère quant aux décisions qui sont régulièrement prises à l’emporte-pièces (métaphore culinaire !). Sachez aussi que votre blog pourrait être qualifié d’essentiel en ce qui me concerne car la beauté de la nature qui s’exprime si bien au travers de vos photos et la bonne cuisine authentique, saine et familiale sont plus que jamais un refuge pour beaucoup d’entre-nous. Ne changez rien !

    1. Merci beaucoup Laetitia, je suis très touchée…
      Je vous souhaite un bel été, et beaucoup de courage pour la rentrée. On croise les doigts pour que cela se passe dans les meilleures conditions possibles pour les enfants, mais aussi les pauvres enseignants. Quelle galère cette histoire !

      Marie

  24. Bonjour Marie et toutes,
    Rien à ajouter, tout a été dit! Je râle un peu contre mon jardin mais en vous lisant toutes, il est formidable, j’ai des aubergines, certes pas grosses mais ce sont les miennes! Cette recette est la bienvenue. De la tolérance, du respect des autres et de leurs opinions, cela manque carrément dans le débat public et privé, profitons de tous ces petits bonheurs insignifiants mais combien salutaires et gratifiants.
    Bonne semaine à toi et à toutes

  25. Bonjour Marie,
    Votre texte m’a beaucoup touchée, emprunt de tellement de sensibilité et de délicatesse…il n’y à rien à ajouter, si ce n’est que je partage entièrement votre ressenti et…Merci, encore une fois.

    1. Mais de rien Sandrine, c’est moi qui vous remercie pour ce petit mot qui fait bien chaud au coeur.
      Belle après-midi !
      Marie

  26. Bonjour Marie,
    Merci beaucoup pour ce nouveau post que j’ attendais, vos messages , vos splendides photos (J adore les tournesols, moi!)et bien sûr la recette avec les aubergines que je vais faire dès le week-end prochain avec mes 2 grands gars ( on fête leur anniversaire) et le nougat en dessert ( avec votre recette) qui nous attend au congélateur (mais je l ai déjà goûté ! Il fallait bien se dévouer ! ) en fait tout le week-end en on va manger Marie Chioca !
    Portez vous bien Marie et bonne fin d’ été QUI j espère sera plus clément que juillet..
    Marie

    1. Pour ce qui est de l’été « clément », ici il pleut et j’ai si froid que j’envisage très sérieusement d’allumer un peu le poêle pour chasser l’humidité de ma pauvre maison… ^^ Mais bon, mes filles sont en train de faire cuire des crêpes, ça va être cool pour le goûter !
      Belle après-midi à vous Marie 🙂
      Marie

  27. Ce témoignage plein de sensibilité et de retenue m’a beaucoup touchée. Il est tellement difficile d’avoir les idées claires en ce moment tant nous sommes submergés d’informations contradictoires. Mais je crois moi aussi que certains principes, comme la protection des enfants, doivent rester intangibles. Plutôt que de les faire vivre trop vite avec des contraintes d’adultes, préservons avec eux des moments joyeux.
    Ceci étant dit, j’ai de belles aubergines dans mon jardin, je vais donc pouvoir tester rapidement la recette.

    1. Merci Jacqueline pour ce gentil message, nous sommes sur la même longueur d’ondes…
      Belle après-midi à vous,
      Marie

  28. Bonjour Marie, je dois dire que ton billet m’a fait tiquer. Renvoyer dos à dos les pro-vaccins et les anti, en disant qu’il y a autant d’excès d’un côté que de l’autre, cela me semble erroné.
    Je crois qu’il faut s’appuyer sur la science, que nous avons l‘immense chance en Occident de pouvoir nous vacciner contre cette saleté de virus (voir ce qui se passe actuellement en Tunisie, en Inde, en Iran, et ailleurs) pour pouvoir revenir à une vie normale sans masque, sans pass sanitaire (je serai très vigilante sur ce procédé car je ne veux pas qu’il aille au-delà de ce à quoi il est censé servir).
    Enfin, je ne crois pas qu’on demande aux enfants de protéger les adultes. On parle de les vacciner maintenant pour éviter encore de nouveaux rebonds de l’épidémie, et accessoirement pour les protéger eux-aussi. Un concept qui moi, me parle bien, c’est que tout le monde doit contribuer. À protéger ses semblables, à protéger la nature et l’environnement aussi.

    1. Hélas, chère Nathalie, ce n’est pas moi qui renvoie les « pour » et les « contre » dos à dos mais bien les médias, et ce quasiment en boucle depuis quelques temps. Du coup, les tensions montent et les gens se déchirent. C’est tellement troublant et décourageant…
      Bien à vous,
      Marie

  29. Bonjour et merci pour ce préambule qui traduit exactement ce que je ressens en ce qui concerne les enfants.
    Il ont déjà payé bien assez cher avec les masques et bourrages de crâne à l’école pour protéger les adultes.
    J’ai ouvert mon resto il y a un mois et je suis très inspiré par tes recettes.
    Merci pour cette vision du monde et de la cuisine.
    Claire.

    1. Quel bel optimisme pour ouvrir un resto en ce moment ! 😉
      Je te souhaite beaucoup de réussite dans ce beau projet Claire !
      Marie

  30. Bonjour Marie, je vous suis depuis quelques années déjà et j’adore ce que vous faites. Vos recettes sont délicieuses et vos photos magnifiques. Vos articles sont toujours très intéressants, parfois drôles, et souvent enrichissants. Celui-ci est comme toujours très bien écrit, on comprend bien votre ressenti! Je ne suis pas forcément d’accord avec tout ce que vous dites mais chacun a son propre avis selon son vécu et c’est normal. Je suis pour ma part vaccinée ainsi que toute ma famille enfants et petits-enfants et nous sommes contents de l’avoir fait car nous faisons confiance (peut-être à tort) à la science! Je vous souhaite un bel été dans votre si jolie campagne et pour nous de belles recettes encore à venir. Celle-ci je vais la tester très vite car elle contient tout ce que j’aime. Amicalement

  31. Marie, bravo pour la photo du chevreuil : il vous regarde droit dans les yeux et les branches autour de lui forment une voute : j’adooore !!
    aubergines farcies au thon, tiens, tiens ! nouveauté à essayer – merci pour cette chouette idée !
    Patience pour cet été pluvieux (c’est le déluge dans notre petit jardin du Nord) et qui sait, nous aurons peut-être un superbe été indien

    1. Je l’espère bien, car là j’ai si froid aujourd’hui ! Il pleut, je suis transie et je vais allumer le poêle. Vivement l’été indien 😉
      Bonne après-midi Monique !
      Marie

  32. Une parenthèse bien appréciable… j’attendais avec impatience ce nouveau post qui est à chaque fois, un petit moment de joie pour débuter la journée. Des propos plein de bon sens, une sagesse et un respect que je partage pleinement….
    Et des photos de cette magnifique nature qui apaise toutes les contradictions.
    Nous avons la chance de vivre sereinement ce temps d’été avec des enfants/adultes et des amis respectueux des décisions de chacun concernant les évènements actuels. On se préserve des débats polémiques , tout en restant informés.
    Et perso, je m’appuie sur la grâce de Dieu pour essayer de répandre un peu de paix et de joie auprès de ceux qui sont angoissés ou ne savent plus à qui se fier quand aux décisions à prendre. On peut sortir grandi et fort de ces événements.

    Et si on n’a pas de passe, profitons de ce temps pour réviser nos classiques …. Je ne me lasse jamais de cuisiner « Saines gourmandises » et inviter pour partager, et ensuite parcourir les bords de Loire , ou la Côte Bretonne quand je rejoins la famille.
    Bises amicales et belle journée à tous ceux qui passeront par là.

  33. Merci beaucoup pour ce message plein de bon sens ! Ces divisions sont encore ce que je vis de plus mal au milieu de ce marasme, et je crains que certaines ne soient désormais irréversibles à force d’être exacerbées. J’ai parfois l’impression d’être poussée à choisir un camp, et à renoncer à certaines amitiés en fonction du camp choisi, et je le déplore.
    Merci tout de même pour cette recette prometteuse !

    1. Oui, c’est difficile à vivre tout ça… Surtout quand on est un minimum sensible (et moi, je suis un maximum sensible hélas ^^).
      Bon courage Caroline, je te souhaite un bel été malgré tout…
      Marie

  34. Coucou Marie
    Je découvre ton article aujourd’hui je ne l’avais pas reçu avant. J’aime bien ta grande introduction dans ton article. Chacun peut penser ce qu’il veut, comme tu le dis chaque personne est différente, chaque situation est différente. Il ne faut pas juger et être tolérant vis à vis des autres.
    Je pensais que la Covid allait rapprocher les humains, je suis trop naïve, les gens sont divisés, se déchirent, s’insultent, …..
    Quel dommage.
    Heureusement la nature, la cuisine, les fleurs, le soleil, la pluie nous mettent du baume au coeur.
    Merci pour ta belle recette. J’espère que les vacances ont été bonnes pour ta famille et toi, que tu as pu déconnecté.
    Gros Bisous
    Jacqueline

    1. Oui, cela fait du bien de déconnecter 🙂
      Là, j’ai repris le travail mais ça m’occupe sainement l’esprit, c’est mieux comme ça…
      Gros bisous à toi aussi chère Jacqueline,
      Marie

  35. Encore un post qui fait « tilt ». Je partage complètement ton analyse (mais je n’en suis pas étonnée…). Aujourd’hui, lorsque l’on rencontre une connaissance, voire des amis, la première question est :  » alors, et toi (vous) , tu es vacciné(e) ? »
    Personnellement, je n’ai pas d’avis tranché, juste des questions, des incertitudes, des inquiétudes. Cela me permet de garder un minimum de tolérance .
    Je partage ton avis en ce qui concerne la vaccination des enfants.
    Bon, heureusement, me plonger dans tes blogs me permet de prendre une bouffée de sérénité, de bonheur tout simplement.
    En tout cas , je suis bien heureuse de te retrouver. J’espère que tu as quand même réussi à te ressourcer pendant ces vacances si peu ordinaires.
    Ta recette est déjà programmée pour mes prochains menus.
    Je t’embrasse bien amicalement.

  36. Encore une fois, merci Marie pour tes mots si justes et je ne peux que te rejoindre sur tout ce que tu dis, ce que tu penses de ces évènements du mois de juillet qui m’ont bien perturbé moi aussi. De mon côté avec ma petite famille, nos vacances sont également pleines de nature, de simplicité, de reconnexion avec les choses essentielles. A défaut de ne pouvoir aller au musée, au ciné, au resto, à la médiathèque, on a opté pour les rando, le vélo, les jeux, les rires ensemble, les bons petits apéros et repas maison (tes recettes entre autres nous régalent :-))). Ces aubergines rôties sont très alléchantes!
    Merci d’être toi-même. C’est toujours un bonheur de te lire et de rêver devant tes belles photos.

    1. Merci à toi Justine pour ces mots si chaleureux. Je t’embrasse bien fort, et te souhaite de belles vacances en famille !
      Marie

  37. Cette recette a l’air merveilleuse, toute simple et pleine de saveurs. Et les photos sont sublimes!
    Vivement des temps meilleurs…moi je n’ai pas mon Pass sanitaire, et je n’arrive pas à l’obtenir…je suis dans la mauvaise catégorie de gens (celle qui a eu le Covid il y a moins de 6 mois mais plus de 3 mois). C’est l’enfer.

    1. Oui, c’est compliqué pour moi aussi, je suis dans une sorte de vide juridique : vaccination déconseillée par le cardiologue, mais ça ne permet pas d’obtenir de pass. Du coup, j’ai moins de libertés qu’un bandit équipé d’un bracelet électrique. Mais bon, plus rien ne m’étonne…
      Des bises, et bon courage !
      Marie

  38. Bonjour,
    Bien que mes enfants soient maintenant des adultes, je partage vos craintes pour les jeunes. Je me permets de vous mettre un lien vers un article du Dr Dupagne qui a’ entre autres collaboré à la revue Prescrire : au vu des infos médicales qui paraissent sur le fait que les vaccinés peuvent quand même être contaminants, au fur et à mesure des jours, sa vision de la vaccination pour les jeunes a évolué.
    https://www.atoute.org/n/article401.html
    La lecture des commentaires et des réponses est longue, mais montre le cheminement de ce médecin. A vous de voir si vous voulez le publier.
    Merci de votre blog et de vos livres qui m’ont permis de limiter ma glycémie.

    1. Je ne suis pas sûre d’avoir le temps de tout lire Joëlle mais bon, merci quand même pour ce lien.
      Bon courage, et bel été à vous malgré tout !
      Marie

  39. Oulala mon cœur se sert en te lisant si touchée par les événements… ici nous avons eu des inondations qui se sont ajoutées au bazar ambiant… nous n’avions jamais connu ça du haut de nos 40 ans… hormis les horreurs quotidiennes, j’ai choisi de retenir la solidarité, les sourires, les dons… chacun y met ce qu’il peut et ça donne un mélange de population magique… Marie, je te souhaite de retrouver ton bonnet à grelots, ta légèreté, ta folie, et tout ce qu’il pourrait te manquer en ces temps compliqués! Merci d’oser nous partager tes ressentis et de malgré tout continuer à nous régaler de photos et de bons petits plats! Je t’envoie toutes les ondes positives dont je dispose!!!

  40. Bonjour,
    Votre légèreté de ton mais et votre profondeur d’âme font que vos articles sont toujours un plaisir à lire. J’ai fais le choix de ne pas « avoir » de réseaux sociaux, de ne pas me laisser engloutir par toutes ces avalanches d’infos-avis-news plus ou moins fake et pourtant j’arrive à ressentir cette agressivité. Lors de la première vague, j’ai vu cette solidarité entre humains et c’était signe d’espoir. Maintenant je ne reconnais plus mes voisins, ma famille. Cela me désole tant. Nous avons perdu beaucoup en humanité et c’est tellement triste. Alors merci de partager vos recettes si appétissantes, si familiales et si pleines d’amour. Merci aussi pour vos photos. Merci de nous offrir de cette humanité qui manque tant. Je vous souhaite à vous et votre famille, les bonheurs les plus simples et les plus purs. Prenez bien soin de vous.

    1. Je suis très touchée en vous lisant Christineh, car je ressens la même chose que vous… Au premier confinement, on rêvait beaucoup au « monde d’après » (pauvres utopistes) mais je ne suis pas sûre de beaucoup aimer « l’après » que nous vivons. Et je déteste d’avance ce qui est en train d’arriver.
      Que faire, hormis tenter de tenir bravement la barre dans cette tempête…
      Bon courage à vous aussi…

  41. Bonjour Marie.
    Je connais vos livres depuis un bon moment (et je les adore) mais je n’avais jamais pris le temps d’aller sur votre blog. Cela fait plusieurs semaines que j’y traine chaque jour et que je me régale avec tous vos articles. Merci pour toutes ces idées, cette générosité et vos coups de gueule qui font du bien! Je ne raterai plus un article!

  42. Chère Marie, cela fait longtemps que je n’étais pas venue vous voir, et comme toujours, quel plaisir ! ne vous excusez pas de ce long préambule, il fait beaucoup de bien. Il est rare de trouver une voix sincère, aimante et apaisée qui ouvre la voie des possibles, du vivre ensemble et de la réconciliation. Je venais aussi vous remercier : je vous avais écris dans le cadre d’un diabète gestationnel, et vous m’aviez si gentiment conseillée et aiguillée. Grâce à vous, non seulement tout s’est passé le mieux possible, mais encore j’ai envoyé le lien de votre blog à la sage femme qui m’a suivi (elle même atteinte de diabète). Elle l’a transmis à ses patientes, souvent des femmes en grande précarité. J’ai revu cette sage femme en début de semaine pour une séance de rééducation (bébé est né en février) : celle ci m’a dit que grâce à vous et vos recettes, sa glycémie avait baissé pour la 1ère fois en 5 ans !!!!! Votre blog est comme le battement d’ailes d’un papillon : vous avez l’impression de faire peu, mais par la transmission, les conséquences sont immenses. Alors même si on ne vous le dit pas toujours, sachez que vous faites beaucoup ! En congé parental, je ne peux pas vous soutenir financièrement autant que je le souhaiterais, simplement un petit peu de temps en temps. Prenez bien soin de vous et de votre famille, et très bel été. Amicalement, Hélène

    1. Chère Hélène, il ne faut pas m’écrire des choses comme ça ou sinon vous allez réussir à me faire pleurer 🙂
      Merci du fond du coeur, sincèrement…
      Et prenez bien de vous, ainsi que de votre bébé 😉

      Amicalement aussi,
      Marie

  43. « Je ne comprendrais pas que nos enfants soient un jour obligés de recevoir un vaccin sur lequel nous n’avons même pas 18 mois de recul pour avoir le « droit » d’aller à l’école. Car de tous temps, dans les situations d’urgence les enfants ont toujours été protégés en priorité, quitte à ce que les adultes se sacrifient pour eux. »
    200 % d’accord avec toi.

    Et pourtant je vois arriver la cata à grands pas…. on vit dans un monde de fous.

    Et franchement entre toi et moi : et pourquoi MOI je devrais servir de cobaye pour un vaccin élaboré dans l’urgence, en un an au lieu des 10 habituels ? Et ceux qui sont morts après avoir reçu l’Astrazeneca, leurs enfants, ils font quoi maintenant ?!
    Ah oui c’est pas la majorité, c’est vrai…..Eh bien, qu’on vienne dire ça à leurs proches.

    Eh ben MOI, j’ai pas de pb de santé, pas de facteurs de risques, pas de diabète, pas d’obésité, moins de 50 ans, donc j’ai moins de risque d’avoir des séquelles après avoir attrapé le Covid, que d’avoir des séquelles / mourir / développer Dieu sait quelle maladie dans 5 ou 10 ans après avoir reçu le vaccin.
    Donc je pense à mes enfants justement : tant qu’on me mettra pas le couteau sous la gorge, je ne me ferai PAS vacciner. Je reste isolée, je ne vais pas dans les magasins, je ne suis un risque pour personne.

    Et donc.. ici, je suis une paria 🙂

    Tu sais quoi ? Cela ne m’empêche pas du tout de dormir 😀

    Une pensée pour toi et tes proches…. prenez soin de vous 🙂

    1. C’est pas faux 😉
      Les adultes font comme ils veulent en conscience, moi j’ai bien ma petite idée sur la question mais c’est bien trop délicat pour que je puisse me permettre de juger qui que ce soit qui prendrait une décision inverse. A chaque adulte de peser les risques, en conscience. Pour eux, et pour leurs enfants.
      Je vis aussi en « paria » au fin fond de ma campagne (je dirais plutôt en « ermite » ;)), mais ça va, merci, je me porte bien ;). Les quelques êtres humains qui veulent bien se comporter en tant que tel quand je les croise me font chaud au coeur. Mais comme toi, je fais attention, surtout pour les personnes âgées car ce virus peut être très mauvais, c’est une vraie loterie au delà d’un certain âge. Se montrer prudent envers les plus vulnérables est peut-être, au final, encore plus efficace que de traîner partout en ne comptant que sur le vaccin pour protéger les autres.
      Enfin, sur toutes ces choses, on en saura un peu plus dans quelques temps. Pour l’instant, c’est la pétaudière totale…
      Gros bisous Laëtitia !
      Marie

  44. Coucou Marie,
    Dire que j’étais occupée à relire tes recettes de clafoutis pour la 3753ème fois et je n’avais pas vu cette nouvelle recette! Que je vais faire avec du seitan gourmet grill que j’utilise régulièrement grâce à toi dès que j’ai besoin de viande hachée dans une recette. (C’est pas pour me vanter mais mon hachis parmentier au seitan est super bon à condition de forcer sur l’ail les échalotes et les graines de moutarde).
    J’en profite pour te dire que j’aime beaucoup ton nouveau livre de Permaculture et que les altises adooooorent ma mizuna 😢.
    Bises Marie, moi aussi je suis horrifiée par les divisions
    J’espère que ta petite santé s’améliore.

    1. Je rigole en te lisant car j’ai un peu échappé aux altises (c’est trop humide) mais sais-tu qui a brouté ma mizuna aujourd’hui? Une TORTUE !!!
      J’aurais vraiment tout vu dans ce jardin ^^
      Plein de bises bien amicales 🙂

  45. Chère Marie
    Je dis chère Marie, autant parce que j’apprécie beaucoup votre démarche culinaire que parce que vous connaissez bien Nice qui est la ville qui m’a vu naître et ou j’habite depuis plus de 67ans, et que vous connaissez bien….
    Notre ville et région regorgent de recettes sur les aubergines, mais j’en cherchais de nouvelles pour agrémenter mon forum de partages.
    Et sur qui je retombe régulièrement? ben ici pardi, et cela avec toujours autant de plaisir.
    Tout est beau et agréable sur votre blog, vos photos, vos approches gourmandes et jardinesques, et surtout surtout les textes qui les accompagnent.
    Et c’est celui écrit sur la page des aubergines rôties, qui m’a encore plus donné envie de mettre une bafouille.
    Ne changez rien, vous êtes parfaite, tout comme votre mise au point, pour tout cela et tout ce que vous partagez avec nous, je vous envoie de grosses baïettas , plein de ciel bleu étouffant comme nous en avons chaque été sur Nice, et beaucoup d’ondes positives pour vous aider modestement à avancer dans cette période difficile.
    Boana jornada.
    Marie-Thérèse

    PS: j’espère que j’ai bien rempli le formulaire ci dessous.

    1. Merci chère Marie-Thérèse, votre message si affectueux me fait très chaud au coeur, si vous saviez…
      Baïettas aussi 🙂

      Marie

  46. Merci beaucoup Marie pour ton message si touchant. Je pense que la prudence est en effet tellement importante en ce moment, que cela concerne la vaccination ou le fait de dire à tout va ce que l’on pense. Restons unis, concentrons nous sur les belles choses (nature, famille…) et mangeons de délicieux petits plats 🙂 Je viens de voir que tu as des ouvrages qui vont bientôt paraitre, et il me tarde de les découvrir 🙂
    Bonne fin de vacances calme en famille 🙂

    1. Ben oui quoi, cet été 2021 c’était plus « Salut, tu vas bien? » mais « Salut, tu t’es fait vacciner« ?
      Zut quoi !!! ^^
      Merci en tout cas pour ton gentil message, et bonne fin de vacances à toi aussi Ingrid 🙂
      Marie

Vous cherchez des ustensiles pour cuisiner sainement? Faitouts Ecovitam, extracteurs de jus Kuvings, Roaster… Je les utilise au quotidien depuis 10 ans !

10% de réduction sur tout le site !

10%

de réduction sur tout le site !

En utilisant le code promo  GOURMANDISES